Fantastique·Livre

Le labyrinthe de Pan

Tu ne devrais pas venir ici. Tu pourrais te perdre. C’est déjà arrivé. Je vais te raconter l’histoire… Il était une fois…
Dans les contes, il y a des hommes et des loups, il y a des bêtes et des fées, il y a des enfants et des forêts. Comme toutes les jeunes filles qui ont la tête pleine d’histoires, Ofelia sait tout ça. Alors quand elle rencontre son beau-père, elle voit tout de suite le capitán Vidal pour ce qu’il est, dans son uniforme immaculé et ses gants de cuir : un loup. Mais rien ne peut la préparer à affronter la réalité hostile de la maison du capitán, au cœur d’une inquiétante forêt qui cache bien des secrets, dont un labyrinthe protégé par son terrifiant gardien. Là où la monstruosité et l’humanité se rencontrent, là où les mythes deviennent réalité.

Le labyrinthe de Pan est un film qui m’a toujours intriguée sans que je n’ose jamais le regarder. J’avais vu la scène avec L’Homme Pâle et ça avait suffit à m’effrayer assez pour que je ne franchisse pas le pas. Et finalement, les éditions Michel Lafon ont publié une superbe version papier de cette histoire écrite par Guillermo Del Toro et Cornelia Funke.

Le livre objet est très beau, la couverture est douce et brillante, il y a des illustrations au début des différentes parties. Je suis très contente de m’être laissé tenter et j’ai même fini par regarder le film dans la foulée ! Si l’héroïne principale a treize ans, ce n’est pas une histoire adressée aux plus jeunes pour autant car dans le monde d’Ofelia, les monstres, la guerre, le sang et la mort côtoient les contes. J’ai aimé cette ambiance très sombre.

Si vous avez aimé le film, je vous recommande le livre car il est très fidèle et il y a beaucoup de détails en plus, dont les émotions et les pensées des personnages, cela permet de mieux les cerner.  Le livre est divisé en plusieurs parties et au début de chacune, des histoires sont racontées, sans vraiment de rapport entre elles au premier regard, mais plus on avance, plus le fil rouge se tisse. J’ai beaucoup apprécié et on ne les retrouve pas à l’écran.

On ne peut que détester le capitán Vidal qui n’a d’yeux que pour son fils à naitre alors que le sort de la mère et de sa belle-fille lui importe peu. Cet homme est cruel, sans coeur et on le ressent bien. J’ai eu du mal avec la mère d’Ofelia également, elle voulait juste protéger sa fille mais a placé sa confiance dans de mauvaises mains.

J’ai eu plus d’attachement pour Ofelia et Mercredes qui sont deux héroïnes fortes et déterminées, chacune à leur niveau. Ofelia est la princesse disparue du Monde Souterrain et devra réussir trois épreuves afin de vérifier que son âme est pure et non corrompue pour pouvoir y retourner…

Bref, je ne regrette pas ma découverte du livre, ainsi que du film, Le labyrinthe de Pan de Guillermo Del Toro et Cornelia Funke. J’ai aimé suivre l’évolution d’Ofelia dans cet univers de monstres et de loups bercé de contes. J’ai également apprécié les différentes métaphores et l’interprétation que l’on peut se faire de l’histoire.


Auteurices : Guillermo Del Toro et Cornelia Funke . Date de sortie : 14 novembre 2019
Titre VO :
Pan’s Labyrinth : The Labyrinth of the Faun


7 commentaires sur “Le labyrinthe de Pan

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s