Livre·Science-Fiction

Les sentinelles de Pangéa

Sur l’île-monde de Pangéa, où la magie cohabite avec une science balbutiante, la vie s’écoule, paisible et bucolique. Sauf que dans une région excentrée, le sandjak de Valbara, une épidémie d’origine inconnue consume la population et les animaux. Au cœur de la zone touchée se trouve la grotte sacrée de Snerochka.
Pour découvrir l’origine du mal, le Conseil des Sept Sages de Pangéa décide de missionner une ligue de spécialistes. À sa tête, Lowana, une jeune biologiste experte en environnement et Renjo, un garde forestier taciturne. Tous deux vont devoir apprendre à s’apprivoiser, au long d’une expédition semée d’embûches. Un périple jalonné par la présence permanente des énigmatiques Sentinelles, de grandes tiges de métal dont on ignore tout.

J’étais très curieuse de découvrir le mystère autour des Sentinelles de Pangéa de Joslan F. Keller. Malheureusement, ça ne l’a pas vraiment fait, trop de clichés sont venus ternir une idée de fond pourtant prometteuse.

Des clichés et une héroïne agaçante au possible, voilà ce que je retiens de cette lecture. J’ai immédiatement pris en grippe Lowana. Dès le début, je l’ai trouvée arrogante, elle ne se prend certainement pas pour n’importe quoi. Sa beauté renversante fait tourner toutes les têtes et on a droit à des scènes de sexe qui arrivent comme un cheveu dans la soupe.

Du côté du personnage masculin, Renjo, je ne me suis pas attachée à lui non plus. La fougue et la jalousie que ressent Lowana envers quiconque ose l’approcher après seulement une journée passée à ses côtés ne m’a pas aidée à l’apprécier plus que cela. L’auteur précipite les choses et le tout manque de naturel pour que ce soit crédible ou fasse un minimum rêver.

Du côté du récit, je n’ai pas été plus convaincue que cela. Une narration trop longue et trop lourde qui m’a vite ennuyée. Pourtant, comme je l’ai déjà dit plus haut, l’idée était bonne, teintée d’écologie, elle aurait mérité d’être mieux exploitée.

Bref, Les sentinelles de Pangéa de Joslan F. Keller n’est pas une lecture qui m’a convaincue. Je me suis ennuyée face au récit souvent trop narratif et j’ai levé les yeux au ciel de nombreuses fois devant les clichés et les réactions des personnages, surtout face à l’histoire d’amour (si on peut l’appeler ainsi) qui s’installe.


Auteur : Joslan F. Keller . Date de sortie : 15 octobre 2020


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s