Ferenusia (Les Outrepasseurs #4)

« Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : FERENUSIA. »
Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seul survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs forfaits passés…

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents !

Depuis que j’ai appris qu’il y avait une suite à la trilogie des Outrepasseurs qui est l’une de mes sagas chouchoutes, j’ai attendu Ferenusia avec grande impatience, bravant les nombreux teasings de Cindy Van Wilder ! Ce quatrième tome se trouvait en avant-première à la Foire du livre de Bruxelles et j’ai directement été m’acheter un exemplaire que j’ai dévoré en peu de temps. J’ai énormément aimé cette toute dernière plongée dans l’univers des Outrepasseurs !

J’avais imaginé ce tome autrement et surtout à une autre époque, par exemple cinquante ans après et on aurait retrouvé Peter et compagnie plus âgés, mais Ferenusia prend place peu après la fin du troisième tome. Je me demandais surtout si j’allais retrouver les personnages que j’ai appris à aimer et qui m’ont manqués lorsque j’ai tourné la dernière page de l’opus précédent. Pour garder la surprise intacte, je n’ai pas envie de vous dévoiler qui j’ai pu retrouver, je préfère que vous le découvriez par vous même !

Concernant les nouveaux personnages, j’ai beaucoup aimé S. dont je n’avais pas du tout découvert l’identité, c’est un personnage assez atypique et ça fait du bien ! J’ai également apprécié les Ferreux, leur histoire et leur origine qui nous est dévoilée sous forme de nouvelle à la fin du livre, un petit clin d’oeil que la fan de contes et de réécritures que je suis n’a pu qu’apprécier.

Concernant le récit, la plume de Cindy Van Wilder est toujours aussi agréable et les chapitres alternent deux intrigues distinctes. La première suit les Ferreux et d’autres personnages dans la libération de ce peuple opprimé, l’histoire de Ferenusia et du réseau qui l’entoure. La deuxième quant à elle nous replonge dans la suite des trois premiers tomes et, même si ce n’est pas la direction à laquelle je me serais attendue lors de ma lecture du premier tome, dans ce tome quatre, je n’en voyais pas d’autre. C’était logique, inné et attendu !

Bref, le quatrième tome des Outrepasseurs, Ferenusia, de Cindy Van Wilder m’a énormément plu ! J’ai tourné les pages, avide d’en apprendre plus et de retrouver certains personnages et d’en découvrir de nouveaux. Deux fils conducteurs, chacun tout aussi intéressant que l’autre même si j’ai ma petite préférence. Les Outrepasseurs ont eu leur fin, c’était au tour des Ferreux d’avoir la leur. Une très belle conclusion !


Auteur : Cindy Van Wilder
Date de sortie VF : 04 mai 2017
Éditeur : Gulf Stream (382 pages – 18€)
Nombre de tomes prévus : 4. La saga est belle et bien terminée cette fois-ci.
Mes autres chroniques : Tome 1, Tome 2, Tome 3
Du même auteur : Memorex


Diapositive1 logofindeserie

La Cité de Verre (The Mortal Instruments #3)

the-mortal-instruments-t3

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Cité de verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. Au cours de sa quête, elle rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu les tomes précédents !

CE TOME ET CETTE SAGA SONT GÉNIAUX ♥ Et je vais quand même vous expliquer pourquoi il ne faut pas passer à côté de The Mortal Instruments si, comme moi, vous ne les avez pas encore lus. On n’en est qu’au troisième tome sur les six de la saga de base et je peux déjà affirmer que The Mortal Instruments de Cassandra Clare vient de se faire une place dans mes sagas chouchoutes ! J’ai tout adoré dans ce tome, les personnages, l’histoire et surtout les révélations tant attendues !

Du côté des personnages, Clary a enfin un rôle à sa hauteur, les autres, et surtout Jace et Simon, ont confiance en ses capacités et s’en remette à elle. J’ai hâte de la voir entamer son entrainement de Chasseuse d’Ombres ! Dans ce troisième tome, aucun personne n’est mis de côté, chacun est important. Magnus a été plus présent que dans les premiers opus et ça m’a ravie car j’aime beaucoup ce personnage et sa relation avec Alec est très touchante. J’adore tous ces personnages, même les nouveaux, même si j’ai eu un peu de mal avec Aline au début mais j’ai fini par l’apprécier aussi. J’ai trouvé leurs réactions et actions justifiées, moins incohérentes que dans le premier tome.

C’est surtout du côté de l’histoire que j’ai été complètement émerveillée et époustouflée ! Les trois premiers tomes forment une sorte de cycle, on arrive à une conclusion à la fin de ce tome trois. On a enfin toutes les révélations sur Valentin, Jace et Clary ! J’ai eu des frissons en lisant le chapitre où l’on apprend toute la vérité. Durant toute ma lecture, je n’ai pas cessé de cogiter sur tout ça, me faire mes propres théories, j’ai aimé avoir raison et me tromper également.

Je ne sais pas trop comment bien vous expliquer toute l’addiction que je ressens pour cette série que j’ai plus qu’adorée… J’ai dévoré (c’est le mot !) les tomes deux et trois en un peu moins d’une semaine, deux tomes bien épais que je n’ai même pas vu passer et ça, c’est assez rare pour moi en si peu de temps. Je pensais tout le temps à ce récit et j’ai adoré être plongée dans le monde des Chasseurs d’Ombres. Je ne regrette absolument pas d’avoir donné sa chance à cette saga que je ne comptais pas lire car il y avait trop de tomes à rattraper, ça ne m’arrêtera plus maintenant !

Bref, ce troisième tome de The Mortal Instruments, La Cité de Verre, de Cassandra Clare est un tome parfait ! Les personnages, auxquels je me suis beaucoup attachée, ont bien évolués depuis le premier tome et l’histoire n’a pas perdu en intensité, loin de là. Ce tome était extraordinaire, plein d’action, de révélations et de rebondissements ! The Mortal Instruments fait maintenant sans aucun doute partie de mes sages favorites ! Si je ne vous ai pas convaincu avec mon avis, lisez les livres, ils vous convaincront d’eux-même.

coup-de-coeur-trop-beau


la-cite-des-tenebres-tome-3-la-cite-de-verre-4416653Auteur : Cassandra Clare
Date de sortie VF : 06 mai 2010
Éditeur : Pocket Jeunesse (624 pages – 19,50€)
Titre VO : City of Glass
Nombre de tomes prévus : 6
Le tome suivant : La Cité des Anges Déchus (06 juin 2013)
Mes autres chroniques : Tome 1, Tome 2

La Cité des Cendres (The Mortal Instruments #2)

the-mortal-instruments-t2

Le Monde Obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon. Du côté des Chasseurs d’Ombres, Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare. Pris dans la tourmente des événements, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Un combat qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

Attention, risque de spoilers si vous n’avez pas lu le tome précédent !

Peu de temps après avoir terminé ma lecture du premier tome, j’ai entamé celle du second que j’ai tout simplement adorée ! Je suis de plus en plus accro à cet univers et je n’en reviens pas que j’ai failli ne pas le découvrir car je trouvais qu’il y avait trop de tomes à rattraper. C’est toujours vrai mais vu comme je suis lancée, ça ne me posera pas de problème !

Dans ce second tome, on retrouve nos Chasseurs d’Ombres préférés. Clary qui devient de plus en plus confiante en ses capacités, même si je suis certaine qu’on est encore loin de savoir tout ce qu’elle est capable d’accomplir. Jace lui est toujours fidèle à lui-même, arrogant et fier, j’adore sa répartie et celle de Simon. Simon qui a bien changé, un peu malgré lui, dans ce tome-ci mais que j’apprécie toujours autant. J’ai trouvé Alec et Isabelle peu mis en avant par rapport au premier tome, je les apprécie beaucoup alors ils m’ont manqué.

Par contre, un qui ne m’avait pas manqué, c’est Valentin. Cet homme est du poison. J’ai mes petites idées sur ce qu’il a fait à Clary et à Jace, j’ai hâte de découvrir la vérité. Ils ne peuvent pas être frère et soeur, je ne me ferai jamais à cette idée. Un autre personnage que j’ai tout de suite détesté est l’Inquisitrice qui voue une haine à Valentin mais qui passe ses nerfs sur Jace…

Du côté de l’histoire, j’ai une fois de plus été subjuguée par l’univers mis en place par Cassandra Clare. On en apprend encore plus sur les Chasseurs d’Ombres mais aussi sur les différents peuples obscurs et leurs coutumes. Loup-garous, vampires, fées et elfes, j’avais l’impression de me retrouver dans les autres histoires fantastiques que j’apprécie mais interprétées du point de vue des Chasseurs d’Ombres. C’était assez grisant. J’apprécie de plus en plus cet univers et j’ai bien l’intention de me procurer la suite. J’ai envie d’en apprendre plus et je sens que je vais être comblée, tout est tellement bien construit. J’ai hâte de découvrir ce que me réservent les tomes suivants !

Bref, La Cité des Cendres, le deuxième tome de The Mortal Instruments a comblé mes attentes. J’ai apprécié retrouver les personnages que je connaissais déjà, Clary devient de plus en plus forte et j’ai hâte de voir où tout ça va la mener. L’univers est tellement riche et je parie que je n’ai vu que la partie visible de l’iceberg… Une série qui me rend de plus en plus accro !

5:5


la-cite-des-tenebres-tome-2-la-cite-des-cendres-4412182Auteur : Cassandra Clare
Date de sortie VF : 20 août 2009
Éditeur : Pocket Jeunesse (528 pages – 19,50€)
Titre VO : City of Ashes
Nombre de tomes prévus : 6
Le tome suivant : La Cité de Verre (06 mai 2010)
Mes autres chroniques : Tome 1, Tome 3

La Cité des Ténèbres (The Mortal Instruments #1)

the-mortal-instruments-t1

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

Ca faisait très longtemps que j’avais envie de découvrir la saga The Mortal Instruments même si ça me faisait un assez grand nombre de tomes à rattraper. J’avais vu le film qui est sorti en 2013 et j’avais aimé ce premier aperçu. Le livre est assez différent, plus chouette, et j’ai bien aimé ma lecture de ce premier tome !

Dans La Cité des Ténèbres, on fait la connaissance de Clary, une jeune fille qui appartient au monde des Chasseurs d’Ombres mais qui en ignore tout. J’ai bien apprécié Clary, c’est un personnage qui ne se laisse pas faire et qui agit pour retrouver sa mère qui lui a été enlevée. J’ai beaucoup aimé les Chasseurs d’Ombres, Jace, Isabelle et Alec. Ils ont chacun leur personnalité et ils apportent un bon dynamisme à l’histoire. Simon, le meilleur ami de Clary, apporte lui aussi sa petite touche d’humour. J’aime aussi beaucoup le personnage de Luke.

Pour ce qui est des relations amoureuses qui se créent, j’avais déjà bien levé les yeux au ciel en regardant le film et le passage en question se retrouve lui aussi dans le livre. J’ai plus été happée par l’univers si varié et intéressant des Chasseurs d’Ombres que par les petites histoires de coeur.

L’univers mis en place par Cassandra Clare est très très riche et on sent qu’on est loin d’avoir tout découvert avec ce premier tome. J’ai les tomes deux et trois dans ma bibliothèque et je compte bien ne pas traîner pour les découvrir et acheter la suite. J’ai beaucoup aimé l’histoire et je ne regrette pas de l’avoir enfin découverte. Mieux vaut tard que jamais comme on dit !

Bref, La Cité des Ténèbres est un très chouette premier tome qui introduit un monde très bien construit imaginé par l’auteur. Les personnages sont attachants et apportent un bon rythme à l’histoire malgré les petites histoires d’amour à l’eau de rose. J’ai hâte de découvrir la suite car on n’est probablement pas au bout de nos surprises !

4:5


couv7279837Auteur : Cassandra Clare
Date de sortie VF : 06 novembre 2008
Éditeur : Pocket Jeunesse (576 pages – 19,50€)
Titre VO : City of Bones
Nombre de tomes prévus : 6
Le tome suivant : La Cité des Cendres (20 août 2009)
Mes autres chroniques : Tome 2, Tome 3

Harry Potter and the Cursed Child

img_2700

Etre Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Ne jamais dire jamais ! Moi qui avait dit que je ne lirais jamais Harry Potter and the Cursed Child car les échos que j’avais entendus ne me donnaient pas du tout envie de le découvrir, sauf qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis et je l’ai enfin lu et je suis assez partagée.

Harry Potter and the Cursed Child est un livre étrange ! Malgré les différentes aberrations et incohérences qu’il y a dans ce récit et qui font saigner mon petit coeur de fan, je dois bien avouer que c’est un livre qui se laisse lire. Il s’agit du script de la pièce, les chapitres sont courts et on avance très vite dans notre lecture, les pages défilent et on arrive vite à la conclusion de cette aventure sans dessus dessous.

J’ai réellement du mal à comprendre comment J.K. Rowling a pu cautionner tout ça. J’ai levé les yeux au ciel beaucoup fois, il y avait de nombreuses choses que je ne supportais pas comme le fait que Hermione réussisse ou non dans sa vie dépend de son mariage. Ou encore le personnage de Delphi qui apparait toujours où on s’y attend le moins (pour ne citer que ça…), tous les retours dans le passé avec le retourneur de temps, les trois premières années d’Albus qui sont emballées et pesées en deux pages (pif paf pouf et c’est bon !), etc.

Du côté des personnages, Je ne me suis pas attachée à Albus. À l’entendre, il est le vilain petit canard aux yeux du monde entier et personne ne l’aime et c’est agaçant ! J’ai aimé Scorpius par contre, bien plus mature que son meilleur ami.  L’attitude de Rose m’a aussi bien agacée, je ne m’imaginais pas la fille de Ron et d’Hermione réagir comme ça… J’avais aussi du mal à imaginer notre trio adoré être parent, ça ne collait pas avec l’image que j’avais gardé d’eux.

Mais le point positif de cette lecture est qu’on se retrouve dans l’ambiance Harry Potter, retour à Poudlard (où on entre apparement comme dans un moulin maintenant). On retrouve certains personnages qu’on ne pensait plus jamais voir et on peut constater qu’ils sont restés plus ou moins fidèles à eux-même par moment, notamment lorsqu’il faut se sacrifier pour le bien. C’est cette partie là qui fait gagner beaucoup de points à ce livre et qui me rend toute confuse avec ma lecture !

Bref, Harry Potter and the Cursed Child est un livre qui se lit bien et qui nous offre la possibilité de retrouver un peu la magie de la saga d’origine mais qui est rempli d’incohérences qui m’ont fait hérisser le poil à plusieurs reprises ! C’est un livre qui se laisse lire mais qui n’est pas le plus fidèle à l’univers de Harry Potter et à ses personnages que j’aime tant.

3:5


harry_potter_and_the_cursed_child_special_rehearsal_edition_book_coverAuteurs : John Tiffany, Jack Thorne et J.K. Rowling
Date de sortie VO : 31 juillet 2016
Éditeur : Little, Brown
Titre VF : Harry Potter et l’Enfant Maudit
C’est un tome unique.


Capture d’écran 2016-04-13 à 18.08.01