Les larmes de l’araignée

Prudenge, ville morose dont tout le monde a oublié le nom et la gloire, jadis cité de la dentelle noire, bordée par une mer couleur de nuit, fouettée par un vent à vous glacer les sangs. Éloïse, l’apprentie funambule, y fait escale avec la petite troupe itinérante du Cirque d’Opale. Sur place, elle fait la connaissance du jeune Lucas et de son petit frère Gabin, qui se mure dans le silence depuis la mort de leur mère, et dont la seule amie est une mystérieuse araignée. Ensemble, ils se retrouvent piégés dans l’usine de dentelle désaffectée devenue le repaire de la redoutable Arachné. Les trois enfants parviendront-ils à s’échapper de son antre et à contrecarrer ses funestes projets ?

La collection Chatons Hantés du Chat Noir propose aux plus jeunes des livres courts mais qui véhiculent un beau message et de belles valeurs. L’amitié, le courage et la tolérance font partie des qualités qui sont mises en avant. Après Effroyable Porcelaine, Les larmes de l’araignée continue dans ce sens. Une histoire d’araignées, forcément, et d’amitié !

Eloïse une jeune funambule fait la connaissance de deux frère, Lucas l’ainé et Gabin le cadet, ainsi que de Pénélope l’amie araignée argentée de ce dernier. Ces jeunes n’ont déjà pas eu une vie très facile, subissant les railleries des autres enfants de leur âge. Eloïse est un personnage que j’ai trouvé lumineux. Elle ne se laissera pas faire, ni devant les autres enfants, ni devant les deux méchants de l’histoire.

À côté de ça, l’histoire nous parle d’araignées, de beaucoup d’araignées, et d’Arachné, une femme mi humaine, mi araignée. Une malédiction qui a des accents mythologiques ce qui n’est pas pour me déplaire. J’aurais souhaité qu’il y ait encore plus de mythologie. La fin m’a moins plue que celle d’Effroyable Porcelaine que j’ai trouvé plus structurée et finalisée. J’ai eu l’impression qu’il manquait quelque chose pour mieux conclure cette histoire, ça m’a un chouia déçue.

Bref, Les larmes de l’araignée de Pascaline Nolot est une histoire pour les plus jeunes avec un petit avant goût de mythologie et bien entendu, d’araignées ! À nouveau, les illustrations qui parsèment le livre sont sublimes. Une aventure d’amitié qui ravira les jeunes mais aussi les moins jeunes. Je compte lire les prochaines parutions de cette collection !


Autrice : Pascaline Nolot . Date de sortie : 08 avril 2017


Publicités

Nocturna (Gardiens des Cités Perdues #6)

Nocturna… Dans l’esprit de Sophie, embrumé par le chagrin et le deuil, ce nom brille comme un astre. À lui seul, il incarne tous les espoirs et toutes les craintes de la jeune fille. Car c’est là que se trouve sans doute sa famille humaine, enlevée par les Invisibles, là que l’attendent les réponses à toutes ses questions. Mais s’y rendre relève du tour de force – Sophie et ses amis sont donc bientôt contraints de revoir leur stratégie, quitte à pactiser avec plusieurs de leurs ennemis.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

La série Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger est sans conteste l’une de mes préférées ! Ce sixième tome est tellement riche en tout, que ce soit au niveau des personnages qui ont bien évolués et qui continuent sur leur lancée, ou bien au niveau de l’intrigue et des révélations. Ce tome, je l’ai savouré ! J’aurais même voulu le faire durer un peu plus longtemps mais avec l’écriture de Shannon Messenger, impossible de trainer trop. J’ai adoré ♥

Ces personnages, je les adore ! Ils sont plutôt nombreux mais forment un groupe très soudé où chacun a sa place, son rôle. Dans ce tome, le moral de Sophie n’est pas toujours au beau fixe avec l’enlèvement de ses parents humains, mais elle n’est pas seule et sait retrouver sa détermination lorsqu’il le faut. J’ai beaucoup aimé la soeur de Sophie, Amy, qui a réussi à m’arracher quelques larmes à la fin. Leur relation entre soeurs n’a pas toujours été la meilleure lorsqu’elles vivaient ensemble, une nouvelle chance leur est donnée, un beau lien se tisse. Et puis LE personnage que j’ai adoré retrouver dès les premières lignes car il m’avait énormément manqué dans le tome précédent, c’est Keefe ! Je l’adore tellement !

J’aurais pu être exaspérée par toutes les petites histoires de coeur qui sont assez fréquentes mais j’étais tellement contente de voir comment tout ça évoluait. Ca apportait une petite touche tantôt drôle et tantôt touchante. Mon petit coeur à moi a fondu quelques fois. Je suis team Foster-Keefe à 100%, peu importe qui gagnera le coeur de Sophie à la toute fin ♥

Au niveau de l’intrigue, je n »étais même pas encore à la moitié du livre qu’il s’était déjà passé plein de choses ! Des révélations sont faites, certaines amenant encore plus de questions, faisant fonctionner mon cerveau à du mille à l’heure. Ca envoie du lourd ! Shannon Messenger sait où elle veut nous mener et elle le fait à la perfection. À chaque fin de chapitre, on ne peut que continuer à lire la suite. Le rythme est très bon, l’écriture est fluide et agréable. J’ai hâte d’avoir la suite même si ce sera le dernier tome, ce qui me rend assez triste, mais je les relirais tous un jour, c’est certain !

Bref, Nocturna, le sixième tome des Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger est un tome que j’ai trouvé parfait ! Rien n’est laissé de côté. Ni les personnages, auxquels je tiens encore plus qu’avant, qui m’ont tous énormément touchées. Ni l’histoire qui prend un sacré tournant avec les nouvelles révélations ! J’ai adoré et j’en redemande encore ♥


Auteur : Shannon Messenger . Date de sortie : 17 novembre 2017 . Titre VO : Nightfall


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1Tome 2 . Tome 3 . Tome 4 . Tome 5

Du même auteur
Sky Fall


 

Mémoires d’une jeune guenon dérangée (Le journal intime de Cléopâtre Wellington #1)

Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège. Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur. Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo.

J’ai treize ans à nouveau, j’ai regardé pour la première fois le clip de Bad Romance de Lady Gaga et j’ai adoré ce premier tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington ! Un excellent moment lecture, drôle et plein de souvenirs de l’adolescente que j’ai été aussi.

Je pense que j’aurais été très copine avec Cléopâtre. Elle a un petit côté décalé et dérangé qui me plait beaucoup, qui m’a beaucoup fait rire tout au long de ma lecture. Cléo est une jeune ado qui se trouve banale alors qu’elle ne l’est pas du tout, elle se laisse rabaisser par quelques garçons idiots et finit par croire ce qu’ils disent. Mais heureusement, sa meilleure amie Chloé et ses autres copines, ainsi que sa petite soeur, lui font bien comprendre qu’elles l’adorent pour ce qu’elle est. Un chouette groupe de copines. J’ai été charmée par Athéna, sa petite soeur fan de phoques.

Une nouvelle année commence et deux nouveaux garçons, Museau et Clyde, font leur apparition dans le collège de Cléo. Nouveau crush, nouvelle amitié en devenir. J’ai déjà ma petite idée sur ce que nous réserve la suite, on verra si j’ai raison ! J’ai été emportée par le quotidien de Cléopâtre, jusqu’à la fin du mois d’octobre dans ce premier tome, jusqu’à la soirée d’Halloween. Plein de souvenirs sont remontés et ça c’était super chouette aussi, se rappeler que l’on a été aussi excitée par une soirée, un premier baiser (même si le mien n’était pas franchement exceptionnel pour tout vous dire ^^).

En plus d’être une chouette lecture, c’est aussi la première série de Diglee que j’aime déjà beaucoup pour son travail et ses bandes dessinées. Il faudrait d’ailleurs que je vous parle un jour de Forever Bitch !

Bref, Mémoires d’une jeune guenon dérangée de Maureen Wingrove m’a fait passer un très bon moment. J’ai adoré suivre Cléopâtre dans sa vie, découvrir ses copines, sa famille, son collège. Une lecture très drôle qui m’a beaucoup plu, j’ai hâte d’avoir la suite entre les mains !


Auteur : Maureen Wingrove . Date de sortie : 12 octobre 2017


Le Combat de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur #4)

Les sorcières de Pendle deviennent de plus en plus malfaisantes. Le plus inquiétant, c’est que les trois clans – les Deane, les Malkin et les Mouldheel – préparent une alliance. Ensemble, ils seraient capables d’invoquer le Diable en personne ! Tom et son maître vont se rendre là-bas pour éviter le pire. Mais avant, Tom Ward doit passer chez lui pour récupérer les malles que sa mère lui a laissées en héritage. Or, une fois sur place, il découvre que la ferme a été ravagée, la grange brûlée.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Après ma relecture du troisième tome, je n’ai pas tardé bien longtemps avant de me jeter sur celui-ci ! Ce n’était pas la lecture que j’avais prévue mais je n’avais pas envie de quitter l’univers et les personnages. Et il me restait ce tome quatre qui attendait sagement dans ma bibliothèque, alors le choix a été vite fait.

Je me souviens que lors de ma première lecture, j’avais moins aimé ce tome-ci et je ne comprends pas pourquoi car maintenant je l’ai beaucoup apprécié ! On en apprend plus sur la mère de Tom, on sait enfin ce que contiennent ces fameuses malles, surtout deux d’entre elles. Mais on doit attendre un peu pour ça car elles ont été volées par les sorcières de Pendle qui s’allient entre elles, les trois clans différents, pour invoquer le Diable en personne.

L’Épouvanteur est assez absent dans ce tome-ci, et parfois il aurait bien été utile car il arrive plein de choses à Tom. Mais heureusement Alice est toujours présente pour le sortir de là, même si elle n’est pas toujours en meilleure condition non plus. De nouveaux personnages font leur apparition et ça fait du bien, malgré le fait que certains m’aient pas mal agacés, comme Mab. J’ai trouvé qu’elle en faisait trop et trop rapidement à mon goût. C’est un personnage que j’ai toujours eu du mal à cerner. Ensuite, on aperçoit furtivement Grimalkin, une terrible sorcière qui deviendra un de mes protagonistes préférés, rien que ça !

Au niveau de l’histoire, on en apprend plus sur les différents clans de sorcières et leurs coutumes. Ce tome-ci a beaucoup d’importance car il marque un tournant dans l’histoire même si on ne s’en rend pas encore compte à ce point-ci. Tout ce qu’il se passe dans les prochains tomes va être lié à ça, ce ne sera plus un méchant différent à chaque tome. Joseph Delaney sait où il veut nous emmener, dissimulant les indices et les prophéties par-ci par-là.

Bref, le Combat de l’Épouvanteur est un quatrième tome qui marque le début de rudes épreuves que vont subir nos personnages. Même si l’Épouvanteur m’a paru fort absent, j’ai énormément apprécié ma redécouverte de l’histoire et ce qu’il y a autour des sorcières de Pendle. Bien dommage que je n’aie pas les autres tomes dans ma bibliothèque car j’aurais continué sur ma lancée !


Auteur : Joseph Delaney . Date de sortie : 13 mars 2008 . Titre VO : Attack of the Fiend


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 3Tome 6,5


Le Secret de l’Épouvanteur (L’Épouvanteur #3)

Alors que le froid se fait plus vif, l’Epouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître. L’Epouvanteur doit-il payer le prix de ses erreurs de jeunesse ? Lorsque certains secrets qu’il a toujours dissimulés, seront finalement dévoilés, Tom va se trouver en grand danger…

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Je continue ma relecture de cette fantastique saga ! Même si j’ai hâte d’arriver au cinquième tome, qui est mon favori jusqu’à présent (je n’ai lu que jusqu’au tome sept), ce troisième tome m’a à nouveau bien plu ! On en apprend plus sur l’Épouvanteur et son secret, son passé.

Dans ce tome trois, Tom et l’Épouvanteur se rendent dans la résidence d’hiver de ce dernier. Et ils ne vont pas être seuls ! Il y aura Meg, la sorcière lamia que John Gregoy, amoureux, n’a pu se résoudre à enfermer dans une fosse. Mais le sort de Meg n’est pas des plus enviables malgré tout… On retrouve aussi Alice mon personnage préféré pour mon plus grand bonheur ! Elle a encore un grand rôle à jouer et elle n’est pas prête de les quitter de sitôt.

Au niveau de l’histoire, beaucoup de choses changent pour Tom, surtout du côté familial et c’est la partie qui a le plus d’importance selon moi. Par contre, le méchant de ce tome-ci fait pâle figure devant les autres que l’on a déjà eu l’occasion de croiser, tels que Lizzie l’Osseuse, Mère Malkin, le Fléau, mais aussi devant ceux que l’on n’a pas encore croisés (et que j’ai hâte de retrouver malgré tout). Avec la présence de Meg, le passé de l’Épouvanteur se dévoile de plus en plus et j’ai fortement apprécié cela.

C’est une saga considérée comme jeunesse mais je crois que j’aurais été terrifiée si j’avais lu ça quand j’étais plus jeune. C’est très bien écrit et je n’ai eu aucun problème à m’imaginer les différentes scènes, même les plus affreuses, qu’elles se déroulent à la cave ou au grenier !

Bref, Le Secret de l’Épouvanteur de Joseph Delaney est encore une chouette relecture ! J’ai aimé le fait d’en apprendre un peu plus sur le passé de l’Épouvanteur grâce à Meg. Beaucoup de choses se mettent déjà en place même si c’est léger. J’ai hâte de poursuivre ma relecture de cette saga !


Auteur : Joseph Delaney . Date de sortie : 15 mars 2007 . Titre VO : Night of the Soul Stealer


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 4Tome 6,5