Beauté – l’intégrale

 

Lorsque Morue délivre sans le faire exprès une fée du sortilège qui la retenait prisonnière, elle ne se doute pas du cadeau empoisonné que va lui faire cette dernière. Très laide, Morue sera désormais perçue comme très belle, ce qui au village n’arrange pas vraiment ses affaires. D’objet de répulsion, elle devient objet d’adoration, au point de subir les assiduités de tous les mâles de la région et la haine renforcée de leurs moitiés. Sauvée de justesse par le jeune seigneur local, elle ne tarde pas à languir après une destinée plus brillante… Pas forcément très futée mais belle comme nulle autre femme au monde, elle va se trouver sans s’en rendre compte au coeur d’un imbroglio familial tout ce qu’il y a de royal.

Beauté est une histoire en trois tomes qui me tentait beaucoup depuis que je l’avais vue sur le blog Les petits mots de Saefiel. J’ai trouvé cette intégrale en édition bichrome et je n’ai pas résisté bien longtemps avant de me l’acheter ! L’objet livre est vraiment superbe avec des détails qui se révèlent sur la couverture lorsqu’on bouge la bande dessinée. Le prix n’est pas mal non plus mais quand je compare à la version colorée, je préfère nettement celle-ci qui donne un rendu plus mature.

Le personnage principal est Morue, la mocheté du village qui délivre d’un sortilège la fée Mab qui lui accorde un voeu. Morue devient Beauté, son apparence ne peut être changée mais c’est la perception qu’ont les autres d’elle qui la changera en la plus belle des femmes. Mais ce don n’est pas un cadeau. Les hommes se battent pour elle jusqu’à en devenir fous et les femmes la jalousent. Beauté n’est pas très maligne et ne se rend pas souvent compte de ses caprices et de leurs conséquences. Une guerre est déclenchée entre la partie du Nord et la partie du Sud, les deux rois voulant s’approprier Beauté et la garder rien que pour eux.

J’ai beaucoup aimé les différents aspects de cette bande dessinée. Le premier est bien entendu axé sur la beauté et le regard des autres. Être belle ne fait pas tout. Beauté s’assagit enfin dans la dernière partie. Aussi, j’ai trouvé le personnage de Claudine très intéressant. Claudine est la soeur du roi que Beauté épouse, elle n’est pas très jolie non plus mais ça lui va très bien. Elle sait qu’elle a d’autres qualités comme l’intelligence, la sagesse, et sait en faire bon usage.

Le deuxième aspect est l’histoire avec les fées, Mab la Sombre et Mara la Claire. Mab qui attisa guerres et passions dans le coeur des hommes, ce qui conduira ceux-ci à mépriser les fées et à leur tourner le dos. C’est pourquoi elle a été punie par les siens. Si les fées sont mortelles, comment peut-on encore les craindre comme des dieux ? J’ai trouvé la question très intéressante.

Bref, la bande dessinée Beauté  de Kerascoët et Hubert est une très chouette découverte et je ne regrette absolument pas cette édition en deux couleurs !

 

Mes Bandes Dessinées #5 : Ogres

Coucou ! Ca a mis du temps, mais voici un nouvel article spécial Bandes Dessinées ! Pour que ce genre d’article soit plus fréquent, j’ai décidé de ne présenter qu’une seule BD à la fois 🙂


Ogres tomes 1 à 3 d’Alwett, Iggy et Alizon

Les Ogres étaient autrefois les seigneurs du monde.Chacun gérait son troupeau humain et développait ses pouvoirs, aidé pour cela par la puissante magie du haricot. Mais à leur insu, une élite humaine de semi-morts, les Nécrates, vit le jour. Eux utilisaient la ronce, dérivé perverti du haricot. Ils renversèrent le pouvoir grâce à une armée de Goules ; humains vampirisés par la ronce. La race des Ogres fut exterminée. Un siècle plus tard, ils n’étaient plus qu’une légende… jusqu’à ce que l’un d’eux soit démasqué, lors d’une cérémonie Nécrate.

J’ai découvert Ogres grâce à un ami qui adore les bandes dessinées, il m’en prête souvent et c’est d’ailleurs grâce à lui que j’ai pu lire Elfes ! J’ai acheté le premier tome à un salon du livre de Paris où Alizon était en dédicace et j’ai beaucoup aimé ma découverte de l’histoire, et ma jolie dédicace. Le troisième tome entre mes mains, j’en ai donc profité pour relire la trilogie et vous en faire une petite chronique !

C’est une BD peu connue avec une histoire originale qui sort du lot et qui est plutôt bien ficelée. Dans chaque tome, on en apprend plus sur les Ogres qui ont été trahis par l’un des leurs, Magritte. On découvre également pourquoi Magritte a voulu détruire les siens, une histoire que j’ai trouvé très touchante, et l’origine des Nécrates.

Des personnages plein d’humour malgré le désir de vengeance de certains. J’ai tout de suite apprécié Hémacyte qui joue son rôle de grande soeur même si devrait laisser Carmillia se débrouiller un peu plus. J’aime énormément les dessins, c’est le genre de coups de crayon qui me plait beaucoup ! Avouez, la couverture du troisième tome est plus que superbe non ?

N’hésitez pas à découvrir cette histoire en trois tomes !

Mes Bandes Dessinées #4 : Luuna – Elfes

Coucou ! On se retrouve pour un nouvel article sur mes bandes dessinées. En général, je vous présentais 3 BD différentes mais ça faisait longtemps que j’avais déjà écrit pour Luuna et Elfes et je n’en trouvais pas d’autre où j’avais beaucoup de choses à dire. Du coup, je publie enfin mon article même s’il n’y a que deux BD présentées ! Retrouvez les dernières chroniques sur mes BD ici !

____________________________________________________________________________________________________

Luuna tomes 1 à 8 de Crisse et Keramidas

Luuna

Résumé du tome 1 : Le jour de son initiation, Luuna aurait dû avoir un totem comme tout Paumanok, mais ce soir là au pied du grand arbre sacré, Unkui lui jeta une funeste malédiction. Elle reçut deux totems, deux loups, l’un noir et l’autre blanc. Et une fois tous les vingt-huit jours, Luuna est en proie aux forces du mal et obéit au loup noir. Pour redevenir maîtresse d’elle-même, elle traverse la forêt à la recherche des hommes des tribus du sud qui pourront la libérer de cette emprise.

J’ai acheté cette bande dessinée tout à fait par hasard, on me l’a conseillée lors d’une vente aux BD à plus petits prix. J’ai craqué et j’ai rapidement acheté la suite. J’ai beaucoup aimé au début le principe de double totem, l’un blanc qui fait le bien et l’autre noir qui fait le mal les nuits de pleine lune.

Le premier cycle, qui s’étend du premier tome jusqu’au cinquième, m’a beaucoup plu ! La quête de Luuna pour mettre fin à sa malédiction est sympa à suivre, on y rencontre plein de personnages. J’adore les Pipintus, trois êtres de la forêt qui suivent Luuna partout. Wombat l’éternel râleur est mon préféré il m’a bien fait rire !

Une fois ce premier cycle terminé, un autre commence et là je me suis retrouvée un peu perdue et déconcertée par l’histoire. Dans les tomes précédents, on est dans la forêt avec Luuna, il n’y a pas de civilisation et pouf dans ce nouveau cycle, on se retrouve en Norvège dans le futur où Luuna a complètement succombé à sa part de noirceur… Et à partir de là, ça ne va plus, j’ai eu du mal à suivre ce cycle sans fin : Luuna se débarrasse de son côté obscur, puis elle replonge, puis elle s’en débarrasse, puis elle replonge, … Un peu de nouveautés dans l’histoire ne ferait pas de mal pour redonner un peu de peps aux aventures de Luuna. J’espère que ce sera le cas dans les prochains tomes !

3:5
(plutôt 3,5/5)
____________________________________________________________________________________________________

Elfes tomes 1 à 14 de plusieurs auteurs

Elfes

Résumé du tome 1 : Les Elfes bleus d’Ennlya, une petite ville portuaire du Nordrenn, ont tous été massacrés ! L’Elfe bleue Lanawyn et Turin, un homme réputé, enquêtent alors que toutes les pistes mènent vers un clan d’Yrlanais, ces Hommes du nord qui haïssent les Elfes. Dans la cité île Elsemur, Vaalan une jeune Elfe bleue passe l’épreuve de l’eau des sens. La mère prophétesse voit son avenir proche, un avenir lié au crystal sacré. « Celui qui contrôle le crystal, contrôle l’océan. » Cette annonce fait grand bruit et il se murmure que Vaalann pourrait être le messie que les Elfes bleus attendent depuis plusieurs générations… Entre enquête et initiation, cette histoire nous mène dans un monde de faux-semblants, de rêves et de désillusions !

Elfes est une bande dessinée que je trouve très originale, par son histoire et son concept. Il s’agit de cinq peuples elfiques : les elfes Bleus, les elfes Sylvains, les elfes Blancs, les semi-elfes et les elfes Noirs, chaque peuple dessiné par des dessinateurs différents pour former un univers très complet. On peut lire les tomes dans le désordre, par exemple lire le premier puis le sixième, qui sont tous les deux centrés sur les elfes Bleus mais je conseille de les lire dans l’ordre. Les cinq premiers tomes sont une introduction aux différents peuples et personnages, une fois arrivé au sixième tome (qui entame un second cycle), les histoires se rejoignent pour former un tout. Pour former une alliance contre une terrible menace, celle de Lah’ssa et de son armée de goules qui détruit tout sur son passage…

Même si les tomes sont dessinés par différents auteurs, j’ai été conquise par tout les style de traits, les dessins sont très beaux. L’histoire devient de plus en plus sombre et ça me plait beaucoup. J’aime beaucoup les personnages de Fall et de son dragon blanc, d’Ora elfe élevée par les orks et de l’elfe bleue Lanawyn. Même si on s’attache à certains personnages, il est impossible de savoir ce qu’il va leur arriver, les auteurs n’hésitent pas à les sacrifier ou à les faire souffrir, mais même avec ça, on reste accro à cette série !

5:5

____________________________________________________________________________________________________

Bloody Harry

bloody-harry

La prophétie raconte que cette BD est la plus drôle du monde des sorciers et que chaque page a été enchantée pour vous faire mourir de rire ! C’est un artefact bien trop dangereux… mieux vaut ne pas l’ouvrir !!

J’attendais cette bande dessinée avec beaucoup d’impatience, je l’ai trouvée aujourd’hui et je n’ai pas résisté à me la procurer. J’ai connu ces petites histoires parodiées de la saga Harry Potter via le blog À Poudlard qui me faisait déjà bien rire mais j’avoue que j’ai été un peu déçue par cette version papier.

Dans Bloody Harry, on retrouve quelques scènes connues de Harry Potter, telles que la répartition dans les différentes maisons par le Choixpeau magique, le filet du Diable, etc. Il y a plusieurs petites planches avec des détails auxquels on aurait pas du tout pensé, et c’est là que c’est très drôle !

C’est une parodie très sympa qui m’a bien fait rire. Seulement, je connaissais déjà la plupart des gags via le blog, j’aurai aimé un peu plus de dessins inédits… J’ai aussi été très surprise de voir qu’il n’était pas très épais pour le prix et j’ai trouvé ça un peu cher même si je sais que tout le travail derrière le vaut bien.

Bref, Bloody Harry est une BD parodique très sympa de la série Harry Potter que l’on connait bien. Si vous ne connaissez pas encore le blog d’où les gags sont tirés, vous ne pourrez que l’apprécier et avoir la joie de retomber dans un univers que vous aimez mais en plus cocasse. À ne pas mettre cependant entre de plus jeunes mains.

3:5(plutôt 3,5/5)

harry60 5ad4618211917600384dbb786eee9880 harry88


bloodyharryAuteur : Alexandre Arlène
Date de sortie VF : 05 octobre 2016
Éditeur : Jungle (15€)

J’aurais adoré être ethnologue / La théorie de la contorsion / La tectonique des plaques

71Lix83tilL la-theorie-de-la-contorsion la_tectonique_des_plaques_couverture

Ce livre décrit de façon humoristique les aventures parentales, professionnelles et ‘modesques’ de Margaux Motin : cette trentenaire doit menée de front sa vie de femme mariée à un fan de jeux vidéo qui ne comprend décidément rien à la mode, son rôle de jeune maman d’une petite fille adorable mais envahissante, et sa carrière d’illustratrice freelance décontractée mais désespérément solitaire. La chronique tendre et drôle d’une femme moderne.

Chose promise, chose due ! J’ai découvert Margaux Motin grâce à La tectonique des plaques. Je la connaissais de nom mais je n’avais jamais lu un de ces ouvrages et je ne savais pas qu’il s’agissait du troisième tome de la série (même si il peut être lu séparément), j’avais dit que j’attendais de lire les trois avant de vous dire mon ressenti, c’est maintenant chose faite !

Je vais d’abord vous parler des deux premiers, J’aurais adoré être ethnologue et La théorie de la contorsion, que j’ai beaucoup aimés, on découvre la vie de tous les jours de Margaux avec son mari et sa petite fille par des petits gags. J’aime beaucoup le trait de crayon de l’auteur, simple mais efficace, ainsi que son humour et sa façon tellement juste de dire les choses comme elles le sont. Je me suis facilement identifiée dans toutes ces pages, même si je n’ai pas encore d’enfant (j’ai des neveux et nièces, donc j’imagine déjà un peu !). J’ai bien apprécié ces deux premiers tomes !

Mais celui qui m’a le plus plu, c’est La tectonique des plaques ! Peut-être parce que je découvrais enfin le style de Margaux Motin grâce à celui-ci mais en tous cas, ça a été le coup de coeur ! J’ai adoré ce troisième tome, c’est mon préféré. Il m’a fait énormément rire et une fois terminé, je n’ai eu qu’une seule envie, le relire !

Je ne peux pas vraiment en dire plus sans prendre le risque de vous spoiler mais ce tome m’a vraiment donné une bouffée d’énergie, d’espoir, de bonheur. Avec ce troisième tome, on voit que dans la vie, tout ne se passe pas toujours comme on l’avait prévu, il y a des hauts et des bas, mais il faut avancer et on finira bien par s’en remettre et la vie sera à nouveau plus belle. Et c’est vraiment ce que j’ai ressenti ! Il m’a beaucoup touchée.

Bref, dans sa globalité, j’ai beaucoup aimé ces trois tomes, les deux premiers sont vraiment sympathiques à découvrir et très drôles, et le troisième est un coup de coeur pour moi, c’est aussi celui que j’ai trouvé le plus marrant ! J’aime beaucoup l’humour de Margaux Motin et j’espère qu’il y aura une suite à tout cela.

5:5


j'aurais adoré être ethnologue la-theorie-de-la-contorsion la_tectonique_des_plaques_couvertureAuteur : Margaux Motin
Date de sortie VF : 13 mai 2009 / 22 septembre 2010 / 08 mai 2013
Éditeur : Marabout