Le château des brumes

Un hôtel somptueux, caché dans les nuages. Des intrigues à tous les étages. Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans. Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année. Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse. Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son cœur.

Le château des brumes m’a tout de suite attirée avec sa belle couverture mais c’est surtout le nom de l’autrice Kerstin Gier, qui a écrit la trilogie des Gemmes que j’avais bien appréciée, qui m’a convaincue. J’avais lu plusieurs avis sur celui-ci et ce n’était pas très positif mais j’ai plutôt bien aimé pour ma part.

Au château des brumes pendant les fêtes de Noël, on fait rapidement la connaissance de Fanny qui y travaille en tant qu’intérimaire et également tout le reste du personnel, ainsi que les nombreux clients. Ca fait beaucoup de monde mais on finit par s’y retrouver au bout d’un moment. J’avoue que je ne me suis pas attachée plus particulièrement à l’un d’entre eux. J’ai suivi avec plaisir leurs péripéties mais je n’ai pas eu de grand chamboulement émotionnel pour les personnages, et c’est un point qui ne m’a pourtant pas dérangée.

Pour ce qui est de l’histoire, beaucoup d’avis que j’avais pu lire reprochaient l’absence d’éléments fantastiques que le résumé laisse présager. En effet, rien de fantastique ici, pas dans le sens créatures mythiques, pouvoirs ou autre. Néanmoins, j’ai trouvé qu’il y avait une touche subtile de mystère entourant l’hôtel et j’ai beaucoup aimé, ça donnait un petit charme au récit.

L’autrice prend le temps de mettre en place son histoire et de nous faire connaitre les différents personnages. C’est vrai que c’était un peu lent mais j’ai tout de même apprécié, j’avais l’impression d’être dans ce mystérieux hôtel perdu dans la brume et la neige. L’immersion était totale. L’intrigue prend de la vitesse sur la fin, dévoilant les secrets les plus sombres du personnel et de certains résidents.

Bref, Le château des brumes de Kerstin Gier est une lecture un peu lente mais qui m’a fait passé un bon moment. À défaut de m’attacher aux personnages, je me suis attachée à cet hôtel, à son histoire, et au personnel qui y travaille, cela forme un tout que j’ai beaucoup apprécié, ainsi que cette petite touche discrète de mystère qui rend l’histoire un peu plus spéciale.


Autrice : Kerstin Gier . Date de sortie : 07 novembre 2018 . Titre VO : Wolkenschloss


De la même autrice
La trilogie des Gemmes


Publicités

Emmurées

Je passe mes vacances dans un lieu de rêve : un vieux manoir écossais. Un vieux manoir qui était auparavant une école pour filles où ont eu lieu de tragiques « accidents ». Mes cousins sont charmants : Cameron est taciturne, Piper est un peu trop parfaite, Lilia a une étrange phobie des os, même des siens. Et puis il y a Rebecca. Rebecca dont la chambre est remplie de vieilles poupées. Rebecca qui est morte. Rebecca qui est de retour par ma faute.

Emmurées d’Alex Bell est une lecture qui me rendait curieuse autant qu’elle me faisait peur. C’est le genre d’histoire que je ne pourrais jamais regarder en film mais en livre ça passe plutôt bien, j’aime en lire de temps en temps. Et je n’ai pas été déçue ! J’ai été complètement terrifiée par cette lecture et pourtant, j’ai beaucoup aimé cette dose de frissons !

Tout commence lorsque Sophie et son meilleur ami Jay utilisent une planche ouija (le genre de chose qu’une personne pleine de bon sens ne ferait jamais hein) et déclenchent le retour de Rebecca, la cousine de Sophie, décédée dans d’étranges circonstances… Sophie passe justement ses vacances sur l’île de Skye avec la fratrie restante composée de Cameron, Piper et Lilia.

Et c’est là que commencent, ou continuent plutôt des incidents plus mystérieux les uns que les autres. Je vous dresse le tableau : la famille vit dans un manoir lugubre qui fut une école avant les tragiques événements qui y ont eu lieu, des poupées de porcelaines maléfiques, des cousins qui ont tous quelque chose de pas net, une sombre comptine pour enfants, etc. Tout pour bien nous faire frissonner !

J’ai eu ma petite dose de frayeur et j’ai beaucoup aimé. Les chapitres s’enchainent très rapidement, on veut savoir ce qui est arrivé pour les différentes intrigues, démêler le vrai du faux. J’ai eu des soupçons sur tous les membres de la famille, j’ai même cru à un moment que Sophie devenait carrément folle.

Ce livre fait partie de la série YA Red Eye qui regroupe plusieurs histoires du même genre écrites par différents auteurs. De cette série, seul Photophobia est déjà paru en français. D’après ce que j’ai lu, il y aurait la préquelle à Emmurées qui raconterait ce qui s’est passé à l’époque où le manoir était encore une école. J’espère vraiment que les autres livres de cette série verront le jour en français.

Bref, Emmurées d’Alex Bell a parfaitement rempli son rôle, j’ai adoré frissonner aux côtés de Sophie et des membres de sa famille, tous plus suspects les uns que les autres. Les Frozen Charlotte, ces poupées qui vous susurrent de mauvaises choses au creux de votre oreille… Un récit haletant exécuté par une main de maitre !


Autrice : Alex Bell . Date de sortie : 04 avril 2018 . Titre VO : Frozen Charlotte


Zone Blanche (Cité 19 #2)

cite-19-t2

Faustine, une adolescente d’aujourd’hui, se retrouve brusquement plongée dans le 19ème siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante…
Tandis qu’elle s’enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s’y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu’elle n’est pas la seule à vouloir détruire le simulacre. Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d’autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l’adolescente…

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

J’avais beaucoup aimé le premier tome de Cité 19, je l’avais trouvé original et très addictif. Quand je l’ai terminé, j’ai directement entamé ce second tome que j’avais dans ma bibliothèque et je n’ai pas été déçue ! J’ai beaucoup aimé Zone Blanche, le tome conclut bien ce dyptique.

J’ai aimé retrouver Faustine. Elle se rend compte que quelque chose cloche, que les différentes choses qu’elle voit ne correspondent pas à la même date. Aidée des Veilleurs elle comprend petit à petit qu’elle se trouve dans un rêve, dans son rêve. J’ai beaucoup apprécié ses réflexions et sa confiance en elle qui va l’aider à surmonter les obstacles.

Quant aux personnages secondaires, c’est difficile de s’attacher à eux car on n’est jamais sûr à cent pour cent qu’ils sont réels ou juste présent dans le rêve de Faustine. Je ne me suis pas plus attachée à eux que dans le premier opus. Par contre, j’ai beaucoup aimé suivre les protagonistes qui ne sont pas dans le rêve mais qui sont les scientifiques divers qui maintiennent le bon fonctionnement du Paris du 19ème siècle. J’ai aimé analyser les différents comportements, ceux qui sont pour cette expérience et ceux qui ne le sont pas et qui quittent le navire en laissant quelques surprises au passage. L’auteur a plus d’un tour dans son sac et il y a des retournements de situation auxquels on ne s’attendait pas du tout !

L’histoire reprend exactement là où on l’avait laissée. Ca ne m’a pas dérangée du coup car j’ai enchainé cette suite directement après avoir lu le premier tome, mais pour les lecteurs dont ce n’est pas le cas, quelques rappels par-ci, par là n’auraient pas été de trop. Tout s’accélère, l’étau du diabolique Zapruder se resserre autour de Faustine, on ne veut pas que ses plans se réalisent… Pour ce qui est de la fin, je pense que j’aurais aimé en savoir plus mais en même temps, je ne suis pas déçue non plus. Cette fin conclut bien l’histoire de Faustine et pour moi, ça ne pouvait pas se terminer autrement, une fin à l’image de cette série en deux tomes !

Bref, Zone Blanche de Stéphane Michaka est un second tome dans la continuité du premier qui m’a beaucoup plu ! Le personnage de Faustine devient encore plus important et elle le comprend, maniant le rêve à sa guise même si elle ne s’en rend pas toujours compte. À nouveau, j’ai aimé suivre les deux histoires, le « passé » et le présent, en parallèle. C’est très original et on n’est pas au bout de nos surprises ! Si vous n’avez pas encore découvert cette série, je vous la conseille fortement !


Auteur : Stéphane Michaka . Date de sortie : 03 mars 2016


Mes autres chroniques
Tome 1


Cité 19 (Cité 19 #1)

cite-19-t1

Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l’a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifer le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu’il a été kidnappé par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d’un inquiétant personnage. Elle suit l’homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille… 150 ans plus tôt ! Pour Faustine, c’est le début d’une série d’aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l’Histoire.

J’ai acheté Cité 19 il y a quelques mois sans pour autant connaître l’histoire, je n’avais pas lu le résumé, mais les avis très positifs m’avaient donné envie de découvrir ce récit qui se déroule en deux tomes. J’ai été bien surprise par ma lecture et j’ai beaucoup aimé !

 Le point fort de Cité 19 est son histoire et son univers. On suit deux intrigues différentes mais extrêmement liées entre elles. La première est celle où on fait la connaissance du personnage de Faustine, une jeune fille passionnée par le XIXème siècle, qui lors d’une enquête personnelle sur la mort de son père se retrouve projetée dans cette époque qu’elle apprécie tant…

« Comment est-elle arrivée là ? » est la question que Faustine se pose et pour y répondre, elle se fait passer pour un homme et se fait engager en tant que journaliste pour aller fouiller un peu partout. Dans son rôle, elle mène une enquête sur de mystérieux crimes qui la concernent de près ou de loin. Tout lui semble si simple et si confus à la fois, Faustine devra user de toute sa logique pour ne pas s’y perdre.

Quant à la seconde intrigue, je n’ai pas envie de vous la révéler ! C’est cette partie là, très surprenante, que j’ai beaucoup aimée. Je ne m’attendais pas à un revirement de situation de la sorte dans cette histoire. Je suis vraiment très curieuse d’en apprendre plus en lisant la suite (que j’ai dans ma bibliothèque et que je vais commencer tout de suite après), de savoir comme tout cela va se démêler. Une très très bonne surprise et je préfère que vous la découvriez par vous même !

Pour ce qui est des autres personnages, à part pour Faustine, je ne me suis pas plus attachée à eux. Morgane et Vikram, les deux amis de Faustine dans le présent, ne me semblent pas sympathiques du tout. L’amour soudain de Vikram ne m’a pas paru crédible du tout. Mais je me demande néanmoins ce qu’il va leur arriver. J’espère revoir Florent et Barthome dans la suite de l’histoire, ces deux personnages m’intriguent fortement.

Bref, Cité 19 de Stéphane Michaka est une très bonne découverte et une bonne surprise ! Les chapitres sont très courts et on a du mal à s’arrêter de lire. On apprend déjà beaucoup de choses et je suis certaine que ça sera le cas également dans le deuxième tome. Les deux intrigues qui se déroulent en parallèle font tout le livre, c’est inattendu et très bien mené de la part de l’auteur ! N’hésitez pas à le découvrir vous aussi !


Auteur : Stéphane Michaka . Date de sortie VF : 15 octobre 2015


Mes autres chroniques
Tome 2


Re/member

remember

Au lycée d’Ôma, une terrible légende circule parmi les élèves : la Rouge-Sang, une fillette couverte du sang de ses victimes, hanterait les couloirs après la fin des cours. Celui qui aurait le malheur de croiser la revenante devrait, pour lui échapper, quitter l’établissement sans se retourner…
Lorsqu’une lycéenne demande à Asuka de retrouver son corps, la jeune fille pense d’abord à une plaisanterie. Jusqu’à ce que minuit sonne et qu’elle se retrouve transportée, en compagnie de cinq de ses camarades, dans les corridors déserts de l’école. Pourchassés par la créature, les six amis se font littéralement massacrer… avant de se réveiller le matin suivant comme si rien ne s’était produit ! Prisonniers d’une boucle temporelle cauchemardesque, Asuka et ses compagnons comprennent vite que pour briser la malédiction, ils vont devoir retrouver les morceaux du cadavre d’une victime de la Rouge-Sang, cachés dans tout le lycée… Une chasse au trésor macabre est lancée : bienvenue dans le cauchemar sans fin de la Rouge-Sang…

Re/member le nouveau Lumen, écrit par Welzard, m’a tout de suite intriguée avec son résumé qui me faisait penser à Another, un de mes derniers coups de coeur. Même si j’ai eu terriblement peur au début, j’ai passé un bon moment avec ce livre !

On entre directement dans le vif du sujet, Haruka vient demander à Asuka et cinq autres de ses amis de retrouver son corps, découpé en morceaux par la Rouge-Sang, une petite fille dont les vêtements sont couverts du sang de ses victimes. De quoi glacer le sang, n’est-ce pas ? Dès les premières pages, j’ai été terrifiée par cette histoire de malédiction. Je suis très visuelle et j’imaginais très bien les scènes qui se déroulaient… Heureusement pour moi, on s’y habitude au bout d’un moment !

Asuka et ses amis se réveillent toutes les nuits pour une chasse au corps dans les murs de leur lycée. C’est très prenant car comme eux on découvre la malédiction et la Rouge-Sang qui tue sans pitié, le fait que ce soit une petite fille qui les pourchasse rend le tout encore plus terrible. Tous les matins, ils se réveillent et revivent la même journée tant qu’ils n’ont pas rassemblés tous les morceaux de corps. Ils subissent des blessures physiques mais aussi psychologiques.

Les journées se répètent mais les protagonistes font de nouvelles découvertes qui nous font tenir, on veut savoir le fin mot de l’histoire. D’où vient la malédiction ? Qui est la Rouge-Sang et que lui est-il arrivé ? Qu’arrive-t-il une fois tous les morceaux de corps rassemblés ? Tellement de questions auxquelles on veut des réponses, on continue donc notre lecture, c’est la partie très prenante de l’histoire ! Plusieurs indices sont laissés et on sent que ça ne va pas être de tout repos. La fin ne m’a pas surprise, je m’y attendais beaucoup mais je l’ai quand même appréciée malgré tout. Par contre, je ne me suis malheureusement pas attachée aux personnages autant que je l’aurais souhaité, un peu avec la petite romance qui s’installe mais c’est tout.

Bref, Re/member est une chouette découverte qui m’aura bien fait frissonner ! J’ai eu très peur au début, me disant que ça n’allait pas être possible de continuer tellement j’étais terrorisée. Mais au final, on s’habitue à la chasse au corps et on veut résoudre le mystère de la Rouge-Sang coûte que coûte, impossible de lâcher le livre tant que l’on a pas découvert la fin !


Auteur : Welzard . Date de sortie : 15 septembre 2016 . Titre VO : Re/member