Séance Vidéoludique #23

Se_ance_vide_oludiqueSéance Vidéoludique est un rendez-vous créé par Saefiel ! J’ai décidé de me joindre à elle pour vous faire découvrir les séries, les films que je regarde sans pour autant les chroniquer tous, et aussi quelques découvertes musicales. J’espère que ce nouveau rendez-vous vous plaira 🙂
La dernière Séance Vidéoludique date de février ! Oh my, j’ai un peu glandé de ce côté là ^^

🎥 Films

Cigognes & Compagnie (5/5) : Un film plutôt sympathique je ne m’attendais pas à accrocher autant. C’était assez drôle et trop mignon, j’ai eu plusieurs fois une petite larme à l’oeil !
S.O.S Fantomes (3/5) : Un film un peu prévisible mais sympa à regarder une fois comme ça. Il y a de l’humour même si parfois c’est un peu lourd mais ça passe.
Jamais entre amis (1/5) : Là par contre, c’était nul. Vraiment très nul. Je me suis ennuyée et j’ai même passé quelques passages en mode rapide pour arriver plus vite à la fin. Ce n’est pas le film que je conseillerais pour une soirée détente.

▶︎ Séries

Van Helsing – Saison 1

Une série plutôt intéressante sur des vampires-zombies où une jeune femme qui a été mordue a survécu à la transformation sans que l’on sache pourquoi. J’ai beaucoup aimé malgré le fait que ce soit de temps en temps un peu lent au début. Une fois que les personnages sont plus en mouvement, ça devient de plus en plus intéressant. J’ai hâte de découvrir la saison 2 !

13 Reasons Why

Comme beaucoup de monde, j’ai regardé 13 Reasons Why. J’ai bien aimé malgré le sujet délicat. Hannah m’a parfois assez bien énervée mais les autres gamins ne se sont pas retrouvés sur ces cassettes par hasard (sans parler de celui qui n’a pas sa propre cassette). Ca m’a complètement révoltée. Le dernier épisode n’est pas pour les âmes sensibles.

The Shannara Chronicles – saison 1

Je me suis remise à The Shannara Chronicles dont j’avais juste regardé les premiers épisodes. J’ai repris dès le début et je n’en suis pas encore très loin mais j’aime beaucoup. Je ne compte pas lire les livres dont s’est inspirée la série mais je vais continuer de regarder sur Netflix.

Game of Thrones – Saison 7

Comme beaucoup de monde également, j’étais devant ma télévision pour découvrir ce premier épisode de la saison 7 ! Qui commence bien avec Arya. On voit partout des images d’un dragon de glace qui se serait donc transformé en White Walker et mon dieu que je n’ai pas envie que ça arrive ! Ca serait terrible mais aussi super hard. Seul l’avenir nous dira si ce sera ça ^^

Voilà ! C’est tout pour cette séance. J’ai beaucoup regardé des séries mais j’ai vu peu de film et eu peu de temps pour fouiller sur le net pour vous présenter de nouvelles vidéos intéressantes. Ce sera pour la prochaine fois !

[Cinéma] Le Grand Méchant Renard et autres contes

Ceux qui pensent que la campagne est un lieu calme et paisible se trompent, on y trouve des animaux particulièrement agités, un Renard qui se prend pour une poule, un Lapin qui fait la cigogne et un Canard qui veut remplacer le Père Noël. Si vous voulez prendre des vacances, passez votre chemin…

Vendredi passé fin d’après-midi, j’ai été au cinéma avec mon neveu et ma nièce pour voir Le Grand Méchant Renard, un film qui ravira les petits comme les grands. J’ai plutôt bien aimé l’ambiance douce de ce film et j’ai surtout beaucoup ri ! Ce film est présenté comme une pièce de théâtre avec trois histoires qui mettent en scène les différents personnages de la ferme.

Dans la première histoire, c’est un cochon très raisonnable qui est accompagné par un canard et un lapin, tout deux très irresponsables, pour livrer un bébé, abandonné par sa cigogne, à bonne destination. La deuxième histoire est celle du Grand Méchant Renard qui capture des poussins pour les manger plus tard mais qui finit par s’y attacher. Je n’ai pas lu la bande dessinée qui est adaptée ici à l’écran mais ça m’a rendue très curieuse de la découvrir. Et pour finir la dernière histoire se déroule pendant les fêtes de Noël. Attention toutefois à ne pas y aller avec des enfants qui croient encore au Papa Noël pour cette troisième histoire, tout se termine bien son existence est souvent remise en question.

J’ai été très contente d’aller voir ce film. J’avoue qu’après avoir vu la bande annonce, j’étais très emballée car les dessins me plaisaient beaucoup. Un coup de crayon très doux et très joli. L’histoire m’intriguait aussi. Comme je l’ai dit plus tôt, j’ai beaucoup ri, énormément d’ailleurs ! Il y a peut-être des passages ou des phrases comiques qui peuvent échapper aux plus jeunes mais c’est un film qui peut très certainement plaire à tous. Et je suis carrément fan du petit poussin qui s’appelle Michel ♥

Bref, Le Grand Méchant Renard est un film pour les enfants que j’avais très envie de vous faire découvrir. J’y ai passé un excellent moment famille devant ces jolis dessins et ces chouettes petites histoires tout mignonnes. N’hésitez pas à le découvrir !


Beauté – l’intégrale

 

Lorsque Morue délivre sans le faire exprès une fée du sortilège qui la retenait prisonnière, elle ne se doute pas du cadeau empoisonné que va lui faire cette dernière. Très laide, Morue sera désormais perçue comme très belle, ce qui au village n’arrange pas vraiment ses affaires. D’objet de répulsion, elle devient objet d’adoration, au point de subir les assiduités de tous les mâles de la région et la haine renforcée de leurs moitiés. Sauvée de justesse par le jeune seigneur local, elle ne tarde pas à languir après une destinée plus brillante… Pas forcément très futée mais belle comme nulle autre femme au monde, elle va se trouver sans s’en rendre compte au coeur d’un imbroglio familial tout ce qu’il y a de royal.

Beauté est une histoire en trois tomes qui me tentait beaucoup depuis que je l’avais vue sur le blog Les petits mots de Saefiel. J’ai trouvé cette intégrale en édition bichrome et je n’ai pas résisté bien longtemps avant de me l’acheter ! L’objet livre est vraiment superbe avec des détails qui se révèlent sur la couverture lorsqu’on bouge la bande dessinée. Le prix n’est pas mal non plus mais quand je compare à la version colorée, je préfère nettement celle-ci qui donne un rendu plus mature.

Le personnage principal est Morue, la mocheté du village qui délivre d’un sortilège la fée Mab qui lui accorde un voeu. Morue devient Beauté, son apparence ne peut être changée mais c’est la perception qu’ont les autres d’elle qui la changera en la plus belle des femmes. Mais ce don n’est pas un cadeau. Les hommes se battent pour elle jusqu’à en devenir fous et les femmes la jalousent. Beauté n’est pas très maligne et ne se rend pas souvent compte de ses caprices et de leurs conséquences. Une guerre est déclenchée entre la partie du Nord et la partie du Sud, les deux rois voulant s’approprier Beauté et la garder rien que pour eux.

J’ai beaucoup aimé les différents aspects de cette bande dessinée. Le premier est bien entendu axé sur la beauté et le regard des autres. Être belle ne fait pas tout. Beauté s’assagit enfin dans la dernière partie. Aussi, j’ai trouvé le personnage de Claudine très intéressant. Claudine est la soeur du roi que Beauté épouse, elle n’est pas très jolie non plus mais ça lui va très bien. Elle sait qu’elle a d’autres qualités comme l’intelligence, la sagesse, et sait en faire bon usage.

Le deuxième aspect est l’histoire avec les fées, Mab la Sombre et Mara la Claire. Mab qui attisa guerres et passions dans le coeur des hommes, ce qui conduira ceux-ci à mépriser les fées et à leur tourner le dos. C’est pourquoi elle a été punie par les siens. Si les fées sont mortelles, comment peut-on encore les craindre comme des dieux ? J’ai trouvé la question très intéressante.

Bref, la bande dessinée Beauté  de Kerascoët et Hubert est une très chouette découverte et je ne regrette absolument pas cette édition en deux couleurs !

 

Mes Bandes Dessinées #5 : Ogres

Coucou ! Ca a mis du temps, mais voici un nouvel article spécial Bandes Dessinées ! Pour que ce genre d’article soit plus fréquent, j’ai décidé de ne présenter qu’une seule BD à la fois 🙂


Ogres tomes 1 à 3 d’Alwett, Iggy et Alizon

Les Ogres étaient autrefois les seigneurs du monde.Chacun gérait son troupeau humain et développait ses pouvoirs, aidé pour cela par la puissante magie du haricot. Mais à leur insu, une élite humaine de semi-morts, les Nécrates, vit le jour. Eux utilisaient la ronce, dérivé perverti du haricot. Ils renversèrent le pouvoir grâce à une armée de Goules ; humains vampirisés par la ronce. La race des Ogres fut exterminée. Un siècle plus tard, ils n’étaient plus qu’une légende… jusqu’à ce que l’un d’eux soit démasqué, lors d’une cérémonie Nécrate.

J’ai découvert Ogres grâce à un ami qui adore les bandes dessinées, il m’en prête souvent et c’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai pu lire Elfes ! J’ai acheté le premier tome à un salon du livre de Paris où Alizon était en dédicace et j’ai beaucoup aimé ma découverte de l’histoire, et ma jolie dédicace. Le troisième tome entre mes mains, j’en ai donc profité pour relire la trilogie et vous en faire une petite chronique !

C’est une BD peu connue avec une histoire originale qui sort du lot et qui est plutôt bien ficelée. Dans chaque tome, on en apprend plus sur les Ogres qui ont été trahis par l’un des leurs, Magritte. On découvre également pourquoi Magritte a voulu détruire les siens, une histoire que j’ai trouvé très touchante, et l’origine des Nécrates.

Des personnages plein d’humour malgré le désir de vengeance de certains. J’ai tout de suite apprécié Hémacyte qui joue son rôle de grande soeur même si devrait laisser Carmillia se débrouiller un peu plus. J’aime énormément les dessins, c’est le genre de coups de crayon qui me plait beaucoup ! Avouez, la couverture du troisième tome est plus que superbe non ?

N’hésitez pas à découvrir cette histoire en trois tomes !

All the bright places

Quand Violet et Finch se rencontrent, ils sont au bord du vide, en haut du clocher du lycée, décidés à en finir avec la vie. Finch est la « bête curieuse » de l’école. Il oscille entre les périodes d’accablement, dominées par des idées morbides et les phases « d’éveil » où il déborde d’énergie. De son côté, Violet avait tout pour elle. Mais neuf mois plus tôt, sa sœur adorée est morte dans un accident de voiture. La survivante a perdu pied, s’est isolée et s’est laissée submerger par la culpabilité. Pour Violet et Finch, c’est le début d’une histoire d’amour bouleversante: l’histoire d’une fille qui réapprend à vivre avec un garçon qui veut mourir.

En général, dès que je finis un livre, j’écris mon avis à chaud pour être certaine de ne rien oublier puis je le relis avant de le publier pour y ajouter deux-trois choses. Mais pour All the Bright Places ça n’a pas été facile car c’est un livre très beau, qui fait remonter beaucoup d’émotions, qui remue, et il m’a fallu un peu de temps pour remettre en place toutes mes idées… Et même là, au début de cette chronique, je ne sais pas encore comment je vais trouver les bons mots pour en parler et sans spoiler bien entendu ! C’est parti !

Dans cette histoire, la narration est partagée entre deux personnages principaux, Finch et Violet. J’ai tout de suite énormément apprécié Finch, sa personnalité décalée, sa façon de voir les choses et son humour qui ne gâche rien ! Finch n’a pas une vie facile, ça n’est pas terrible du côté familial ni à l’école, il en bave beaucoup et veut en finir avec la vie.

Puis Violet apparait dans sa vie. Violet qui est dévastée par la mort de sa soeur, qui culpabilise d’être la survivante et qui s’empêche d’être elle-même. Consciemment ou non, Finch va aider Violet à s’en sortir, à reprendre goût à la vie. J’ai énormément apprécié leur duo qui devient de plus en plus naturel et fusionnel plus on avance dans la lecture. J’ai retenu mon souffle de nombreuses fois.

Le sujet de l’histoire est assez délicat et j’avais quelques appréhensions avant de commencer ce livre. J’ai même pensé à arrêter ma lecture à un certain point pour ne pas savoir si l’autrice allait aller jusqu’au bout de son idée ou non. J’ai continué malgré tout et peu importe la fin, j’ai compris où Jennifer Niven voulait en venir, la réflexion derrière tout ça, et c’est le plus important selon moi. Une belle histoire qui fait réfléchir.

Bref, All the Bright Places n’est pas un coup de coeur pour moi même si j’ai passé une très bonne lecture en compagnie de deux personnages hauts en couleurs ! J’ai adoré Finch et Violet. Leur relation qui devient de plus en plus importante et leur façon de voir les choses qui évolue aussi beaucoup, qui nous fait nous poser des questions sur le thème de la vie et de la mort. Une histoire émouvante.


Auteur : Jennifer Niven
Date de sortie VO : 08 janvier 2015
Éditeur : Penguin (388 pages – 7,99£)
Titre VF : Tous nos jours parfaits
C’est un tome unique.


Capture d’écran 2016-04-13 à 18.08.01