Déracinée

Patiente et intrépide, Agnieszka parvient toujours à glaner dans la forêt les baies les plus recherchées, mais chacun à Dvernik sait qu’il est impossible de rivaliser avec Kasia. Intelligente et pleine de grâce, son amie brille d’un éclat sans pareil. Malheureusement, la perfection peut servir de monnaie d’échange dans cette vallée menacée par la corruption. Car si les villageois demeurent dans la région, c’est uniquement grâce aux pouvoirs du « Dragon ». Jour après jour, ce sorcier protège la vallée des assauts du Bois, lieu sombre où rôdent créatures maléfiques et forces malfaisantes. En échange, tous les dix ans, le magicien choisit une jeune femme de dix-sept ans qui l’accompagne dans sa tour pour le servir. L’heure de la sélection approche et tout le monde s’est préparé au départ de la perle rare. Pourtant, quand le Dragon leur rend visite, rien ne se passe comme prévu…

Ah, ce livre ! Comment vais-je pouvoir vous en parler sans en dire de trop, tout en vous faisant comprendre que cette histoire est fascinante et de très grande qualité ? Il y a tellement de choses à dire, je vais faire de mon mieux en tout cas ! J’ai plus qu’adoré ma lecture, j’ai été emportée dans cette ambiance, dans cette Tour et dans ce Bois maléfique. Et c’était grisant. J’aimerais tout oublier pour pouvoir le relire encore et encore ♥

Dans ce tome unique, on rencontre de nombreux personnages mais qui ne sont pas bâclés. Naomi Novik nous présente des protagonistes approfondis, tellement vrais, tellement touchants – même ceux que l’on déteste – qu’ils sont terriblement intéressants. J’ai adoré le duo Agnieszka et le Dragon, qui pourtant ne s’est pas créé dans les meilleures conditions. Ils sont tellement différents l’un de l’autre mais ils finissent par trouver une certaine harmonie et j’attendais avec impatience de les retrouver à chaque page. Les autres personnages ne sont pas en reste. Il y a des personnages comme Kasia ou Marek que l’on pense juste croiser et qui finalement ont une très grande importance dans l’histoire.

Le livre ne s’arrête pas à ses personnages, oh non, l’histoire est bien plus construite et fantastique que ça ! Honnêtement, je ne m’attendais pas à lire quelque chose d’aussi intense. J’ai savouré ma lecture, j’ai pris le temps de la digérer, d’y penser. On y parle de sorcellerie mais on y parle surtout du Bois, cette entité maléfique et malfaisante qui est au coeur de cette histoire. J’ai été terrorisée mais je restais curieuse de découvrir l’origine de ce mal.

J’ai pris plaisir à tourner les pages pour découvrir cette histoire sombre et fantastique à la fois. L’écriture de l’autrice est fluide et agréable, je me suis facilement laissée emportée, le rythme devenant très soutenu à partir d’un moment. J’ai été complètement sous le charme de cet univers et j’ai trouvé très original le fait que le Bois ait une essence qui lui est propre et que toute l’histoire tourne autour.

On m’avait vendu ce livre comme étant une réécriture de La Belle et la Bête, mais c’est assez léger. Le Dragon qui enferme pendant dix ans une jeune fille dans sa tour, près d’un bois. Le rapport s’arrête là car l’histoire est bien plus développée que ça. Ceci dit, petit clin d’oeil à la tasse fêlée du conte (ou alors c’est juste moi qui ait vu un symbole où il n’y en avait pas).

Bref, Déracinée de Naomi Novik est un livre que vous devez lire si vous aimez les histoires de magie, de sorcières, de mythes aux allures de conte. Ce livre nous dévoile un univers captivant avec des personnages recherchés auxquels je me suis beaucoup attachée pour certains. Même une fois terminé, je n’arrête pas d’y penser, je voudrais déjà m’y replonger ! Ne passez pas à côté de cette pépite ♥


Auteur : Naomi Novik
Date de sortie VF : 11 janvier 2017
Éditeur : Pygmalion (505 pages – 19,90€)
Titre VO : Uprooted
C’est un tome unique.


Diapositive1

Re:Zero #1

En rentrant de la supérette, Subaru Natsuki est soudain transporté dans un autre monde. Pourtant, aucun invocateur ne l’attend, et le danger accule déjà le jeune homme sous la forme de brigands. Par chance, il est sauvé par une magnifique et mystérieuse jeune femme aux cheveux argentés et son esprit félin. Sous prétexte de rembourser sa dette, Subaru l’assiste dans la recherche d’un objet qui lui a été dérobé. Mais alors qu’ils trouvent enfin une piste, Subaru et sa compagne sont attaqués par surprise et perdent la vie. Du moins, c’est ce que pensait le jeune homme jusqu’à ce qu’il rouvre les yeux à l’endroit même où il avait été invoqué.

Re:Zero est le petit nouveau Light Novel paru chez Ofelbe, sa très jolie couverture et son résumé intriguant m’ont bien donné envie de le découvrir. Globalement, j’ai apprécié ma lecture malgré quelques petits détails qui m’ont dérangée mais l’envie de découvrir la suite de cette histoire est bien présente !

Dans ce premier volet, on fait la connaissance de Subaru qui est un personnage avec une personnalité assez atypique. J’ai eu un peu de mal avec lui au début. Il a fallu que je m’habitue à ses conversations avec lui même, parfois sans queue ni tête. Mais j’ai fini par m’y faire et ça a été mieux durant la suite de ma lecture, ça finit même par apporter une petite touche d’humour.

Comme le dit le résumé, une fois qu’il perd la vie, Subaru revient à son endroit de départ, celui où il a été invoqué. Du coup, les autres personnages qu’il a pu rencontrer dans les boucles précédentes ne se souviennent pas de lui. Il passe donc pour quelqu’un d’encore plus bizarre qu’il ne l’est déjà. Mais le point positif à cela, c’est que l’on apprend plus sur les autres protagonistes comme Felt la jeune voleuse que j’apprécie déjà beaucoup, Émilia et Pack, et Reinhard.

Et là, je me pose la question suivante : est-ce que Subaru va toujours revenir à l’endroit de son invocation après sa mort ? Parce que ça risque de compliquer pas mal les choses dans le futur s’il doit tout recommencer à partir du début… D’ailleurs, c’est la partie qui m’a un peu plus ennuyée, le fait de recommencer à chaque fois depuis le début, donnant quelques longueurs à certains passages même si la fin est explosive grâce à un très beau combat qui en ravira plus d’un.

Malgré tout, je suis très curieuse d’en apprendre plus sur Subaru et son pouvoir ! J’ai hâte de rencontrer d’autres personnages et d’en apprendre plus sur l’histoire car j’ai vu de superbes illustrations sur le net qui m’ont fortement intriguée ! Par contre, si vous voulez éviter tout spoiler, je vous conseille de ne pas farfouiller sur internet comme je l’ai fait (faites ce que je dis, pas ce que je fais ^^).

Puis pour parler de l’objet livre en lui-même, les éditions Ofelbe se sont encore une fois surpassées. Comme d’habitude, on a droit à de jolies illustrations tout au long de l’histoire.

Bref, Re:Zero est un premier tome plutôt introductif à l’univers et aux personnages, avec quelques petits passages plus lents et un personnage principal parfois difficile à déchiffrer, surtout au début. Cependant, l’histoire m’a assez bien intriguée et je suis très curieuse d’en apprendre plus en découvrant la suite !

Je remercie les éditions Ofelbe pour cette lecture !

logoOfelbe


Auteur : Tappei Nagatsuki
Date de sortie VF : 15 juin 2017
Éditeur : Ofelbe (280 pages – 13,99€)
Titre VO : Re:Zero – Starting Live in Another World
Nombre de tomes prévus : 13 parus ou à paraître au Japon

DanMachi – La légende des Familias #4

En venant à bout du Minotaure, Bell a battu le record de rapidité de passage au rang supérieur et est devenu le lièvre le plus rapide du monde. Alors qu’il ne souhaite que repartir à l’aventure, toute l’attention d’Orario se concentre sur lui, et les offres pour former un équipe pleuvent. Pris dans cette tornade de popularité, il ne sait plus où donner de la tête lorsque, soudain, il rencontre Welf Crozzo, le mystérieux forgeron qui a créé sa première armure.
Découvrez également deux histoires courtes illustrant sa relation avec Nahaza d’une part et avec Hestia d’autre part !

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

DanMachi est un light novel que j’aime beaucoup. C’est une histoire qui se lit rapidement et qui relate les aventures de Bell, unique membre de la petite Famillia d’Hestia, dans le donjon de la cité d’Orario. Cette suite m’a beaucoup plue, j’ai beaucoup aimé le nouveau personnage !

Dans ce quatrième tome, on retrouve Bell quelques jours après son passage au niveau 2. Une évolution qui défie toute logique et qui attire l’attention des autres aventuriers et des Dieux. Avec ce changement de niveau, Bell est beaucoup plus fort et plus rapide. Sa progression dans le donjon ne cesse d’augmenter et c’est très chouette à lire car il y a encore plus de combats et de difficultés à surmonter.

L’équipe que forme Bell et Lili s’agrandit avec le forgeron Welf Crozzo qui les rejoint. J’ai beaucoup aimé ce personnage. Depuis la rencontre de Bell et de Lili, je me méfie toujours des nouveaux protagonistes avant de découvrir leur histoire complète et leurs réelles intentions. Mais Welf m’a tout de suite plu. On apprend de nombreuses choses sur lui et on comprend tout à fait pourquoi il refuse de forger des armes magiques, quitte à faire chuter sa côté de popularité et sa renommée.

On en apprend également plus sur le Denatus, l’assemblée des Dieux afin de discuter de choses et d’autres mais surtout d’attribuer des titres aux aventuriers, comme La Princesse à l’Épée pour Aiz. J’ai trouvé ça assez drôle, les Dieux essayant de donner les titres les plus ridicules selon eux, moi j’ai trouvé qu’ils n’étaient pas si mal. Sauf pour Bell malheureusement, son titre aurait pu être plus sympa !

Ensuite, on a droit à deux histoires courtes, Quest x Quest et La Campanella de la déesse. La première nous en apprend plus sur les quêtes et on y retrouve le personnage de Nahaza. Si comme moi vous avez oublié qui c’était, c’est le seul membre de la Familia de Miach, le Dieu ami d’Hestia avec ses cheveux longs, spécialisée dans la fabrication de potion que l’on croise une fois dans les tomes précédents. La seconde histoire est centrée sur Hestia et Bell et se déroule peu de temps après la création de leur Familia.

Bref, ce quatrième tome de DanMachi La légende des Familias, de Fujino Omori est un tome qui m’a bien plu. À part l’arrivée de Welf Crozzo dans l’équipe, il ne s’y passe pas grand chose mais j’ai trouvé le rythme mieux réparti que dans le tome précédent. Bell évolue de plus en plus rapidement et on a également appris plus de choses sur les Dieux avec le Denatus. Une série que j’aime beaucoup, j’ai hâte de découvrir la suite !

banniere erelle FINI2

En lecture commune avec Les petites addictions de Cranberries

Je remercie les éditions Ofelbe pour cette lecture !

logoOfelbe


Auteur : Fujino Omori
Date de sortie VF : 24 mai 2017
Éditeur : Ofelbe (301 pages – 13,99€)
Titre VO : Is it wrong to try to pick up girls in a dungeon ?
Nombre de tomes prévus : 11 tomes parus au Japon pour l’instant
Mes autres chroniques :Tome 1, Tome 2, Tome 3

La Mémoire de Babel (La Passe-Miroir #3)

Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Deux ans et sept mois que Thorn a disparu. Aujourd’hui, il faut agir, exploiter les indices glanés à la lecture du Livre de Farouk et les brides d’informations divulguées par Dieu. Ophélie décide de rejoindre l’arche de Babel, cosmopolite et joyau de modernité, également dépositaire des archives mémorielles du monde. Sous une fausse identité, elle intègre le Mémorial en tant qu’apprentie virtuose. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? Ophélie a-t-elle une chance de retrouver la trace de Thorn ?

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Le troisième tome de La Passe-Miroir est une suite que j’attendais avec énormément d’impatience, lorsque j’ai vu la couverture pour la première fois sur les réseaux sociaux, j’en ai presque oublié de respirer, tellement je voulais le lire. Mais lorsque j’ai reçu le livre, j’étais assez craintive de le commencer, très probablement à cause du fait que Thorn a disparu depuis presque trois ans, ce qui était énorme et ça me faisait assez peur. Mais je l’ai lu et comme pour les deux premiers tomes, malgré l’épaisseur du bouquin, je ne voulais pas le terminer, je voulais rester dans cet univers encore un petit peu ♥

Presque trois ans ont passé et on retrouve Ophélie qui a été obligée de retourner sur Anima, son arche d’origine. Ophélie est sous surveillance et dès qu’elle en a eu l’occasion, elle s’est enfuie sur l’arche de Babel où elle espère en apprendre plus sur Dieu et retrouver Thorn par la même occasion. Ophélie prend une fausse identité et devient Eulalie à qui on ne facilite pas la vie non plus. J’ai beaucoup aimé l’évolution d’Ophélie, elle devient de plus en plus forte et s’affranchit malgré tout ce qu’on lui fait subir ! Elle finit par retrouver Thorn là où elle l’attendait le moins. Ah ces deux-là ! Ils m’en ont fait voir de toutes les couleurs, mon petit coeur battant pour eux ! Thorn est un personnage auquel je me suis beaucoup attachée dans le second tome et ce n’est pas prêt de changer, je l’adore encore plus.

Pour ce qui est des autres personnages que l’on connait déjà comme Archibald, Tante Roseline, Berenilde, etc, ils sont assez absents et même s’ils m’ont manqué, de nouveaux personnages font leur entrée dans cette histoire et on ne s’ennuie pas non plus avec eux. J’ai détesté Mediana et ses cousins de tout mon être même si j’ai fini par avoir pitié d’elle. Octavio m’a énormément surprise dans le bon sens. Tous les personnages, les bons comme les mauvais, sont tellement bien approfondis que c’en est juste impressionnant !

Avec ce troisième tome, Christelle Dabos nous confirme encore son incroyable talent ! L’univers est maîtrisé à la perfection. C’est avec un immense bonheur que je me suis replongée dans cette histoire pas si simple et terriblement bien ficelée. J’ai été captivée par les révélations sur Dieu, sur l’Autre et sur Ophélie également. Je ne trouve pas les mots assez puissants pour exprimer ce que j’ai ressenti durant toute ma lecture et surtout à la fin de ce troisième tome. J’ai retenu mon souffle de nombreuses fois, le coeur battant la chamade, j’avais peur pour ces personnages que j’aime énormément et peur aussi à cause de ce qui nous est révélé.

Bref, La Mémoire de Babel est un troisième tome d’une excellente qualité ! J’ai adoré retrouver Ophélie et Thorn sur l’arche de Babel. Christelle Dabos a une imagination hors du commun et une maîtrise incroyable de son univers, qui est tellement riche et tellement passionnant. Si vous avez aimé les deux premiers tomes, celui-ci ne vous décevra pas, et si vous n’avez pas encore découvert La Passe-Miroir, n’hésitez plus, foncez !

Je remercie les éditions Gallimard Jeunesse pour cette lecture !

gallimard-jeunesse_logo


Auteur : Christelle Dabos
Date de sortie VF : 01 juin 2017
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18€ – 465 pages)
Nombre de tomes prévus : 4
Mes autres chroniques de cette série : Tome 1, Tome 2

La Reine des noctères (Pérismer #1)

Ils sont cinq. Cinq adolescents qui vivent depuis leur plus jeune âge dans un monastère isolé du monde extérieur. Par une nuit tragique, ils échappent de justesse à l’agression de ténébreuses créatures et, pour survivre, doivent se résoudre à l’exil. Un long périple les attend, au cours duquel ils n’auront pas d’autre choix que d’apprendre à s’entraider et à dépasser leurs différences, car face à eux se dresse la Reine des noctères, un fléau qui les considère déjà comme ses pires ennemis.

Le premier tome de Pérismer a été une très bonne surprise pour moi ! Je ne m’attendais pas à accrocher autant. J’avais commencé à lire le premier chapitre avant de faire une petite pause dans mes lectures fantasy, une pause qui a été bénéfique car ça m’a permis de me replonger pleinement dans ce livre que j’ai beaucoup aimé !

Dans ce premier tome, on rencontre de nombreux personnages dont cinq adolescents, trois garçons, Amonis, Pharnis, Erian, et deux filles plus jeunes, les jumelles Swenn et Colleen. On a les pensées de chacun, ce qui nous permet de ne pas se perdre et d’en apprendre beaucoup plus que si on ne suivait qu’un seul protagoniste mais j’aurais aimé avoir plus souvent le point de vue des jumelles.

Tous les cinq sont bien différents, chacun avec son propre pouvoir et sa propre personnalité, mais tous ont une chose en commun et j’ai énormément aimé ces révélations, j’ai hâte d’en apprendre encore plus et de voir ce que cela va donner par la suite. Je n’ai pas de préférence entre ces cinq là, il n’y en a pas un que j’ai moins aimé que les autres, je les ai tous appréciés. J’ai également beaucoup aimé Farah, la jeune fayeries, et Etan d’Ismaval qui viennent s’ajouter au groupe. Par contre, il y a des personnages comme Osan dont je me suis tout de suite méfiée !

Du côté de l’histoire, je l’ai trouvé assez originale, surtout pour ce qui concerne les origines des protagonistes principaux. À un moment, j’ai eu beaucoup de mal à poser ce livre. Un événement a tout déclenché, c’est d’ailleurs le passage qui est représenté sur la couverture. Ca m’a beaucoup touchée et je n’ai pas su reposer le livre, le quittant à regret pour aller travailler, ce qui ne m’empêchait pas d’y penser !

J’ai malgré tout eu un peu du mal avec la fin, je n’ai probablement pas saisi tous les enjeux finaux mais ça ne m’empêchera pas de lire la suite. Concernant l’écriture, la plume de Franck Dive est fluide et très agréable. Je n’ai eu aucun mal à imaginer le monde de Pérismer et les différents lieux que découvrent nos héros. Les chapitres sont courts, les pages se tournent sans que l’on s’en aperçoive et l’auteur n’est pas toujours tendre avec ses personnages, ce qui rend l’histoire encore plus réelle.

Bref, le premier tome de Pérismer, la Reine des noctères de Franck Dive est un bon premier tome, une chouette découverte ! J’ai beaucoup aimé faire la connaissance des différents personnages, qui en ont vu de toutes les couleurs, et j’ai hâte de les voir évoluer. Une histoire très originale que je vous encourage à découvrir !

banniere erelle FINI2

En lecture commune avec Les petites addictions de Cranberries

Je remercie les Indés de l’Imaginaire et le label Naos pour cette lecture !


Auteur : Franck Dive
Date de sortie VF : 18 novembre 2016
Éditeur : Naos (350 pages – 17,90€)
Nombre de tomes prévus : 3
Le tome suivant : L’Ombre de Luisen (2017)