Pardonne-moi, Leonard Peacock

9782221159675

«En plus du P-38, le flingue de mon grand-père, il y a quatre paquets, un pour chacun de mes amis. Je veux leur dire au revoir correctement. Je veux qu’ils gardent un souvenir de moi. Qu’ils sachent que je suis désolé d’avoir dû leur fausser compagnie. Qu’ils ne sont pas responsables de ce qui va se passer… »
Aujourd’hui, Leonard Peacock a dix-huit ans. C’est le jour qu’il a choisi pour tuer son ancien meilleur ami. Ensuite, il se suicidera. Plus tard, peut-être, il se dira que c’est OK, voire important, d’être différent. Mais pas aujourd’hui.

Apparement, Pardonne-moi, Leonard Peacock de Matthew Quick est un livre que soit on adore, soit on déteste. Il n’y a pas de juste milieu. Après ma lecture mais déjà pendant, je me place du côté de ceux qui n’ont pas aimé… Je l’ai terminé et je ne sais pas trop quoi en penser ! Je n’ai pas aimé le personnage, ni le style et surtout pas l’ambiance démoralisante.

Leonard est un personnage très complexe auquel je ne me suis pas du tout attachée. Je ne l’ai tout simplement pas compris. Je dois être moins philosophique ou moins dépressive que lui, je ne sais pas. Je ne me suis attachée à presque personne dans ce récit, seulement à Herr Silverman, le professeur de Leonard. Leonard veut se suicider à la fin de la journée de son dix-huitième anniversaire, il est déterminé à le faire, ou du moins il essaye de s’en convaincre tout en espérant que quelqu’un se rendre compte de son désespoir.

Le fait d’avoir pu terminer ce livre est un vrai soulagement pour moi ! J’ai comme un goût amer après avoir lu cette histoire. J’ai été perdue dans les pensées de Leonard, je n’ai pas réussi à m’y retrouver. C’est un sentiment que je n’apprécie pas trop lorsque je lis. On comprend pourquoi il veut tuer son ancien meilleur ami, il avait toutes les raisons de lui en vouloir, je n’ai rien à redire à ça, c’était horrible… Ce livre m’a plus démoralisée qu’autre chose, j’ai eu envie de rapidement lire une autre histoire pour ne plus y penser. Je comprends qu’il ait plu à plusieurs personnes mais pour ma part, j’ai eu beaucoup de mal.

Dès le début, j’ai été dérangée dans ma lecture par l’utilisation plus qu’abusive des notes en bas de page. Des notes qui font parfois plus de la moitié d’une page, c’est un peu trop. Le pire c’est qu’on doit les lire pour avoir plus de précisions sur l’histoire, du coup, pourquoi ne pas directement les inclure dans le texte ? Je trouvais ça original au début mais ça m’a vite lassée et agacée.

Le seul point positif, ce sont les lettres du futur. On ne comprend rien la première fois qu’on en lit une. Je me suis carrément demandée si l’auteur n’avait pas pété les plombs pour nous perdre encore plus. Puis, on finit par donner un sens à ces lettres, seules lumières dans ce livre !

Bref, Pardonne-moi, Leonard Peacock n’est pas un livre qui m’a plu. J’ai été complètement larguée par le personnage de Leonard, sa personnalité et par son histoire. Je n’ai pas accroché, j’ai même détesté. Il peut plaire, je ne dis pas le contraire, il y a des éléments qui peuvent vous faire adhérer à l’histoire mais ça n’a malheureusement pas  été suffisant pour moi.


Auteur : Matthew Quick . Date de sortie : 09 avril 2015 . Titre VO : Forgive me, Leonard Peacock


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s