Transférés

Dans un futur proche, l’humanité a trouvé le moyen de soigner toutes les maladies : les transférer aux criminels, dont la quasi-totalité vient des ghettos, maintenus au ban d’une société qui touche à la perfection. C’est dans ce monde qu’est née Talia Hale. À 16 ans, elle est la fille chérie d’un politique qui se voit déjà Premier ministre d’Angleterre. Atteinte d’un simple rhume, elle doit subir son premier transfert. Mais à l’hôpital, Talia sauve une petite fille d’une agression. Une petite fille qui vit seule avec son grand frère, Galien, dans les ghettos. Grâce à Galien, Talia découvre l’envers du décor et l’horreur d’un système où seuls les plus riches ont le droit à la santé. Pour changer une société où la frontière entre bien et mal est plus floue que jamais, Talia devra briser le cocon doré dans lequel elle a grandi et combattre tout ce en quoi elle a toujours cru… y compris son propre père. Le monde parfait a un prix.

J’ai été très surprise d’apprendre que Transférés était un tome unique. Il n’est pas très épais et j’étais très curieuse de voir comment l’auteur allait conclure son histoire en un seul tome et que le tout reste crédible. Le pari est réussi ! Kate Blair a su rapidement m’emporter dans son univers dystopique dans lequel Talia découvre que tout n’est pas si rose…

On découvre donc Talia, une jeune fille riche et gâtée mais qui n’a pas eu la vie facile non plus, il ne lui reste que son père qui est un peu trop protecteur envers elle. Son père est un politicien qui se présente aux prochaines élections qui sont toutes proches. Talia ne le voit pas autant que ce qu’elle voudrait. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Talia tout au long du livre. Elle était plus centrée sur elle-même et sur ses problèmes jusqu’à ce que Galien et Tig lui ouvrent les yeux, elle fera ensuite tout son possible pour changer les choses même si sa vie en sera menacée.

Ce qui me rendait très curieuse dans cette histoire, c’était son sujet, le transfert des maladies aux criminels. J’avais très envie de comprendre les différentes raisons et raisonnements qui ont poussés les gens à cette solution. Ce n’est pas complètement dénué de sens mais ce système n’est pas parfait non plus, c’est pourquoi Talia va s’insurger !

J’ai trouvé ce livre sympathique à découvrir. L’histoire n’est pas une nouveauté dans le genre mais les chapitres sont courts et on est vite pris, ça se lit facilement. Le seul bémol serait l’histoire d’amour. Je ne l’ai pas trouvée très utile, trop rapide et du coup pas très crédible. Mais c’est un livre young adult donc je pense que c’est pour plaire au public visé.

Bref, Transférés est une lecture rapide et chouette à découvrir. Ce genre d’histoire n’est pas nouveau mais je l’ai trouvée bien menée et le thème des maladies était très intriguant. J’ai beaucoup aimé Talia qui évolue bien mais je n’ai pas accroché à l’histoire d’amour qui tombe un peu comme un cheveu dans la soupe. Une histoire sympa à lire malgré tout !


Auteur : Kate Blair . Date de sortie : 13 avril 2017 . Titre VO : Transferral


Publicités

La Symphonie des Abysses #2

Une nouvelle ville, de nouvelles lois, les mêmes interdits. Abrielle et ses compagnons croyaient s’être enfin affranchis du tyrannique Règlement Intérieur. Hélas, ils vont découvrir que les rêves qu’ils portent en eux ne pourront jamais s’exprimer dans l’enceinte du Mur. Mais leur rencontre avec Eyal, jeune homme assoiffé de vérité, va faire renaître l’espoir.
Aucun mur, aussi haut soit-il, ne peut étouffer les coeurs épris de liberté. Car un passage vers l’extérieur existe bel et bien. Pour y accéder, Abrielle et ses amis vont devoir vaincre les terribles gardiens qui le défendent farouchement… C’est en n’étant personne que l’on peut devenir quelqu’un.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

J’ai lu le premier tome de La Symphonie des Abysses de Carina Rozenfeld il y a presque trois ans et je ne m’étais jamais décidé à terminer ce diptyque. C’est grâce au challenge Fin de série que je m’y suis enfin mise ! Il n’y a que deux tomes et le premier tome m’avait beaucoup plu alors pourquoi attendre encore ? Je me suis lancée, heureusement que j’ai une bonne mémoire, et j’ai beaucoup aimé !

Dans ce second tome, on fait la connaissance d’Eyal qui vit dans la ville de Portes, une autre ville qui compose l’Anneau. J’ai beaucoup aimé Eyal et sa soif de connaissance, il a un objectif : en apprendre plus sur l’Anneau et il va tout faire pour y arriver. C’est un personnage comme je les aime, Eyal est déterminé, doux et intelligent. J’ai aussi beaucoup aimé sa petite soeur Yael.

Puis, c’est la rencontre entre Eyal et les protagonistes du premier tome, Abrielle, Sand et Cahill que j’ai été très heureuse de retrouver. Ils seront tous obligé de fuir ensemble à un moment crucial. J’ai aimé le fait que la narration soit partagée, pas en chapitres distincts comme c’est souvent le cas, mais dans un même chapitre où on a les pensées de tout le monde et on ne s’y perd pas.

Dès les premières pages, je me suis laissée emporter par l’écriture fluide et efficace de Carina Rozenfeld ! On a nos réponses à nos questions, on sait enfin pourquoi dans la ville de Désex, où vivaient Sand et Cahill, on ne pouvait pas se toucher, pourquoi dans la ville de Portes les habitants sont séparés en fonction de leur couleur de peau, pourquoi le chant est interdit, etc. Je sais enfin ce qu’est La Symphonie des Abysses. Je m’en doutais un peu mais j’avoue que je ne m’attendais pas à cela malgré tout, même si j’ai trouvé ça un peu étrange, j’ai été bien surprise ! J’aurais aimé un petit épilogue car la fin reste un peu ouverte.

Cependant, même si j’ai beaucoup aimé, je n’ai pas ressenti les émotions qui m’avaient chamboulée en lisant le premier tome. Peut-être est-ce parce que je lis ce tome deux presque trois ans après le précédent ? Peut-être que je suis aussi devenue plus exigeante avec mes lectures ? Peut-être parce que la découverte de l’histoire de Sa et Ca m’avait vraiment bouleversée et qu’il n’y a plus de découverte ici, juste la suite de l’histoire ?

Bref, le deuxième tome de La Symphonie des Abysses est une très belle conclusion à cette histoire même si je n’ai pas été aussi bouleversée par cette suite ! Abrielle, Sand, Cahill, Eyal et Yael ont enfin trouvé ce qu’ils recherchaient depuis le début, une échappatoire à l’Anneau et à son Mur imposant. Une duologie à lire si ce n’est pas encore fait !


Auteur : Carina Rozenfeld . Date de sortie : 20 novembre 2014


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1

Du même auteur
Phaenix . Zalim



La Couronne (La Sélection #5)

110765611_o

Vingt ans après la Sélection d’America Singer, et malgré l’abolition des castes, la famille royale d’Illeá doit à nouveau faire face au mécontentement du peuple : l’heure est venue de lancer une nouvelle Sélection.
Sa mère à l’article de la mort, son père dévasté, il est temps pour la princesse Eadlyn de passer à la vitesse supérieure dans le processus de la Sélection. Encore novice aux jeux de l’amour et du pouvoir, détestée par une partie de l’opinion publique, elle doit pourtant choisir au plus vite son Élite de six prétendants. Devenir femme, épouse et reine en l’espace de quelques semaines, telle est la lourde tâche qui repose sur les épaules de la princesse. Mais le coeur peut se révéler un précieux allié, pour qui sait l’écouter…

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

En commençant ma lecture du dernier tome de La Sélection : La Couronne de Kiera Cass, je ne m’attendais pas à grand chose. Le style est toujours un peu le même et c’est agréable à lire, sans prise de tête. Même si je n’en attendais rien de spectaculaire, j’ai passé un très bon moment avec ce cinquième tome !

J’ai beaucoup aimé retrouver Eadlyn qui a fort mûri depuis le début de la propre sélection, elle s’ouvre aux autres et prends de plus en plus conscience de ses responsabilités. Un grand changement par rapport à la jeune fille capricieuse que l’on avait rencontrée au premier abord. Du côté des prétendants, un tri est rapidement fait pour arriver directement à l’Élite où il ne reste plus que 6 personnages masculins dans la course. Je les ai tous bien aimés, en ayant quand même mes préférés, mais je les ai trouvés peu présents dans ce dernier tome car le côté politique prend un peu plus de place, ce qui n’est pas pour me déplaire malgré tout.

Du côté des autres protagonistes, j’ai beaucoup aimé Josie sur la fin, elle se rend compte que la vie de princesse n’est pas aussi facile qu’elle l’avait imaginé. Lady Brice est un atout majeur et j’ai été assez agréablement surprise quand à son identité. America et Maxon n’ont rien perdu de leur amour et sont toujours présents pour épauler leur fille lorsqu’elle en a besoin. Par contre, un personnage qui est arrivé comme un cheveu dans la soupe, c’est celui de Marid ! J’ai trouvé qu’il ne servait pas à grand chose, il est juste là pour donner un petit coup de pouce pour déclencher la fin du livre, mais avec ou sans lui, ça aurait été pareil je trouve…

En général, j’ai bonne mémoire mais ici j’ai eu quelques difficultés à me rappeler qui était qui ou bien à me remémorer les événements dont on fait référence dans ce tome cinq. Un petit rappel pour ne pas perdre le lecteur n’aurait pas été de trop. Comme je l’ai dit plus haut, la politique et les responsabilités d’Eadlyn prennent beaucoup de place dans ce tome et j’ai beaucoup apprécié cet aspect là !

Pour ce qui est de l’histoire, on avance tranquillement durant une bonne partie du livre et à la fin tout s’accélère, comme si Kiera Cass s’était rendue compte qu’il ne lui restait plus qu’une vingtaine de pages pour clôturer l’histoire… Du coup, je suis restée un peu sur ma faim ! Je suis satisfaite du choix qu’Eadlyn a fait, je pense que j’aurai été déçue si la facilité avait été choisie, mais j’aurai aimé en apprendre plus sur ce qu’il se passe ensuite, comment le peuple a réagi ? Comment s’est déroulé le mariage ? etc. J’espère qu’il ne va pas y avoir un hors-série juste pour qu’on sache cela…

Bref, La Couronne de Kiera Cass est un dernier tome bien sympathique qui conclut la série La Sélection. J’ai apprécié ma lecture, je n’en attendais pas beaucoup et je n’ai pas été déçue. Le côté amoureux laisse la place au rôle de princesse d’Eadlyn, on se concentre plus sur l’aspect gestion du royaume et c’est très bien. Le choix que fait Eadlyn m’a convaincue mais j’aurai aimé en apprendre plus sur la fin, qui était trop rapide à mon goût !


Auteur : Kiera Cass . Date de sortie : 12 mai 2016 . Titre VO : The Crown


Mes autres chroniques
Tome 1 . Tome 2 . Tome 3 . Tome 4 . Hors-série 1


banniere erelle FINI2

En lecture commune avec Les petites addictions de Cranberries
logofindeserie


Dernière Épreuve (L’Élite #3)

MAC_ELITE_3_COV.indd

Cia, découvrant que le test sert à sélectionner les meilleurs individus pour pouvoir les contrôler, prend le contrôle de la résistance. Elle contacte Collindar, la présidente de l’université, qui lui donne onze noms à éliminer. Le choix est difficile parmi les personnes de confiance, notamment le docteur Barnes. Elle se rend compte qu’elle a été manipulée.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Ce dernier tome de L’Élite de Joelle Charbonneau conclut cette trilogie, une Dernière Épreuve pour Cia. J’ai bien aimé retrouver l’ambiance oppressante de cette saga même si j’ai trouvé ce tome un peu en dessous des autres et que la fin m’a légèrement… pas déçue mais plutôt frustrée !

On retrouve Cia juste après les événements qui ont terminés le deuxième tome. J’ai trouvé que l’on avait moins de réflexions de sa part malgré la dernière épreuve qu’on lui demande d’accomplir, c’est moins poussé que dans les tomes précédents et ça m’a un peu manqué. Du côté des autres personnages, j’ai beaucoup aimé Raffe qui est assez présent et qui donne un peu de frais à cette sélection de protagonistes ! Tomas, lui est toujours là mais j’avais parfois l’impression qu’il ne l »était pas si souvent que ça, l’équipe qu’il a formée avec Cia lors du premier tome est toujours sur pied mais on ne la remarque presque pas. C’est dommage car j’avais assez bien apprécié cet aspect-là !

Au niveau de l’histoire, on ne sait toujours pas à qui on peut faire entièrement confiance. On s’attache à certains personnages, comme à Raffe dans mon cas, mais on ne sait pas s’ils sont dignes des secrets que Cia a à partager, et ça sera le cas pendant toute la durée du livre ! On n’est sûr de personnes dans cette trilogie et j’aime que cet aspect n’ait pas changé. Malgré cela, j’ai trouvé l’histoire un peu moins rythmée que dans les deux premiers tomes. Peut-être est-ce dû au fait que j’ai lu le dernier tome à la suite du second ? Une petite pause aurait peut-être été la bienvenue.

Concernant la fin de tout ce qu’endure Cia, j’ai été un peu frustrée. Je voyais que les pages diminuaient mais que les réponses à  mes questions n’étaient toujours pas données. J’ai l’impression que l’on a même rajouté des interrogations, là où il fallait on est bien d’accord, mais que je n’ai pas eu mes réponses en lisant la toute fin ! J’ai même été confuse quant à une certaine personne…

Bref, le dernier tome de L’Élite de Joelle Charbonneau, Dernière Épreuve, est une lecture qui m’a fait retrouver l’ambiance des tomes précédents que j’avais beaucoup aimée, malgré un rythme un peu plus lent. Des personnages qui nous font douter sur tout et ce jusqu’à la fin. Une fin qui m’a d’ailleurs frustrée car je n’ai pas eu toutes les réponses à mes questions ! Malgré cela, cette trilogie m’a fait passer un bon moment et je la recommande à tout ceux qui ne l’ont pas encore découverte.


Auteur : Joelle Charbonneau . Date de sortie : 16 février 2016 . Titre VO : Graduation Day


Mes autres chroniques
Tome 1 . Tome 2


logofindeserie


Sous Surveillance (L’Élite #2)

L'élite - Tome 2 - Sous surveillance

Cia a survécu au Test. Elle est officiellement reçue à l’université qui forme l’élite du pays. Mais elle découvre l’enregistrement qu’elle avait fait à la fin du test, dans lequel elle racontait son expérience. Elle a du mal à croire ce qu’elle entend, surtout les doutes à propos de l’intégrité de Tomas, son petit ami. A l’université, elle intègre l’unité de sciences politiques mais elle est surveillée de près par la direction de l’université. Désormais Cia va devoir faire face à des menaces bien plus subtiles. Bien plus vicieuses. Et surtout à la plus grande d’entre elles : le doute.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Aussitôt reçu, aussitôt lu ! Si j’avais bien aimé l’ambiance du premier tome malgré un petit manque d’originalité concernant l’histoire, dans ce tome-ci, Joëlle Charbonneau s’approprie entièrement le style de son histoire !

On retrouve Cia qui réussi le Test et qui est donc admise à l’université, mais les dangers ne sont pas éloignés pour autant, c’est même encore pire, on ne sait pas réellement qui on doit affronter et à qui on peut accorder notre confiance. J’aime toujours autant le personnage de Cia, elle démontre encore qu’elle est très intelligente tout en restant logique et fidèle à ses valeurs.

Du côté des autres personnages, j’ai trouvé que ce tome était très centré sur l’héroïne, Tomas étant beaucoup moins présent aux côtés de Cia. On a de nouveaux protagonistes qui font leur apparition : Enzo, Ian, Raffe, pas beaucoup de filles en tout cas… Cia est la seule fille sur laquelle on se concentre. Comme dans le premier tome, on ne sait pas encore bien se fixer sur les intentions de ces nouveaux venus. Difficile d’accorder sa confiance lorsque le doute est omniprésent ! J’aurai néanmoins aimé en apprendre un peu plus sur eux.

Du côté de l’histoire, bien que le décor change, le rythme est toujours bien soutenu et l’intrigue toujours aussi intense. On va de découverte en découverte, à ne plus savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Je n’ai pas du tout été déçue par cette histoire, j’ai même été très surprise par la fin car je ne m’y attendais pas du tout ! Du coup, je suis très curieuse de découvrir la suite, que j’avais commandée aussi après ma lecture du premier tome. Après un final pareil, impossible d’attendre, la conclusion de cette trilogie sera ma prochaine lecture !

Bref, le second tome de L’Élite, Sous Surveillance, de Joëlle Charbonneau est un très bon second tome où on retrouve les éléments qui nous ont fait adhérer au premier opus ! Une héroïne forte, intelligente et sûre d’elle, ce qui me plait beaucoup, du suspense, de nouvelles intrigues et des surprises ! J’ai hâte de découvrir troisième et dernier tome. Je suis très contente d’avoir découvert cette trilogie, je la recommande sans hésiter !


Auteur : Joëlle Charbonneau . Date de sortie : 04 février 2015 . Titre VO : Independent Study


Mes autres chroniques
Tome 1 . Tome 3