Mes Bandes Dessinées #14 : Alisik

– Je m’apelle Alisik.
– Je sais, c’est indiqué sur ta tombe.
– Est-ce que je suis une sorte de vampire ?
– Parce que nous dormons dans une cercueil et disparissons au lever du soleil ? Mon Dieu, non. AH ! AH ! AH ! Tu es drôle ma petite !
– Alors que sommes nous ?

Alisik est une bande dessinée créée par Vogt et Rufledt en quatre tomes : Automne, Hiver, Printemps et La Mort. J’ai acheté le premier tome il y a environ quatre ans et j’ai tout de suite été charmée par les dessins, par l’ambiance et par le mystère qui entoure les pensionnaires du vieux cimetière. Ca faisait un moment que j’avais envie de les relire pour vous en parler.

Cette histoire est celle d’Alisik, tout juste débarquée dans le cimetière, Alisik est morte. Selon Joe la Faux, Alisik et les cinq autres morts qu’elle rencontre sont en attente de savoir s’ils vont aller dans la lumière ou dans les ténèbres en fonction de leurs actions passées. Comme le dit si bien Mamie Orties : personne n’est sans reproche, et j’ai beaucoup aimé en apprendre plus sur eux, découvrir leur histoire et comment ou pourquoi ils sont morts, le tout distillé au fil des tomes. Alisik retrouve peu à peu la mémoire et on ne comprend pas ce qu’elle a fait de mal pour se retrouver dans cette attente.

Et puis, il y a Ruben. Un jeune homme de l’âge d’Alisik, aveugle depuis peu suite à un accident, mais qui peut l’entendre. Les deux jeunes se lient d’amitié et finissent par tomber amoureux. Malheureusement cet amour est impossible et en plus Alisik semble liée à l’accident de Ruben…

En plus de tout cela, des travaux pour construire un nouveau centre commercial en lieu et place du vieux cimetière menacent les résidents morts. On a droit à des petits interludes qui semblent n’avoir aucun rapport avec le reste au premier regard mais on se rend ensuite compte que tout est lié ! J’ai beaucoup aimé ce point là de l’histoire.

Les dessins et la façon d’amener l’histoire me plaisent beaucoup. L’ambiance est sombre mais relevé d’une touche un peu gothique girly. L’histoire est complète après quatre tomes, c’est sympa ce format de série, les tomes se lisent facilement et c’est agréable de les parcourir.

Bref, Alisik est une chouette bande dessinée avec peu de tomes mais c’est suffisant pour en prendre plein la vue avec ces jolis dessins et cette ambiance particulière. On y découvre un récit bien ficelé et très chouette qui peut plaire à tout le monde. J’aime beaucoup et je recommande !

Publicités

Mes Bandes Dessinées #13 : Le joueur de flûte de Hamelin

Il était une fois, dans un petit village au fin fond de la forêt, une jeune femme sourde nommée Maggie. Maltraitée par les villageois, elle se réfugiait dans l’imaginaire, rêvant de trouver un jour le prince charmant. Quand Maggie rencontre le mystérieux joueur de flûte, il semble que tous ses vœux se réalisent. Mais à mesure qu’elle se rapproche de lui, Maggie découvre le côté sombre du garçon de ses rêves qui pourrait bien se révéler son pire cauchemar…

Comme vous le savez, j’adore les contes et leurs réécritures, du coup quand les éditions Michel Lafon ont publié un roman graphique sur le conte du joueur de flûte de Hamelin, il n’a pas fait long feu entre mes mains ! L’histoire est réécrite par Jay Asher, auteur de What Light que j’ai lu il y a peu, et Jessica Freeburg, si l’histoire m’a beaucoup plue, j’ai été complètement sous le charme des illustrations de Jeff Stokely !

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Maggie, sourde depuis un événement qui a marqué son enfance et sa vie à jamais. Maggie fait preuve d’une bonté incroyable, même envers les gens du village de Hamelin qui la maltraitent. Pour oublier tout cela, Maggie se réfugie dans ses histoires, jouant des tours à ses tortionnaires, le tout écrit par Agathe, une vielle dame qui veille sur elle.

Vous connaissez probablement tous l’histoire du joueur de flûte de Hamelin. Un homme qui débarque dans une ville infestée de rats et qui l’en libère sauf que les dirigeants ne veulent plus le payer, et qui, pour se venger d’eux, emporte tous les enfants de la ville avec lui. J’avoue qu’au début, il est très charmant. Je ne pouvais imaginer qu’il soit mauvais ou qu’il ait un côté sombre, mais plus l’histoire progresse, plus il se révèle… Et malgré tout, je l’ai quand même plaint.

J’ai beaucoup aimé les dessins qui allaient à merveille avec le récit. Ce roman graphique est vraiment superbe, la couverture est veloutée et j’adore ça ! Je viens de le terminer et déjà, plus j’y pense, plus je me rend compte que je l’ai trouvé vraiment très beau ♥

Bref, Le joueur de flûte de Hamelin co-écrit par Jay Asher et Jessica Freeburg et dessiné par Jeff Stokely est une lecture très agréable à découvrir ! J’ai beaucoup aimé la réécriture du conte et les dessins qui vont avec. Si les éditions Michel Lafon poursuivent dans les romans graphiques de ce genre, je serai la première au rendez-vous !


Auteurs : Jay Asher et Jessica Freeburg . Illustrateur : Jeff Stokely
Date de sortie : 25 janvier 2018 . Titre VO : Piper


Du même auteur
What Light


Quelques extraits pour le plaisir des yeux

Mes Bandes Dessinées #12 : Comme Convenu

« Comme convenu », c’est l’histoire d’un couple de Français qui plaque tout et part en Californie pour monter un studio de jeux vidéo. Une fois sur place, toutes leurs économies investies dans ce projet, ils se rendent compte qu’ils sont pieds et poings liés, contraints d’obéir à leur associé, qui abuse de la situation. Le rêve américain vire peu à peu au cauchemar.

C’est grâce à mon amie Cranberries que j’ai découvert Comme Convenu écrit par Laurel, dessinatrice de plusieurs bandes dessinées que je ne connaissais pas avant. J’ai commencé par lire le premier tome sur internet car il était mis gratuitement à notre disposition. J’ai été très touchée par cette histoire et par les mésaventures de Laurel et Adrien. Quand une campagne Ulule a vu le jour pour le second tome, je n’ai pas hésité à y participer. C’est un beau projet qui a remporté un franc succès !

Comme Convenu raconte l’histoire de Laurel et d’Adrien qui partent avec leur fille, Cerise, vivre en Californie afin de lancer leur start-up de jeux vidéos avec deux autres collaborateurs, Luc et Joffrey. Si le rêve américain s’annonçait plein de promesses, la réalité fut tout autre. Pendant toute ma lecture je me sentais de plus en plus tendue, emprisonnée dans ces péripéties, dans cette arnaque. Comment est-ce possible de faire vivre ça à quelqu’un ? J’ai détesté Luc et Joffrey qui ne sont que des arnaqueurs égoïstes ! Je n’en reviens toujours pas et ça m’a mise hors de moi.

J’ai suivi l’histoire de Laurel et Adrien en retenant mon souffle. Je ne leur souhaitais qu’une seule chose : d’être enfin libérés. Laurel a partagé tout cela sur son blog pour évacuer la pression et pouvoir tenir le coup. Je la remercie d’avoir partagé ça avec nous. C’est une expérience de vie difficile mais si ça peut éviter à d’autres personnes de tomber dans ce genre de piège, je ne peux que soutenir ce projet !

Quand aux livres reçus, j’accroche beaucoup aux dessins, c’est un style qui me plait. On a un petit mot de Pénélope Bagieu, autrice des BD Culottées dont je vous parlais la dernière fois, puis le point de vue de Cerise sur toute cette histoire. Brume m’a fait craquer et les écureuils m’ont beaucoup fait rire, ces petits personnages apportent un peu de légèreté à l’histoire et ça fait du bien. Mon colis est arrivé avec deux belles BD de 250 pages chacune (ça en fait du boulot !), des stickers et autres petits goodies très chouettes.

Je suis vraiment contente d’avoir participé à la campagne Ulule. Je ne sais pas s’il est possible d’acheter encore les versions papiers mais vous retrouverez l’histoire sur le site de Comme Convenu que je vous encourage à découvrir !


Mes Bandes Dessinées #11 : Culottées – tomes 1 et 2

Guerrière apache, sirène hollywoodienne, gynécologue, impératrice, rappeuse afghane, bienfaitrice des mamies parisiennes, journaliste d’investigation au XIXe siècle, athlète marathonienne, reine des bandits et figure des opprimés en Inde. Pénélope Bagieu dresse le portrait de trente femmes combattantes et hors normes qui ont bravé la pression sociale de leur époque et inventé leur destin.

À l’occasion de mon anniversaire, j’ai reçu un bon pour des bandes dessinées et je n’ai pas hésité bien longtemps avant d’acheter les tomes 1 et 2 de Culottées de Pénélope Bagieu. J’en ai profité pour relire le premier tome que j’avais déjà découvert pour enchainer avec la suite. Ces deux BD sont vraiment au top du top !

Il y a un énorme travail de recherche derrière toutes ces histoires, ça a dû demander du temps, ça se voit et ça ajoute une qualité non négligeable à l’ouvrage. J’ai adoré découvrir les histoires de toutes ces femmes formidables ! J’ai appris une quantité de nouvelles choses. Ces femmes ont changé le monde de mille et une façons, elles se sont révoltées pour elles ou pour autrui, ont créé des technologies ou des objets que l’on utilise encore aujourd’hui, elles ont fait évoluer les conditions des femmes à travers le temps. J’aime aussi le fait que ces femmes viennent des quatre coins du monde.

J’aime beaucoup la façon dont chaque histoire est racontée, de la naissance à la mort de ces femmes extraordinaires avec toujours une chouette petite conclusion. Les dessins de Pénélope Bagieu ne sont pas ceux que j’affectionne le plus d’ordinaire mais là le style dessin s’y prête plutôt bien.

Bref, je conseille très fortement cette bande dessinée ! On en apprend beaucoup sur ces femmes qui sont inspirantes et courageuses, chacune à leur façon, ça donne matière à réfléchir. Les dessins se marient très bien à ces histoires, le travail de recherche derrière est conséquent. J’espère qu’il y aura encore d’autres tomes !


Autrice : Pénélope Bagieu . Dates de sortie : 22 novembre 2016 et 26 janvier 2017


Mes Bandes Dessinées #10 : Clues – l’intégrale


Londres, fin du XIXe siècle. Emily, jeune fille d’une vingtaine d’années, parvient à intégrer le service du célèbre inspecteur Hawkins. En l’accompagnant sur l’une de ses enquêtes, elle met la main sur des indices qui pourraient avoir un rapport avec la mort de sa mère décédée tragiquement quand elle était enfant.

Clues est une bande dessinée qui me tentait depuis un petit moment déjà et au retour des Halliennales, j’en ai profité pour l’emprunter à mon amie Cranberries (qui me prête toujours bien gentiment ses BD pour savoir si je les achète par la suite^^). Ce dimanche après-midi, j’en ai profité pour découvrir cette histoire. J’ai beaucoup aimé l’intrigue et les dessins dans l’ensemble.

Le récit est principalement celui d’Emily, une jeune fille qui veut retrouver le ou les assassins de sa mère, tuée alors qu’elle n’était qu’une enfant, et pour ce faire, elle travaille avec l’inspecteur Hawkins qui n’est pas ravi de sa présence aux premiers abords. L’histoire est très sympa et cette intégrale regroupe les quatre tomes. J’ai également adoré découvrir le passé d’Hawkins et de la mère d’Emily, et faire les liens entre les différents personnages. Tout n’est pas toujours couru d’avance, l’histoire nous réserve quelques surprises !

L’intégrale est très belle et j’ai beaucoup aimé les dessins des trois premiers tomes même si j’ai parfois eu quelques difficultés avec le visage d’Emily, très changeant, tantôt doux et tantôt plus dur, plus brut. Par contre, petite surprise en découvrant la quatrième partie, les dessins sont différents ! Ca m’a assez déconcertée et j’ai trouvé ça dommage car ceux des trois premiers tomes me plaisaient beaucoup. Ceux du quatrième tome sont sympa aussi mais par rapport à ce à quoi on été habitué, j’ai eu l’impression qu’ils étaient moins travaillés, plus brouillons, un peu inachevés (voir illustration ci-dessous).

Bref, Clues est une histoire que j’ai beaucoup appréciée et que je recommande à tout ceux qui veulent suivre une enquête et faire tomber un gang de malfrats qui sévit au coeur de Londres à la fin du XIXème siècle. Les dessins sont très agréables malgré le petit changement en quatrième partie, c’est un style qui me plait bien.