Izana la Voleuse de visage

Dans le monde d’Izana, il y a le dedans et le dehors. Le dehors, c’est tout ce qui s’étend au-delà des murs de la maison : le soleil, les arbres, les autres… tout ce qu’elle n’a jamais vu autrement que dans ses livres ou à travers les carreaux. Car depuis sa naissance, elle vit recluse, bien à l’abri entre quatre murs. Un jour, poussée par la curiosité, la jeune fille décide de braver l’interdit et de s’aventurer à l’extérieur. Bien mal lui en prend – elle comprend que son visage est si effroyable qu’il ne peut être montré au grand jour.
Car si d’ordinaire, la laideur n’est pas un crime, il règne dans le village une terrible superstition. Autrefois se seraient affrontées une sorcière d’une grande laideur et une prêtresse d’une grande beauté : la première, victorieuse, aurait volé son apparence à la seconde. Depuis lors, toute petite fille laide née une certaine année est tuée sur-le-champ, sous peine de porter malheur aux habitants.

Izana la Voleuse de visage est une histoire qui m’a captivée du début à la fin ! J’aime beaucoup les histoires sur des légendes qui se déroulent au Japon, bien que je n’en lise pas assez, et celle-ci ne m’a absolument pas déçue. Je l’ai trouvée passionnante et je serais très curieuse de découvrir le manga Kasane qui raconte l’histoire de la fille d’Izana, l’héroïne de cette histoire.

Izana a été sauvée à sa naissance par Chigusa qui éleva la petite fille, la gardant cachée afin que personne dans le village n’apprenne son existence. J’ai beaucoup aimé le personnage de Chigusa, une personne pleine de bonté qui vient en aide à deux malheureux, Izana d’abord et Kingo par la suite. C’est difficile de ne pas s’attacher à Izana, cette petite fille remplie de rêves qu’elle voit un jour se briser lorsqu’elle sort de chez elle, son visage trop affreux pour que les autres la supportent. Il en est de même avec Kingo, cet enfant non désiré qui n’a pas sa place dans sa famille.

Le récit est divisé en plusieurs chapitres dans lesquels on voit Izana grandir et évoluer. Toute l’histoire se déroule autour de la légende de la Prêtresse au fard rouge, ses origines, son sens premier et les modifications qui y ont été apportées au fil du temps. C’est cette partie du livre qui m’a fascinée, j’ai énormément apprécié me plonger dedans ! La narration est partagée entre plusieurs personnages, aucun élément n’est oublié, on a toutes les cartes en main pour reconstituer le puzzle de cette fameuse histoire.

Une fois qu’Izana apprend la vérité, sur la légende, sur Chigusa et sur les habitants du village, elle laisse exploser sa haine contenue depuis de nombreuses années. Une fin terrible mais tellement bien écrite que ç’en est presque poétique et beau ! Pour ce qui est du livre en lui-même, il est aussi très travaillé avec des détails que j’apprécie tout particulièrement.

Bref, Izana la Voleuse de visage de Daruma Matsuura est une histoire qui m’a conquise du début à la fin. Une belle découverte, cruelle et captivante à la fois, qui m’a donné envie d’en savoir plus sur la suite avec le manga Kasane. Si vous aimez le manga, ce livre est fait pour vous, ou si comme moi vous ne l’avez pas encore découvert, cette histoire vous en donnera très envie !

Je remercie les éditions Lumen pour cette lecture !

lumen


Auteur : Daruma Matsuura
Date de sortie VF : 18 mai 2017
Éditeur : Lumen (317 pages – 15€)
C’est un tome unique.

Publicités

13 réflexions sur “Izana la Voleuse de visage

  1. Super beau le nouveau design… Géraldine a encore fait un boulot magnifique 🙂
    Sinon ta chronique me rend très curieuse, la légende qui y est exploitée m’intrigue beaucoup. Pourtant je ne suis pas fan de culture japonaise en général, mais ça a l’air d’être un livre très sympa. Merci pour la découverte !

    Aimé par 1 personne

    • Je suis fan de la nouvelle bannière, on s’est un peu battues avec WordPress pour avoir une bannière plus large car avant on ne pouvait pas ^^
      J’espère que tu auras l’occasion de découvrir le livre 😉

      J'aime

  2. Je l’ai justement dévoré ce week-end et j’ai adoré l’histoire !
    L’intrigue est super bien amenée, le conte de la Prêtresse au fard rouge et la quête sur ses origines est hyper intéressante et que dire des personnages !
    Pour avoir lu le premier tome de Kasane, je suis contente d’en avoir appris un peu plus sur sa mère 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s