La Cité de Verre (The Mortal Instruments #3)

the-mortal-instruments-t3

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Cité de verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. Au cours de sa quête, elle rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents !

CE TOME ET CETTE SAGA SONT GÉNIAUX ♥ Et je vais quand même vous expliquer pourquoi il ne faut pas passer à côté de The Mortal Instruments si, comme moi, vous ne les avez pas encore lus. On n’en est qu’au troisième tome sur les six de la saga de base et je peux déjà affirmer que The Mortal Instruments de Cassandra Clare vient de se faire une place dans mes sagas chouchoutes ! J’ai tout adoré dans ce tome, les personnages, l’histoire et surtout les révélations tant attendues !

Du côté des personnages, Clary a enfin un rôle à sa hauteur, les autres, et surtout Jace et Simon, ont confiance en ses capacités et s’en remette à elle. J’ai hâte de la voir entamer son entrainement de Chasseuse d’Ombres ! Dans ce troisième tome, aucun personne n’est mis de côté, chacun est important. Magnus a été plus présent que dans les premiers opus et ça m’a ravie car j’aime beaucoup ce personnage et sa relation avec Alec est très touchante. J’adore tous ces personnages, même les nouveaux, même si j’ai eu un peu de mal avec Aline au début mais j’ai fini par l’apprécier aussi. J’ai trouvé leurs réactions et actions justifiées, moins incohérentes que dans le premier tome.

C’est surtout du côté de l’histoire que j’ai été complètement émerveillée et époustouflée ! Les trois premiers tomes forment une sorte de cycle, on arrive à une conclusion à la fin de ce tome trois. On a enfin toutes les révélations sur Valentin, Jace et Clary ! J’ai eu des frissons en lisant le chapitre où l’on apprend toute la vérité. Durant toute ma lecture, je n’ai pas cessé de cogiter sur tout ça, me faire mes propres théories, j’ai aimé avoir raison et me tromper également.

Je ne sais pas trop comment bien vous expliquer toute l’addiction que je ressens pour cette série que j’ai plus qu’adorée… J’ai dévoré (c’est le mot !) les tomes deux et trois en un peu moins d’une semaine, deux tomes bien épais que je n’ai même pas vu passer et ça, c’est assez rare pour moi en si peu de temps. Je pensais tout le temps à ce récit et j’ai adoré être plongée dans le monde des Chasseurs d’Ombres. Je ne regrette absolument pas d’avoir donné sa chance à cette saga que je ne comptais pas lire car il y avait trop de tomes à rattraper, ça ne m’arrêtera plus maintenant !

Bref, ce troisième tome de The Mortal Instruments, La Cité de Verre, de Cassandra Clare est un tome parfait ! Les personnages, auxquels je me suis beaucoup attachée, ont bien évolués depuis le premier tome et l’histoire n’a pas perdu en intensité, loin de là. Ce tome était extraordinaire, plein d’action, de révélations et de rebondissements ! The Mortal Instruments fait maintenant sans aucun doute partie de mes sages favorites ! Si je ne vous ai pas convaincu avec mon avis, lisez les livres, ils vous convaincront d’eux-même.

coup-de-coeur-trop-beau


la-cite-des-tenebres-tome-3-la-cite-de-verre-4416653Auteur : Cassandra Clare
Date de sortie VF : 06 mai 2010
Éditeur : Pocket Jeunesse (624 pages – 19,50€)
Titre VO : City of Glass
Nombre de tomes prévus : 6
Le tome suivant : La Cité des Anges Déchus (06 juin 2013)
Mes autres chroniques : Tome 1, Tome 2

Au Pays de l’Ailleurs

au-pays-de-lailleurs

Avec sa peau pâle et ses cheveux de neige, Alice détonne à Ferenwood, ce monde éclatant où les couleurs sont révélatrices d’un don magique. L’incolore jeune fille de douze ans n’a donc apparemment aucun intérêt, et les habitants de ce lieu en ont fait une paria. Aussi, lorsque Oliver lui propose de l’aider à chercher son père, la seule personne qui a toujours cru en elle, Alice accepte. Même si le garçon est son ancien ennemi de classe et que son talent consiste à tromper son monde. Même si, pour retrouver celui qui a disparu trois ans plus tôt, ils devront explorer le dangereux pays de l’Ailleurs… Un endroit où rien n’est ce que l’on croit, et où les pièges pullulent. Un endroit où ils trouveront peut-être plus que ce qu’ils sont venus y chercher.

J’ai commencé Au Pays de l’Ailleurs de Tahereh Mafi avec quelques appréhensions car il y a eu beaucoup d’avis assez négatifs. J’avais peur de ne pas accrocher à l’histoire mais finalement, j’ai adoré cette lecture et j’en suis bien contente ! C’est un petit coup de coeur.

On m’avait dit que Alice, l’héroïne principale, était particulièrement difficile à supporter, imbuvable et capricieuse. On m’avait dit aussi qu’il s’agissait d’une réécriture d’Alice au Pays des Merveilles. Et sachant tout cela, j’ai su à quoi m’attendre et j’ai vraiment passé un bon moment. Alice est tout aussi capricieuse que la Alice de Carroll que je n’avais pas aimée lors de ma première lecture mais que j’ai finalement comprise et appréciée par la suite.

Alice est une petite fille seule et incolore dans un monde où la couleur est source de magie, pas facile à vivre pour une fille de douze ans ! Je l’ai tout de suite aimée, son caractère est très bien passé avec moi, je l’ai comprise. J’ai aussi beaucoup aimé Oliver, le garçon qui demande à Alice de l’accompagner en Ailleurs afin de retrouver le Père de celle-ci. J’ai apprécié leur duo et leur évolution, ils ont appris à se faire confiance et à devenir amis.

Du côté de l’histoire, j’ai tout aimé ! J’ai adoré cette façon si « Carrollesque » qu’a l’auteur de nous conter son récit. Je me suis laissée emporter Au Pays de l’Ailleurs sans soucis. J’ai aimé cette façon si poétique et mélancolique de décrire ce pays si atypique et mystérieux, un pays où on n’est jamais en sécurité malgré les apparences.

Les chapitres sont très courts ce qui m’a fait dévorer le livre en peu de temps, je devais me freiner pour ne pas le terminer trop vite, j’avais envie de faire durer ma lecture. J’ai néanmoins trouvé la fin un peu trop rapide mais j’ai beaucoup aimé la jolie morale de l’histoire, s’aimer soi-même, on ne le fait pas assez.

Bref, Au Pays de l’Ailleurs de Tahereh Mafi est un petit coup de coeur inattendu ! Je m’attendais à ne pas apprécier au vu des avis qui sont en général similaires aux miens, mais j’ai beaucoup aimé. Je l’ai trouvé très beau et j’ai été conquise par l’écriture particulière de l’auteur qui me rappelle celle de Lewis Carroll, pour cette histoire en tous cas. Si vous ne l’avez pas encore lu, n’hésitez pas, je croise les doigts pour que votre lecture soit aussi chouette que la mienne !

coup-de-coeur-trop-beau

Je remercie les éditions Michel Lafon pour cette lecture !

michellafon


AU PAYS DE L'AILLEURS_DVLP_140x220_DOS 29mm.inddAuteur : Tahereh Mafi
Date de sortie VF : 13 octobre 2016
Éditeur : Michel Lafon (16,95€)
Titre VO : Futhermore
C’est un tome unique.


Diapositive1

The Memory Book

the-memory-book

« On me dit que ma mémoire ne sera plus jamais la même, que je vais commencer à oublier des choses. Au début juste quelques-unes, mais ensuite beaucoup plus. Alors je t’écris, cher futur moi, pour que tu te souviennes! »
Sam a toujours eu un plan : sortir première du lycée et filer vivre à New York. Rien ne l’en empêchera – pas même une anomalie génétique rare qui, lentement, va commencer à lui voler ses souvenirs, puis sa santé. Désormais, ce qu’il lui faut, c’est un nouveau plan. C’est ainsi que naît son projet : ce sont les notes qu’elle s’envoie à elle-même dans le futur, la trace des heures, petites et grandes, qu’elle vit. C’est là qu’elle consignera chaque détail proche de la perfection de son premier rendez-vous avec son amour de toujours, Stuart. Le but ? Contre toute attente, contre vents et marées : ne rien oublier.

J’aime de plus en plus ce genre de roman, plus réel, plus adulte et plus touchant car c’est souvent une sorte d’ode à la vie, aux rêves et à l’espoir, peu importe le dénouement final. C’est le genre de roman qui nous fait nous poser des questions et nous fait prendre conscience que ce que l’on a est précieux. The Memory Book est une vraie claque !

J’ai été énormément touchée par l’histoire de Sam/Sammie et par son évolution personnelle. Sammie est atteinte d’une maladie qui va lui faire perdre la mémoire petit à petit. Lui faire perdre la mémoire à elle qui est une brillante étudiante, première de la classe, qui passe son temps à étudier pour voir son rêve de devenir une grande avocate se réaliser malgré la maladie. Sammie ne va pas se laisser faire et elle va rédiger une sorte de journal pour expliquer la situation à la future Sam accomplie qu’elle veut devenir.

Par la plume de Sammie, on découvre son entourage et son histoire. Le style d’écriture est un peu particulier mais on s’y habitude très vite et ça donne un petit coté addictif au récit. J’ai aimé tous les personnages secondaires ! Maddie la meilleure amie déjantée et stylée de Sam, Cooper l’ami d’enfance retrouvé, Stuart le garçon pour qui Sammie craque depuis deux ans, ses parents et ses frères et soeurs. Je les ai tous appréciés, j’ai compris chacune de leurs réactions, quelles soient bonnes ou mauvaises, je ne les ai pas trouvées exagérées ou injustifiées. Tout avait du sens et c’était beau d’en prendre conscience !

Ce que j’ai préféré dans cette histoire, c’est l’évolution de Sam. Au début, elle vise très loin, réussir ses examens et terminer première de sa promo, aller vivre à New-York et faire des études d’avocat. Puis elle se rend compte petit à petit que ce qui l’entoure, ses amis, sa famille, sa ville, n’est pas si mal que ça non plus. Elle apprécie les choses simples de la vie, ces choses si simples mais qui ont toutes leur importance une fois que l’on ouvre les yeux et que l’on sait où regarder. Certaines phrases sont tellement pleines de sens et criantes de vérité que ça fait un bien fou de lire ce livre !

Bref, The Memory Book de Lara Avery est une petite pépite qu’il faut absolument lire ! Il est des romans tellement poignants, tellement bouleversants et vrais qu’il ne faut pas passer à côté, celui-ci en fait partie. J’ai adoré le message que dégage ce livre, j’ai été très émue. L’histoire de Sammie a été comme une bouffée d’air frais malgré sa maladie. J’ai aimé tous les personnages sans exception. Lisez-le si ce n’est pas déjà fait !

coup-de-coeur-trop-beau


thememorybookAuteur : Lara Avery
Date de sortie VF : 12 mai 2016
Éditeur : Lumen (15€)
Titre VO : The Memory Book
C’est un tome unique.

La fille à l’oeil de poupée (Another #2)

9782811626402-001-T

En dépit de leurs efforts pour y échapper, la malédiction de la classe de 3e-3 du collège de Yomiyama-Nord fait chaque mois de nouvelles victimes parmi les élèves et professeurs. La tension est à son comble. Qui, parmi toutes les personnes liées à la « classe maudite », est « l’élément en trop », le mort revenu parmi les vivants, qui altère les mémoires ? La vérité aura un prix, toujours le même : celui du sang.

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu le tome précédent !

Comme je le disais dans mon avis sur le premier tome, j’avais été charmée par la couverture et le résumé que j’avais trouvé très intriguant. Mon seul regret était de ne pas avoir découvert cette nouvelle duologie plus tôt. Je suis toujours du même avis, j’ai adoré ces deux tomes ! Ce deuxième tome, La fille à l’oeil de poupée de Yukito Ayatsuji m’a énormément plu !! Un vrai coup de coeur ! J’ai passé un super moment, très angoissant par moment je dois bien l’avouer.

Dans ce second tome, on reprend la lecture exactement là où on l’a laissée à la fin de Celle qui n’existait pas. Comme j’ai enchaîné les deux livres, j’avais l’histoire encore bien en tête, et même si ça n’avait pas été le cas, les rappels sont faits pour ne pas perdre le lecteur. Concernant les personnages, je me suis encore plus attachée à Misaki. Elle reste le personnage le plus mystérieux de l’histoire avec son oeil de poupée, son passé intriguant et très triste lorsque l’on sait de quoi il s’agit.

Ce qui m’a bluffée dans cette histoire de malédiction, ou plutôt de phénomène, c’est que l’on ne sait jamais à quoi s’attendre ! J’ai fait plusieurs suppositions, j’étais persuadée d’avoir percer le mystère et de savoir qui était « le mort », « celui de trop ». Et je me suis pris une grande claque ! Quelle surprise, je ne m’attendais pas du tout à ça ! C’est que Yukito Ayatsuji sait y faire avec son histoire, il la maitrise à la perfection, nous balançant un détail que l’on n’avait pas vu venir et finalement tout se tient.

L’ambiance était encore plus angoissante que dans le premier tome. Les morts se succèdent et ça devient de plus en plus rude mais on ne s’arrête pas de lire car on veut savoir ce qui suit ! J’ai dévoré ce tome en très peu de temps, comme je l’avais fait avec le premier. Ca faisait un moment que ça ne m’étais plus arrivé. On passe de révélations en révélations, on se rapproche du but mais on sait que ça ne va pas être facile, et qu’il faudra en payer le prix…

Bref, Another tome deux, La fille à l’oeil de poupée est un tome encore plus excellent que le précédent ! J’ai tout adoré, aucun reproche. L’histoire était prenante autant qu’il le fallait, l’ambiance angoissante, pas de là à en faire des cauchemars, mais assez pour ne pas qu’on s’arrête avant d’avoir trouvé qui était « le mort ». N’hésitez pas à découvrir la duologie Another ! Une histoire originale et addictive.

coup-de-coeur-trop-beau


another2Auteur : Yukito Ayatsuji
Date de sortie VF : 08 juin 2016
Éditeur : Pika Roman
Titre VO : Another volume 2
Nombre de tomes prévus : 2
La série est terminée.
Mes autres chroniques : Tome 1


logofindeserie

Les Invisibles (Gardiens des Cités Perdues #4)

gardiens-des-cites-perdues-t4

Finis les cours à Foxfire et les messages énigmatiques envoyés par le Cygne Noir, Sophie rejoint enfin la mystérieuse organisation clandestine qui lui a fait voir le jour ! Accompagnée de Fitz, Biana, Keefe et Dex, elle quitte les Cités perdues pour Florence, où se trouve le premier indice qui la mènera jusqu’au repaire du Cygne Noir. Là-bas, la jeune fille espère en apprendre plus sur elle-même, mais aussi sur les Invisibles, le groupe de rebelles qui cherche à déstabiliser le monde des elfes.
Pour comprendre l’étrange épidémie qui décime les gnomes, préparer l’évasion de Prentice, prisonnier d’Exil, et affronter la menace grandissante que représentent les ogres, la jeune Télépathe va devoir s’appuyer sur ses camarades et se retenir de foncer tête baissée vers le danger ! D’autant que si de nouveaux alliés apparaissent, des traîtres sortent aussi de l’ombre…

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents !

Piouf ! Je viens tout juste de terminer le quatrième tome de Gardiens des Cités Perdues : Les Invisibles de Shannon Messenger, mon addiction pour cette saga s’est encore plus renforcée, un vrai coup de coeur pour ce tome et pour cette série jusqu’à maintenant !

Dans ma chronique sur le premier tome, je disais que je n’étais pas d’accord avec le fait que l’on comparait cette série à Harry Potter, ce n’est toujours pas le même univers mais je retire mes propos pour ce qui est de l’addiction et de l’attachement que je porte à cette histoire. Avec ce tome-ci, et déjà après ma lecture des tomes précédents d’ailleurs, j’ai l’impression de retrouver mon émerveillement lorsque, plus jeune, je découvrais le monde de Harry Potter, c’est exactement pareil avec Gardiens des Cités Perdues ! Cette histoire est juste merveilleuse et j’en redemande encore et encore ! Je suis fan.

J’ai adoré ce tome quatre qui est plus sombre que les trois précédents. Sophie, accompagnée de Keefe, Fitz, Biana et Dex rejoignent enfin le mystérieux Cygne Noir, responsable des nombreux pouvoirs de la jeune fille, ainsi que de sa naissance. Il se passe énormément de choses dans ce récit et on n’est pas du tout à l’abri de nouvelles surprises, de nouveaux retournements de situations incroyables ! J’ai été vraiment bluffée par tout ce que Shannon Messenger nous a concocté ! Elle a su me surprendre, faisant diversion avec d’autres sujets pour qu’on ne s’attende pas à ce qui va arriver, ou que l’on prie pour que ça n’arrive pas.

Sophie est de plus en plus forte et ses amis aussi ! J’ai encore plus apprécié leurs échanges, leur amitié et leur confiance les uns envers les autres. Un groupe auquel je tiens beaucoup. On fait aussi la rencontre de nouveaux protagonistes qui promettent d’être aussi intéressants que les cinq autres ! J’ai adoré Tam et Linh avec leurs dons particuliers, et surtout Calla, à laquelle je me suis beaucoup attachée.

La fin de cet opus m’a carrément brisé le coeur avec tout ce qu’il s’y passe mais je garde espoir, il doit y avoir une bonne raison à tout cela ! Je suis donc très très impatiente de tous les retrouver pour le cinquième et dernier tome, même si ça m’attriste de savoir qu’il ne reste plus qu’un seul tome, j’en veux encore plus des Gardiens des Cités Perdues !

Bref, Les Invisibles est un immense coup de coeur pour ce tome et cette saga en général, que je ne regrette absolument pas de comparer à Harry Potter, je les compte donc toutes les deux dans mes sagas favorites ! Ce tome est exceptionnel et rend l’histoire, écrite avec brio par Shannon Messenger, encore plus prenante qu’elle ne l’était déjà ! Qu’attendez-vous pour la découvrir ?

coup-de-coeur-trop-beau

Je remercie les éditions Lumen pour cette lecture !

lumen


gardiensdescitesperdues4Auteur : Shannon Messenger
Date de sortie VF : 02 juin 2016
Éditeur : Lumen
Titre VO : Neverseen
Nombre de tomes prévus : 7
Le tome suivant : Projet Polaris (16 février 2017)
Mes autres chroniques : Tome 1, Tome 2, Tome 3, Tome 5
Du même auteur : Sky Fall