Transférés

Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection. C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, elle doit subir son premier transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos. Grâce à Galien, Talia découvre l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père. Le monde parfait a un prix.

J’ai été très surprise d’apprendre que Transférés était un tome unique. Il n’est pas très épais et j’étais très curieuse de voir comment l’auteur allait conclure son histoire en un seul tome et que le tout reste crédible. Le pari est réussi ! Kate Blair a su rapidement m’emporter dans son univers dystopique dans lequel Talia découvre que tout n’est pas si rose…

On découvre donc Talia, une jeune fille riche et gâtée mais qui n’a pas eu la vie facile non plus, il ne lui reste que son père qui est un peu trop protecteur envers elle. Son père est un politicien qui se présente aux prochaines élections qui sont toutes proches. Talia ne le voit pas autant que ce qu’elle voudrait. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Talia tout au long du livre. Elle était plus centrée sur elle-même et sur ses problèmes jusqu’à ce que Galien et Tig lui ouvrent les yeux, elle fera ensuite tout son possible pour changer les choses même si sa vie en sera menacée.

Ce qui me rendait très curieuse dans cette histoire, c’était son sujet, le transfert des maladies aux criminels. J’avais très envie de comprendre les différentes raisons et raisonnements qui ont poussés les gens à cette solution. Ce n’est pas complètement dénué de sens mais ce système n’est pas parfait non plus, c’est pourquoi Talia va s’insurger !

J’ai trouvé ce livre sympathique à découvrir. L’histoire n’est pas une nouveauté dans le genre mais les chapitres sont courts et on est vite pris, ça se lit facilement. Le seul bémol serait l’histoire d’amour. Je ne l’ai pas trouvée très utile, trop rapide et du coup pas très crédible. Mais c’est un livre young adult donc je pense que c’est pour plaire au public visé.

Bref, Transférés est une lecture rapide et chouette à découvrir. Ce genre d’histoire n’est pas nouveau mais je l’ai trouvée bien menée et le thème des maladies était très intriguant. J’ai beaucoup aimé Talia qui évolue bien mais je n’ai pas accroché à l’histoire d’amour qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. Une histoire sympa à lire malgré tout !


Auteur : Kate Blair . Date de sortie : 13 avril 2017 . Titre VO : Transferral


Je remercie les éditions Michel Lafon pour cette lecture !


Publicités

6 réflexions sur “Transférés

  1. Le thème m’intrigue aussi mais, en vrai, je me dois de le lire ne serait-ce que parce que l’un des personnages s’appelle Galien. C’est le prénom de mon frère (sauf qu’il porte un L en plus) et c’est juuuuuste tellement rarissime de le voir/lire ou entendre que je ne peux rater cette occasion de le voir écrit dans un livre!! >_<

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s