Zalim #1

Un royaume d’un autre monde, ressemblant fort à notre Norvège, est en proie à la guerre. Il invoque un démon pour l’aider à gagner, qui choisit alors un hôte humain inconnu. Cet hôte oublie son identité humaine à chaque fois que le démon se réveille et le possède, et n’a plus conscience de ses actes. Qui est l’hôte ? Dans quel camp est-il ? Va-t-il réussir à prendre le dessus sur le démon pour le maîtriser ?

Le premier tome de Zalim de Carina Rozenfeld est une lecture que j’ai adorée ! J’y ai découvert un tout nouveau monde de fantasy avec une histoire assez intéressante et des personnages que j’ai trouvés très bien approfondis, ce qui les rend encore plus concrets. C’est une des choses que j’ai le plus appréciée.

Dans Zalim, on fait la connaissance d’un grand nombre de personnages. Il y a Elyana, la princesse et future reine, qui est la narratrice que l’on suit le plus souvent. J’ai aimé sa force de caractère, son courage et sa façon de voir les choses. Puis Kaia, la soeur adoptive d’Elyana que j’ai bien appréciée aussi, son rôle va prendre de l’ampleur par la suite. Du côté masculin, il y a le premier ministre Ederinn qui amène de nombreuses informations au lecteur car il en sait beaucoup sur la malédiction du démon. Puis, il y a Jad, le soldat ennemi qui joue un double jeu bien malgré lui. Un personnage à surveiller mais qui promet de belles surprises, j’en suis persuadée.

Malgré le fait qu’il y ait beaucoup d’intervenants, je les ai trouvés tous très bien construits. Aucun n’est laissé pour compte et aucun n’est tout noir ou tout blanc. Chacun a ses forces et ses faiblesses. Je les ai trouvés tellement réalistes, tellement complets. J’ai adoré en apprendre plus sur eux.

Pour ce qui est de l’histoire, elle est bien recherchée aussi. Zalim est un démon redoutable qui prend possession d’un hôte une fois qu’il est appelé. Dans ce premier tome, le pays est en guerre et n’a d’autre choix que de faire appel à lui pour gagner le combat. Même si on a de grosses suspicions sur la personne qui sera possédée par le démon, on ne peut s’empêcher de douter par moment car ce n’est confirmé qu’à la toute fin et forcément, on ne veut pas que ça arrive et on se demande où cela va nous mener !

La plume de Carina Rozenfeld est toujours aussi efficace sur moi. C’est à nouveau un véritable plaisir de me plonger dans ses histoires. Les chapitres sont courts, le récit est rythmé par les différents points de vue, les informations arrivent de toutes parts pour permettre au lecteur de rassembler les pièces du puzzle. Je me suis laissée emportée dans cet univers sans la moindre difficulté.

Bref, Zalim est un très bon premier tome qui ne souffre d’aucun temps mort. Carina Rozenfeld nous captive et nous emmène dans son histoire menée avec talent. Je me suis laissée charmer par les personnages qui sont très bien développés, par l’histoire de Zalim et du royaume d’Arensdaal. J’ai hâte que le second tome sorte pour que je puisse continuer l’aventure auprès de la princesse Elyanna !


Auteur : Carina Rozenfeld . Date de sortie : 03 octobre 2016


Publicités

Le Combat de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur #4)

Les sorcières de Pendle deviennent de plus en plus malfaisantes. Le plus inquiétant, c’est que les trois clans – les Deane, les Malkin et les Mouldheel – préparent une alliance. Ensemble, ils seraient capables d’invoquer le Diable en personne ! Tom et son maître vont se rendre là-bas pour éviter le pire. Mais avant, Tom Ward doit passer chez lui pour récupérer les malles que sa mère lui a laissées en héritage. Or, une fois sur place, il découvre que la ferme a été ravagée, la grange brûlée.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Après ma relecture du troisième tome, je n’ai pas tardé bien longtemps avant de me jeter sur celui-ci ! Ce n’était pas la lecture que j’avais prévue mais je n’avais pas envie de quitter l’univers et les personnages. Et il me restait ce tome quatre qui attendait sagement dans ma bibliothèque, alors le choix a été vite fait.

Je me souviens que lors de ma première lecture, j’avais moins aimé ce tome-ci et je ne comprends pas pourquoi car maintenant je l’ai beaucoup apprécié ! On en apprend plus sur la mère de Tom, on sait enfin ce que contiennent ces fameuses malles, surtout deux d’entre elles. Mais on doit attendre un peu pour ça car elles ont été volées par les sorcières de Pendle qui s’allient entre elles, les trois clans différents, pour invoquer le Diable en personne.

L’Épouvanteur est assez absent dans ce tome-ci, et parfois il aurait bien été utile car il arrive plein de choses à Tom. Mais heureusement Alice est toujours présente pour le sortir de là, même si elle n’est pas toujours en meilleure condition non plus. De nouveaux personnages font leur apparition et ça fait du bien, malgré le fait que certains m’aient pas mal agacés, comme Mab. J’ai trouvé qu’elle en faisait trop et trop rapidement à mon goût. C’est un personnage que j’ai toujours eu du mal à cerner. Ensuite, on aperçoit furtivement Grimalkin, une terrible sorcière qui deviendra un de mes protagonistes préférés, rien que ça !

Au niveau de l’histoire, on en apprend plus sur les différents clans de sorcières et leurs coutumes. Ce tome-ci a beaucoup d’importance car il marque un tournant dans l’histoire même si on ne s’en rend pas encore compte à ce point-ci. Tout ce qu’il se passe dans les prochains tomes va être lié à ça, ce ne sera plus un méchant différent à chaque tome. Joseph Delaney sait où il veut nous emmener, dissimulant les indices et les prophéties par-ci par-là.

Bref, le Combat de l’Épouvanteur est un quatrième tome qui marque le début de rudes épreuves que vont subir nos personnages. Même si l’Épouvanteur m’a paru fort absent, j’ai énormément apprécié ma redécouverte de l’histoire et ce qu’il y a autour des sorcières de Pendle. Bien dommage que je n’aie pas les autres tomes dans ma bibliothèque car j’aurais continué sur ma lancée !


Auteur : Joseph Delaney . Date de sortie : 13 mars 2008 . Titre VO : Attack of the Fiend


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 3Tome 6,5


Le Secret de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur #3)

Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L’Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu’il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger…

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Je continue ma relecture de cette fantastique saga ! Même si j’ai hâte d’arriver au cinquième tome, qui est mon favori jusqu’à présent (je n’ai lu que jusqu’au tome sept), ce troisième tome m’a à nouveau bien plu ! On en apprend plus sur l’Épouvanteur et son secret, son passé.

Dans ce tome trois, Tom et l’Épouvanteur se rendent dans la résidence d’hiver de ce dernier. Et ils ne vont pas être seuls ! Il y aura Meg, la sorcière lamia que John Gregoy, amoureux, n’a pu se résoudre à enfermer dans une fosse. Mais le sort de Meg n’est pas des plus enviables malgré tout… On retrouve aussi Alice mon personnage préféré pour mon plus grand bonheur ! Elle a encore un grand rôle à jouer et elle n’est pas prête de les quitter de sitôt.

Au niveau de l’histoire, beaucoup de choses changent pour Tom, surtout du côté familial et c’est la partie qui a le plus d’importance selon moi. Par contre, le méchant de ce tome-ci fait pâle figure devant les autres que l’on a déjà eu l’occasion de croiser, tels que Lizzie l’Osseuse, Mère Malkin, le Fléau, mais aussi devant ceux que l’on n’a pas encore croisés (et que j’ai hâte de retrouver malgré tout). Avec la présence de Meg, le passé de l’Épouvanteur se dévoile de plus en plus et j’ai fortement apprécié cela.

C’est une saga considérée comme jeunesse mais je crois que j’aurais été terrifiée si j’avais lu ça quand j’étais plus jeune. C’est très bien écrit et je n’ai eu aucun problème à m’imaginer les différentes scènes, même les plus affreuses, qu’elles se déroulent à la cave ou au grenier !

Bref, Le Secret de l’Épouvanteur de Joseph Delaney est encore une chouette relecture ! J’ai aimé le fait d’en apprendre un peu plus sur le passé de l’Épouvanteur grâce à Meg. Beaucoup de choses se mettent déjà en place même si c’est léger. J’ai hâte de poursuivre ma relecture de cette saga !


Auteur : Joseph Delaney . Date de sortie : 15 mars 2007 . Titre VO : Night of the Soul Stealer


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 4Tome 6,5


Déracinée

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

Ah, ce livre ! Comment vais-je pouvoir vous en parler sans en dire de trop, tout en vous faisant comprendre que cette histoire est fascinante et de très grande qualité ? Il y a tellement de choses à dire, je vais faire de mon mieux en tout cas ! J’ai plus qu’adoré ma lecture, j’ai été emportée dans cette ambiance, dans cette Tour et dans ce Bois maléfique. Et c’était grisant. J’aimerais tout oublier pour pouvoir le relire encore et encore ♥

Dans ce tome unique, on rencontre de nombreux personnages mais qui ne sont pas bâclés. Naomi Novik nous présente des protagonistes approfondis, tellement vrais, tellement touchants – même ceux que l’on déteste – qu’ils sont terriblement intéressants. J’ai adoré le duo Agnieszka et le Dragon, qui pourtant ne s’est pas créé dans les meilleures conditions. Ils sont tellement différents l’un de l’autre mais ils finissent par trouver une certaine harmonie et j’attendais avec impatience de les retrouver à chaque page. Les autres personnages ne sont pas en reste. Il y a des personnages comme Kasia ou Marek que l’on pense juste croiser et qui finalement ont une très grande importance dans l’histoire.

Le livre ne s’arrête pas à ses personnages, oh non, l’histoire est bien plus construite et fantastique que ça ! Honnêtement, je ne m’attendais pas à lire quelque chose d’aussi intense. J’ai savouré ma lecture, j’ai pris le temps de la digérer, d’y penser. On y parle de sorcellerie mais on y parle surtout du Bois, cette entité maléfique et malfaisante qui est au coeur de cette histoire. J’ai été terrorisée mais je restais curieuse de découvrir l’origine de ce mal.

J’ai pris plaisir à tourner les pages pour découvrir cette histoire sombre et fantastique à la fois. L’écriture de l’autrice est fluide et agréable, je me suis facilement laissée emportée, le rythme devenant très soutenu à partir d’un moment. J’ai été complètement sous le charme de cet univers et j’ai trouvé très original le fait que le Bois ait une essence qui lui est propre et que toute l’histoire tourne autour.

On m’avait vendu ce livre comme étant une réécriture de La Belle et la Bête, mais c’est assez léger. Le Dragon qui enferme pendant dix ans une jeune fille dans sa tour, près d’un bois. Le rapport s’arrête là car l’histoire est bien plus développée que ça. Ceci dit, petit clin d’oeil à la tasse fêlée du conte (ou alors c’est juste moi qui ait vu un symbole où il n’y en avait pas).

Bref, Déracinée de Naomi Novik est un livre que vous devez lire si vous aimez les histoires de magie, de sorcières, de mythes aux allures de conte. Ce livre nous dévoile un univers captivant avec des personnages recherchés auxquels je me suis beaucoup attachée pour certains. Même une fois terminé, je n’arrête pas d’y penser, je voudrais déjà m’y replonger ! Ne passez pas à côté de cette pépite ♥


Auteur : Naomi Novik . Date de sortie : 11 janvier 2017 . Titre VO : Uprooted


Diapositive1


 

Re:Zero #1

En rentrant de la supérette, Subaru Natsuki est soudain transporté dans un autre monde. Pourtant, aucun invocateur ne l’attend, et le danger accule déjà le jeune homme sous la forme de brigands. Par chance, il est sauvé par une magnifique et mystérieuse jeune femme aux cheveux argentés et son esprit félin. Sous prétexte de rembourser sa dette, Subaru l’assiste dans la recherche d’un objet qui lui a été dérobé. Mais alors qu’ils trouvent enfin une piste, Subaru et sa compagne sont attaqués par surprise et perdent la vie. Du moins, c’est ce que pensait le jeune homme jusqu’à ce qu’il rouvre les yeux à l’endroit même où il avait été invoqué.

Re:Zero est le petit nouveau Light Novel paru chez Ofelbe, sa très jolie couverture et son résumé intriguant m’ont bien donné envie de le découvrir. Globalement, j’ai apprécié ma lecture malgré quelques petits détails qui m’ont dérangée mais l’envie de découvrir la suite de cette histoire est bien présente !

Dans ce premier volet, on fait la connaissance de Subaru qui est un personnage avec une personnalité assez atypique. J’ai eu un peu de mal avec lui au début. Il a fallu que je m’habitue à ses conversations avec lui même, parfois sans queue ni tête. Mais j’ai fini par m’y faire et ça a été mieux durant la suite de ma lecture, ça finit même par apporter une petite touche d’humour.

Comme le dit le résumé, une fois qu’il perd la vie, Subaru revient à son endroit de départ, celui où il a été invoqué. Du coup, les autres personnages qu’il a pu rencontrer dans les boucles précédentes ne se souviennent pas de lui. Il passe donc pour quelqu’un d’encore plus bizarre qu’il ne l’est déjà. Mais le point positif à cela, c’est que l’on apprend plus sur les autres protagonistes comme Felt la jeune voleuse que j’apprécie déjà beaucoup, Émilia et Pack, et Reinhard.

Et là, je me pose la question suivante : est-ce que Subaru va toujours revenir à l’endroit de son invocation après sa mort ? Parce que ça risque de compliquer pas mal les choses dans le futur s’il doit tout recommencer à partir du début… D’ailleurs, c’est la partie qui m’a un peu plus ennuyée, le fait de recommencer à chaque fois depuis le début, donnant quelques longueurs à certains passages même si la fin est explosive grâce à un très beau combat qui en ravira plus d’un.

Malgré tout, je suis très curieuse d’en apprendre plus sur Subaru et son pouvoir ! J’ai hâte de rencontrer d’autres personnages et d’en apprendre plus sur l’histoire car j’ai vu de superbes illustrations sur le net qui m’ont fortement intriguée ! Par contre, si vous voulez éviter tout spoiler, je vous conseille de ne pas farfouiller sur internet comme je l’ai fait (faites ce que je dis, pas ce que je fais ^^).

Puis pour parler de l’objet livre en lui-même, les éditions Ofelbe se sont encore une fois surpassées. Comme d’habitude, on a droit à de jolies illustrations tout au long de l’histoire.

Bref, Re:Zero est un premier tome plutôt introductif à l’univers et aux personnages, avec quelques petits passages plus lents et un personnage principal parfois difficile à déchiffrer, surtout au début. Cependant, l’histoire m’a assez bien intriguée et je suis très curieuse d’en apprendre plus en découvrant la suite !:


Auteur : Tappei Nagatsuki . Date de sortie : 15 juin 2017


Je remercie les éditions Ofelbe pour cette lecture !

logoOfelbe