Petit tour à Ostende

Coucou ! Après vous avoir emmené en Wallonie et à Bruxelles, je me suis dit qu’il fallait que j’aille un peu plus haut et que je vous emmène en région flamande. Et plus particulièrement à Ostende où j’ai eu l’occasion de passer un week-end. Bien moins vallonné qu’en Ardennes, la mer du Nord c’est assez plat ! J’y suis allée fin octobre avec des amis, on est arrivé le soir donc il faisait déjà nuit et on ne voyait rien au dehors. La vue au réveil en valait bien la peine !

Avec les nuages aussi bas, c’était assez impressionnant. On a passé un moment à regarder deux surfeurs galérer pour passer la ligne de vagues, dehors il faisait caillant mais nous on était bien au chaud :D Mais on a quand même eu du soleil à un moment (qui a dit qu’il faisait toujours mauvais à la côte ?).

(Du soleil, vous voyez, je ne mens pas !). Le rayon de soleil nous a décidé à sortir pour aller jusqu’à Ostende à pied, une petite marche de 20 minutes et on y était. On a fait un tour de 5 km environ et on a déjà vu pas mal de choses. Le bâtiment que j’ai préféré est l’église Saint-Pierre et Paul que je n’ai vue que de derrière car devant il y avait la foire, mais ça a suffit pour que je sois sous le charme.

Ensuite, petit tour obligatoire pour voir le Mercator, un superbe trois-mâts utilisé en navire école afin de former des apprentis officiers, en service de 1932 à 1961. Il est possible de le visiter mais je ne l’ai jamais fait, un jour peut-être. Le port donne vue sur la très belle gare d’Ostende.

Notre balade s’est terminée dans les rues de la ville où on a pu observer les devantures, les jolis bâtiments et les arts de rue originaux. Puis on est rentré bien au chaud (bah oui, l’air marin fin octobre, c’est quand même froid) se mater des films d’Halloween vu que c’était la saison !

  

Voilà, c’est tout pour ce petit tour dans les rues d’Ostende. J’espère que cela vous aura plus !

Publicités

La Grand-Place de Bruxelles by night !

Coucou ! Hier, je suis allée au marché de Noël à Bruxelles avec des amis et j’y ai fait quelques photos. Bruxelles est une ville que je trouve très belle, certains bâtiments sont une oeuvre d’art à eux tout seul et ici je voulais vous montrer la Grand-Place qui m’émerveille à chaque fois que je la vois. En plus, c’est de saison vu que le sapin trône en plein milieu de la place. Mes photos sont prises avec mon téléphone, la qualité ne sera donc pas aussi bien qu’un appareil photo.

Avant d’aller à la Grand-Place, on s’est retrouvé près de la Place Saint-Catherine, Place du marché aux Poissons là où était l’ancien Port pour être plus exacte, où se déroule le plus gros du marché de Noël. Il pleuvait donc on a fait un tour rapide mais on a quand même eu l’occasion d’admirer l’église Saint-Catherine.

Après avoir été manger un bout, on est passé dans l’autre partie du marché, près de la Bourse et puis on a poussé une petite pointe jusqu’à la Grand-Place vu qu’on était tout près. On a loupé de peu le jeu des lumières mais ce n’est pas bien grave car c’est très beau déjà comme ça.


 

Photos garanties sans filtre, les couleurs et le ciel étaient tels quels.

Pour que vous sachiez un peu quels sont les bâtiments qui se retrouvent sur cette fameuse Grand-Place, vous avez La Maison du Roi (ci-dessus à gauche). Historiquement, c’était un bâtiment en bois où l’on vendait le pain avant d’être remplacé par un bâtiment en pierre qui abritait les services administratifs du Duc de Brabant, Maison du Duc. Duc qui est ensuite devenu Roi d’Espagne donc tadaaam Maison du Roi (et on remercie Wikipédia ^^).

On a ensuite l’Hôtel de Ville (ci-dessus à droite) qui a été construit entre 1402 et 1455 et qui est le seul témoin architectural de la place du Moyen Âge. Au sommet de la tour se trouve une statue de Saint-Michel, le patron de Bruxelles, qui terrasse un démon. Ce qui est curieux c’est que la tour ne se trouve pas au milieu de l’Hôtel de Ville, il est asymétrique car les parties de droite et de gauche ne sont pas identiques vu qu’elles n’ont pas été construites ensemble.

La place ressemble à un rectangle et tout autour se trouvent des maisons aux noms bien particuliers tels que La Brouette, Le Sac, La Louve, Le Renard, L’Arbre d’Or, L’étoile, Le Cygne, etc. Je vous épargne les détails, si ça vous intéresse, vous savez où allez ;)

Voilà, j’espère que cet article vous aura plu ! Cette Grand-Place je la trouve vraiment magnifique. Il faudrait que j’y revienne de jour et avec mon appareil photo cette fois ! Je vous souhaite déjà un bon réveillon de Noël à tous et de joyeuses fêtes de fin d’année !

Abbaye de Villers-la-Ville

Coucou ! Me revoilà avec un article sur mes petites escapades. Au début, j’avais attendu pour faire ces articles car j’avais envie de retoucher un peu les photos pour les rendre plus claires, plus lumineuses, retirer les gens, etc. Mais je me suis bien rendue compte que je prenais du retard dans ce genre d’article et comme le but du blog n’est pas d’être un blog de voyage, je veux simplement vous faire découvrir de jolis coins ou activités, donc on va rester dans la simplicité ;)

Je vous emmène ici à l’abbaye de Villers-la-Ville en Belgique, dans le Brabant Wallon, pas très loin de chez moi ! On y est allé en amoureux un dimanche après-midi au mois d’octobre. J’avais envie de faire quelques photos et m’entrainer un peu avec le mode ouverture. L’abbaye est très grande, lorsque l’on s’y balade, on ne se rend pas forcément compte de l’étendue mais lorsque l’on voit la vue du haut, c’est assez impressionnant. La photo n’est pas de moi, je l’ai trouvée ici.

Une fois garé, on a un peu galéré pour trouver l’accueil. Dans mes souvenirs, l’accès à l’abbaye se faisait juste devant mais maintenant on y entre via la brasserie qui se trouve juste en face et qui nous mène à l’abbaye via de nouvelles passerelles. On a payé 8€/personne, il est possible de prendre des audioguides mais on n’en a pas pris. Il est aussi possible de prendre ce qu’il appelle l’ardoise, une tablette qui vous permet de superposer la réalité et de voir comment c’était avant. C’est bien mieux expliqué ici et ça a l’air plutôt sympa. J’essayerais peut-être lors d’une prochaine visite !


Un peu d’histoire dans les grandes lignes : l’abbaye fut construite en 1146 par un chevalier qui invitent un petit groupe de moines français à s’y installer. Au fil des années, l’abbaye fut détruite, puis reconstruite, différentes styles se mélangent, on a du style roman, du gothique et du néo-classique. A partir de 1893, un chantier de renovation et de consolidation commence et en 1972, l’abbaye est classée comme monument historique.

L’abbaye est composée de plusieurs bâtiments tels que le réfectoire, la brasserie, les jardins mais l’endroit que je préfère est l’église abbatiale (ce sont les photos ci dessus). J’aime beaucoup l’ambiance et j’imagine ce que ça devait être à l’époque.

Ci dessus, c’est le réfectoire où l’on voit les oies. Alors pour la petite anecdote, la première fois que je suis venue dans cette abbaye, c’était une journée organisée par le boulot pour y faire quelques activités. On devait à un moment chercher des indices pour réussir l’épreuve, on était par deux, avec mon collègue on arrive devant les oies et il y avait une boite avec des biscuits. Bah moi, je pense que c’est pour donner aux oies donc je leur lance 2-3 biscuits. Plus tard avec le guide, on passe à nouveau dans le réfectoire et il nous fait gouter les fameux biscuits, qui n’étaient du coup par pour les oies… Elles se sont régalées ^^

Il y a aussi plusieurs jardins où l’on peut retrouver un peu de tout pour la faire courte ! Des fleurs mais aussi des espèces et variétés d’aromatiques, condimentaires et médicinales. Lorsque l’on a été visiter l’abbaye, il y avait l’exposition photo Kids of the World d’Elena Shumilova, une artiste russe assez connue apparement, que l’on peut encore retrouver jusque début janvier. Son but était de mettre en évidence la beauté et l’innocence de l’enfance et elle a parcouru le monde pendant 3 ans pour cette exposition. C’était un petit plus non négligeable lors de notre visite, c’était très joli.

Voilà, j’espère que cet article vous aura plus et vous aura donné envie de découvrir l’abbaye de Villers-la-Ville !

Petit tour le long de la Côte Vermeille

Je ne savais pas trop comment intituler cet article étant donné que je vous présente uniquement quelques photos le long de la Côte Vermeille, en partant de Collioure jusqu’à la plage de Peyrefitte. Les paysages sont tellement magnifiques qu’il est impossible d’y passer sans y faire quelques photos.

La Côte Vermeille commence à Argelès-sur-mer, passe par Collioure, Port-Vendres, Banyuls-sur-mer, Cerbère et se termine à Port-Bou à la frontière espagnole. On emprunte une route sinueuse d’où on peut voir différentes criques, plages et villes.

Chaque année où je suis partie à Collioure, l’activité principale était le snorkeling dans les différentes criques dont celle qui abrite un sentier sous-marin sur la plage de Peyrefitte. Ce sentier sous-marin est très agréable. En saison touristique, début juillet à fin août, il est possible de louer des masques, des tubas et des palmes si vous n’en avez pas. Le sentier est ponctué de cinq balises équipées de panneaux immergés afin d’en apprendre plus sur les différents écosystèmes et de voir plein de poissons ! Il est aussi possible de faire la visite avec un tuba FM mais je n’ai jamais tenté l’expérience.

Hors saison, comme c’était le cas pour nous cette année, il faudra amener vos affaire et les balises ne seront malheureusement plus là. Heureusement, les poissons étaient quand même au rendez-vous !

Joli hein ?

C’est la fin de la série d’articles sur mes vacances de septembre dans le sud de la France. J’espère que cette série d’articles vous a plu car je compte en faire encore d’autres ;)

Fort Saint-Elme

Sur les auteurs de Collioure, on retrouve y un incontournable : le fort Saint-Elme. On peut y accéder de deux façons. À pied au départ de Collioure, on arrive jusqu’au moulin (à gauche sur la photo) par des marches et ensuite il faut monter jusqu’au fort par des petits chemins de pierre. L’ascension prend environ 1 heure. Ou alors, on monte en voiture au départ de Port-Vendres par une route sinueuse assez étroite. On fait moins le malin lorsque l’on croise le petit train touristique en sens inverse. Du vécu ? Tout à fait !

Une fois arrivé au fort, on peut observer la magnifique vue sur la ville de Collioure et sur les montagnes aux alentours (avec un joli soleil de fin d’après-midi). C’est juste magnifique. C’est déjà la deuxième fois que je visite ce fort et à nouveau avec visite guidée d’une bonne heure que j’ai beaucoup aimée.

Au départ, le fort n’était qu’une tour de guet construite au 9ème siècle. C’est ensuite en 1538 que Charles Quint décide de construire une défense autour de la tour d’origine. Le fort a une architecture un peu particulière, en forme d’étoile, afin de garantir une meilleure protection lors des nombreuses attaques qui ont été lancées.

Le fort est ouvert au public depuis 2008. La visite guidée était très chouette et le guide intéressant. Je recommande sans hésitation si vous le visiter. Vous aurez l’occasion d’en apprendre beaucoup sur le fort en lui-même, sur les différentes armes et armures, et sur Charles Quint également.

 

Une fois la visite terminée, on se retrouve sur les toits du fort avec une vue toujours plus belle sur Collioure. C’est l’occasion de faire le plein de photos !

Vous comprenez pourquoi j’aime cet endroit ? ♥