Manga

Éclat(s) d’âme

« Deux jours avant les vacances d’été… je crois que je suis mort. » C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder une vidéo porno gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. Tasuku pense alors à se suicider, pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans le monde.

Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani est une série complète en quatre tomes, parue aux éditions Akata, qui aborde avec délicatesse et bienveillance l’orientation sexuelle, l’identité et l’acceptation de soi. J’ai bien apprécié ma première immersion dans les parutions de cette maison d’édition.

Tout d’abord, j’ai aimé le fait que la série soit courte. J’aime les mangas mais je suis assez désespérée lorsque je vois qu’il y a beaucoup de tomes, je ne suis pas très assidue (sauf pour Fairy Tail que je suis en train de relire). Du coup ici, quatre tomes, c’était bien, je n’aurais pas boudé mon plaisir pour un cinquième tome d’ailleurs.

J’ai aimé le coup de crayon, même si parfois j’ai eu un peu de mal à différencier deux personnages dans leurs traits, mais ce qui m’a surtout plu c’est les messages qui y sont passés. Déjà, ce manga LGBT est plein de bienveillance et il fait réfléchir notamment sur les étiquettes que l’on colle un peu trop rapidement. Certaines personnes peuvent en avoir besoin pour se trouver ou au contraire, d’autres n’en ont pas besoin pour savoir qui elles sont. Parfois, même si ça ne part pas d’une mauvaise intention, on peut blesser les autres et en faire trop. On a beaucoup à apprendre de tous les personnages que l’on rencontre aux côtés de Tasuku.

Bref, Éclat(s) d’âme de Yuhki Kamatani est un manga qui m’a marquée par sa douceur et sa dure réalité malgré tout. J’ai été très touchée par les différents protagonistes qui ont leur histoire et leur identité bien à eux. J’ai beaucoup aimé ma lecture !


Auteurice : Yuhki Kamatani . Date de sortie du tome 1 : 22 février 2018


Publicités

4 commentaires sur “Éclat(s) d’âme

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s