Fantastique·Historique·Livre

Le club des mauvais jours (Lady Helen #1)

Londres. Avril 1812… Lady Helen Wrexhall s’apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l’espoir de faire un beau mariage. Mais une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d’étranges pouvoirs, mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d’insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?

Je me suis lancée le premier tome de Lady Helen, Le club des mauvais jours, d’Alison Goodman car le succès de la trilogie m’intriguait beaucoup et j’ai eu envie de découvrir cette histoire à mon tour. On m’avait dit qu’il fallait un peu moins de 200 pages, ce qui est déjà pas mal pour cette belle brique, avant que ça ne démarre vraiment, pour que l’autrice pose les bases de son univers. J’ai donc lu avec grand plaisir jusque là et en effet l’histoire prend un tournant radical une fois que le surnaturel s’immisce… Rien n’allait plus être pareil, impossible de faire marche arrière, et, comme Lady Helen, je l’ai ressenti mais je n’étais pas encore prête à abandonner tout ce qui me plaisait déjà bien. J’ai donc bloqué quelques jours avant de m’y replonger avec enthousiasme, j’ai beaucoup aimé !

À l’époque victorienne, Lady Helen fait son entrée dans le monde, s’ensuit alors présentation de jeunes filles et bals en grande pompe. J’ai tout de suite apprécié Helen qui est un personnage à la forte personnalité, doté d’une grande vivacité d’esprit et qui se laisse rarement faire. Elle possède de grands pouvoirs, c’est pourquoi elle attire l’attention de lord Carlston qui lui fera découvrir un autre aspect du monde : celui des monstres et des démons. Lord Carlston reste un personnage très mystérieux mais que j’ai bien aimé, j’espère en apprendre plus sur lui. L’alchimie entre eux me fait assez rêver, j’aimerais beaucoup qu’ils terminent ensemble même si on en est encore très loin, c’est une de mes motivations pour lire la suite !

Dans ce premier tome, j’ai découvert un univers très riche. On voit que l’autrice a fait un grand travail de recherche afin de faire évoluer ses personnages à l’époque de la Régence anglaise, j’ai vraiment adoré découvrir l’introduction d’Helen dans le monde et les coutumes de l’époque, même si la place de la femme laisse clairement à désirer. On retrouve quelques similitudes avec Orgueils et Préjugés de Jane Austen, une époque victorienne, une héroïne perspicace et débrouillarde, un lord qui n’a rien à envier à Mr Darcy, le tout saupoudré de fantasy noire. Que demander de plus ? J’ai trouvé tout cela très original et je n’avais lu ça nulle part avant.

Bref, le premier tome de Lady Helen d’Alison Goodman fut une très belle découverte pour moi ! J’ai adoré le personnage fort d’Helen, ainsi que celui énigmatique de lord Carlston. Une histoire très riche qui va très certainement encore me surprendre avec des ténèbres là où on ne s’attend pas à en trouver dans un univers très Jane Austen. J’ai beaucoup aimé !


Autrice : Alison Goodman . Date de sortie : 18 août 2016 . Titre VO : The Dark Days Club


Mes autres chroniques de la série
Tome 2


11 commentaires sur “Le club des mauvais jours (Lady Helen #1)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s