Les sorties qui me tentent : Novembre 2018

Il y a beaucoup de nouvelles parutions bien sympa pour le mois de novembre ! Beaucoup de bandes dessinées aussi :)


Les nouveautés VF


Le magicien d’Oz de Sébastien Perez et Benjamin Lacombe (07 novembre 2018)
L’histoire du Magicien d’Oz est racontée ici par l’épouvantail donnant un ton naïf à cette quête où cheminent ensemble des personnages très disparates (Dorothy sans moyen de rentrer chez elle, l’épouvantail sans cerveau, l’homme de fer sans coeur, le lion sans courage et le chien Toto). Effrayés par le pouvoir d’Oz et des sorcières, obnubilés par le Palais d’ Émeraude, ils s’apercevront qu’ils portent en eux ce qu’ils cherchaient ailleurs. Le style est alerte, les dialogues sont légers.

Les loups-garous de Thiercelieux #1 : Lune rousse de Silène Edgar et Paul Beorn (07 novembre 2018)
L’une vit le jour, l’autre vit la nuit… 1846. Un soir d’automne, le ciel est rouge au-dessus du village de Thiercelieux. Lapsa et Lune ont grandi ensemble mais cette nuit-là, l’appel de la lune rousse va les séparer. Lapsa découvre qu’on lui a menti sur la mort de ses parents et se jure de découvrir la vérité. Lune se lance à la poursuite d’un loup noir, jusqu’à un coffre caché sous un rocher. À l’intérieur : des masques de loups, un poème oublié qui parle de vengeance… Un masque sur le visage, la jeune fille se sent soudain investie d’une force animale. Elle fait le serment de lutter contre les injustices qui frappent le village. Mais la malédiction des loups, surgie du passé, ne risque-t-elle pas de bouleverser Thiercelieux et de les dépasser toutes les deux ?

Snow #1 de Danielle Paige (07 novembre 2018)
Je m’appelle Snow. J’ai 17 ans, et je suis internée dans un hôpital psychiatrique depuis 11 ans. Je suis amoureuse de Bale. J’ai des colères… glaçantes, littéralement glaçantes. Un fou vous dira toujours qu’il n’est pas fou, mais je vous promets que je ne délire pas. En voici la preuve…

Le Château des Brumes de Kerstin Gier (07 novembre 2018)
Un hôtel somptueux, caché dans les nuages. Des intrigues à tous les étages. Et au milieu de tout cela, Fanny, une jeune stagiaire de 17 ans. Comme le reste du personnel, elle a fort à faire pour offrir aux clients un séjour exceptionnel en cette fin d’année. Elle est loin de se douter qu’elle va bientôt se retrouver au beau milieu d’une aventure périlleuse. Elle est loin de se douter qu’elle risque non seulement de perdre son emploi, mais aussi son cœur.


Les nouveautés VO


Girls of Paper and Fire de Natasha Ngan (06 novembre 2018)
Each year, eight beautiful girls are chosen as Paper Girls to serve the king. It’s the highest honor they could hope for…and the most cruel. But this year, there’s a ninth girl. And instead of paper, she’s made of fire. In this lush fantasy, Lei is a member of the Paper caste, the lowest and most oppressed class in Ikhara. She lives in a remote village with her father, where the decade-old trauma of watching her mother snatched by royal guards still haunts her. Now, the guards are back, and this time it’s Lei they’re after–the girl whose golden eyes have piqued the king’s interest. Over weeks of training in the opulent but stifling palace, Lei and eight other girls learn the skills and charm that befit being a king’s consort. But Lei isn’t content to watch her fate consume her. Instead, she does the unthinkable–she falls in love. Her forbidden romance becomes enmeshed with an explosive plot that threatens the very foundation of Ikhara, and Lei, still the wide-eyed country girl at heart, must decide just how far she’s willing to go for justice and revenge.
TW: violence and sexual abuse.


Les suites


Gardiens des Cités Perdues #7 : Réminiscences de Shannon Messenger (15 novembre 2018)
Sophie a dû apprendre à maîtriser ses pouvoirs et à se battre : face aux invisibles, ce groupe de renégats qui mettent en péril la société elfe toute entière, seuls l’adolescente et ses amis semblent être en mesure de riposter. Ils ont peut-être remporté la dernière bataille… Mais pas la guerre, et quand Sophie et Fitz manquent de justesse de se faire enlever, le petit groupe atteint un point de non-retour. Le combat monte alors d’un cran: Sophie va devoir apprendre à rendre coup sur coup. Arriveront-ils pour autant à triompher des Invisibles ?

Une braise sous la cendre #3 : Le prix du sang de Sabaa Tahir (22 novembre 2018)
Helene Aquilla, la Pie de sang, est assaillie de toute part, elle doit protéger les habitants de l’Empire contre les forces du mal et déjouer les plans de la Commandante. Au même moment, à l’est, Laia cherche à éliminer le terrible Semeur de Nuit et reçoit des menaces inattendues de la part de ses alliés. Quant à Elias Veturius, quelque part entre le monde des morts et celui des vivants, il rejoint les Attrapeurs d’Âmes, sacrifiant sa liberté et son humanité. Au sein de l’Empire et au-delà, la guerre est imminente…


Les bandes dessinées


La boite à musique #2 : Le secret de Cyprien de Carbone et Gijé (02 novembre 2018)
Sitôt rentrée de sa première visite à Pandorient, le monde merveilleux de la boîte à musique, Nola ne pense qu’à y retourner. Lorsqu’elle repart en cachette, elle tombe en pleine fête nationale ! Tous les habitants sont en liesse, impatients d’assister à la parade du roi Hectorian Ier. Mais une affaire plus urgente appelle Nola et ses amis : Cyprien, le fils du sorcier Anton, est devenu la cible de fréquents rackets. Qui est derrière ces chantages ? Et dans quel but ? Il n’y a pas une minute à perdre, car le danger est bien réel… On en veut au roi !

Les nombrils #8 : Ex, drague et rock’n’roll ! de Delaf et Dubuc (09 novembre 2018)
Célébrité, foules en délire, studios d’enregistrement… c’est ça maintenant, la vie quotidienne de Karine. Il est loin le temps où tout le monde la considérait comme une victime ! Mais devenir une vedette ne vient pas sans son lot de difficultés… Jenny et Vicky, de leur côté, vivent des moments plus tumultueux. La famille de Vicky a explosé, et son père a emmenagé avec… la mère de Jenny ! Les ex-amies devenues ennemies vont donc devoir partager la même chambre. Vicky en veut à Jenny qu’elle tient pour responsable de la situation, alors que Jenny a la tête ailleurs : elle est secrètement amoureuse d’Hugo. Une reine de beauté comme elle, amoureuse d’un gros moche, c’est impensable ! L’heure des décisions a sonné pour les trois filles, et elles pèseront lourd pour leur avenir : sauront-elles faire les bons choix ?

La Quête d’Ewilan #6 : Merwyn Ril’Avalon de Pierre Bottero, Lylian et Baldetti (14 novembre 2018)
Après de terribles épreuves, Ewilan et les siens ont fini par vaincre les Ts’liches qui menaçaient d’anéantir l’empire tout entier. Ensemble, ils ont délivré les Sentinelles, seules capables de rétablir la paix et l’harmonie sur le monde. Mais un puissant ennemi reste à défaire : Eléa Ril’ Morienval, la sentinelle renégate qui sait où sont enfermés les véritables parents d’Ewilan… Au cours de son périple, la détermination de la jeune fille a peu à peu grandi, jusqu’à devenir une évidente nécessité. Et la dernière épreuve qu’il lui reste à surmonter promet d’être aussi la plus dangereuse…

Lou ! #8 : En route vers de nouvelles aventures de Julien Neel (21 novembre 2018)
Pour Lou, il s’en est passé des choses depuis sa rencontre avec Tristan ! Après tous ces événements, toutes ces rencontre, Lou s’est émancipée, elle a grandi. Il est maintenant temps qu’elle apprenne à se connaître vraiment. Elle décide donc de partir seule, en road trip à l’aventure ! Car quoi de mieux que s’ouvrir au monde pour se découvrir soi-même ?

Zombillénium #4 : La fille de l’air d’Arthur de Pins (23 novembre 2018)
Le parc Zombillénium ne s’est jamais aussi bien porté : sa cote de popularité atteint des sommets suite aux réformes démoniaques opérées par Behemoth, qui décide alors de jouer sa propriété au cours d’une compétition bien spéciale… Un sabbat de sorcières ! Gretchen, Aurélien et Von Bloodt ont quant à eux monté un réseau d’évasion clandestin afin d’offrir aux damnés la chance d’une reconversion, loin des neuf cercles de l’Enfer. Des opérations périlleuses, sous le manteau, qui ne font pas du tout les affaires des dirigeants. Déterminés à y mettre un grand coup de balai, ils s’offrent les services d’une redoutable enchanteresse qui donnera du fil à retordre à sa rivale attitrée : Gretchen. Sous terre comme dans les airs, le combat promet d’être épique !


Quelle sortie vous tente le plus ?


Publicités

Nox

Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont.

Nox est le premier roman d’Eloise Tanghe et comme je suis faible, j’ai craqué pour cette belle couverture et ce résumé intriguant. J’ai lu ce livre à l’occasion du Pumpkin Autumn Challenge, une histoire de sorcière, c’était parfait pour ce challenge ! Finalement après avoir refermé ce livre, j’ai trouvé qu’il y avait du bon et du moins bon malheureusement.

Ce que j’ai énormément apprécié dans cette histoire est le fait que l’on suive deux intrigues très semblables, l’une en 1645 où tout à commencé et l’autre dans le présent. Celle du présent est vue de deux points de vue, celui de Théa et d’Elias. Celle du passé racontée par on ne sait trop qui au début mais au fur et à mesure, on comprend qui est cet intervenant et j’ai trouvé l’idée de l’autrice vraiment très originale. C’est ce qui m’a le plus plu. J’ai également été bluffée par la fin. Peu de personnes auraient osé conclure cela comme ça et c’est plutôt pas mal !

Par contre, j’ai été un peu plus chiffonnée par l’histoire qui se déroule dans le présent et surtout par le trio principal composé de Théa, d’Elias et de Cléa. Je me plains souvent du manque d’approfondissement des personnages mais ce n’est pas le cas ici, bien au contraire, peut-être même un peu trop en fait ?

Durant leurs années de vie, ces trois-là en ont bien bavé. La vie n’a pas été tendre du tout avec eux. Qu’il y ait un personnage dramatique dans l’histoire, ça me va. Deux, à la limite. Mais là, trois sur trois, c’est un peu trop ! C’est d’ailleurs ce qui a fait que je ne me suis pas attachée à eux. On va dire que je suis difficile mais c’est comme ça que je l’ai ressenti. Je ne voyais pas ce que leurs histoires respectives apportaient à l’intrigue principale, sinon l’alourdir et ralentir le rythme.

Bref, Nox d’Eloise Tanghe est un livre où il y a du potentiel, de bonnes idées mais quelques fausses notes malheureusement. J’en ressors assez mitigée. Trois personnages à l’histoire tragique qui donnent quelques longueurs à la lecture mais un narrateur original et une fin plutôt osée rattrapent un peu le récit. 


Autrice : Eloise Tanghe . Date de sortie : 14 février 2018


Louis XIV, un enfant-roi dans la tourmente

Louis XIV a dix ans. Seulement dix ans, et déjà roi de France ! À cet âge, impossible d’assumer tous ses devoirs. Jusqu’à sa majorité qu’il atteindra à treize ans, c’est sa mère, Anne d’Autriche, et son ministre italien, Mazarin qui dirigent le pays. Mais le Parlement ne voit pas cette régence d’un bon œil… Être dirigé par un étranger ? Non merci ! Le peuple se soulève, la révolte gronde, la guerre civile est proche. La famille royale est obligée de fuir la capitale pour se protéger et Louis se sent responsable. Finies les folles escapades dans les bois, les batailles d’oreiller avec son frère… Finie l’insouciance. Les Parisiens vont-ils aller au bout de leur révolution ?
Un récit touchant qui explore la jeunesse méconnue du futur Roi-Soleil.

J’aime beaucoup les livres historiques que propose la maison d’édition Scrineo, ils sont souvent courts et racontent une partie de l’histoire que l’on connait peu. J’ai déjà lu Ma vie de monstre qui touchait un peu à la royauté et se déroulait aussi en France, et Rosa Parks qui est plutôt dans un autre registre. C’est donc avec plaisir que j’ai lu Louis XIV, un enfant-roi dans la tourmente de Béatrice Égémar.

Ce livre raconte une partie de l’enfance de Louis XIV qui a alors une dizaine d’années et qui n’est pas encore apte à gouverner. C’est donc sa mère et son premier ministre qui se chargent de cela mais leurs décisions ne sont pas vues d’un bon oeil, surtout que le ministre n’est pas français. Ils doivent fuir Paris avec le jeune roi et son frère pour tenter d’apaiser les tensions du peuple.

Le jeune Louis n’a que dix ans et est déjà roi. Certains le considèrent encore comme un enfant mais il est plus intelligent et responsable qu’on ne le pense. J’aurais aimé en apprendre un peu plus sur sa vie, comment était-il en tant que monarque ? Un petit chapitre en plus sur cela n’aurait pas été de trop.

Je connais très peu l’histoire de France mais je suis toujours curieuse d’en apprendre un peu plus et ce genre de lecture est parfaite. Cette lecture se lit rapidement, à nouveau, on va à l’essentiel sans entrer trop dans les détails inutiles qui alourdissent l’histoire, et c’est ce qui me plait.

Bref, Louis XIV, un enfant-roi dans la tourmente de Béatrice Égémar est une lecture qui m’a plue ! J’aime ce format pour ce genre d’histoire plus historique, je n’en lis pas beaucoup mais ça m’intéresse malgré tout, ça me convient très bien. Je pense lire aussi 1791 : une princesse en fuite qui raconte le point de vue de la fille ainée de Louis XVI et Marie-Antoinette.


Autrice : Béatrice Égémar . Date de sortie : 18 octobre 2018


À un cheveu

L’amour et la popularité, ça ne tient parfois qu’à un cheveu…
En terminale dans un lycée parisien, Matthéo était un garçon tout à fait ordinaire… jusqu’à ce que la calvitie s’installe. Depuis, sa vie est un enfer. En plus d’être le souffre-douleur du lycée, Matthéo a perdu tout espoir d’attirer l’attention de la belle Suraya. Résolue à l’aider, sa cousine le force à essayer un postiche, et, là, c’est la transformation : il est carrément craquant ! Pourtant, pas question de porter ses nouveaux cheveux au lycée : en attendant d’être à la fac, dans une ville où on ne le connaît pas, il en profitera pendant le week-end. C’est décidé : il se fait passer pour Paul, le cousin de Matthéo le loser. Peut-être que lui saura plaire à Suraya…

À un cheveu est le petit dernier de Lise Syven et il était number one dans ma wishlist. J’en ai profité pour l’acheter aux Halliennales il y a deux semaines et n’y tenant plus, je l’ai aussitôt commencé et j’ai beaucoup aimé ! Dans le genre contemporain, ici pas de Mirza ou de plumes noires, l’autrice nous offre une histoire tirée par les cheveux tout en abordant des thèmes sensibles et bien d’actualité.

Matthéo est chauve depuis peu et il le vit très mal. Comment le vivre bien alors que l’on est devenu du jour au lendemain le vilain petit canard du lycée et qu’une grosse brute passe son temps à vous le rappeler et vous persécuter ? C’est grâce à Andréa, sa cousine qui vient habiter chez lui, qu’il trouve une issue de secours : une moumoute ! Il se sent mieux mais ne la porte que les week-ends où il devient Paul, un mec cool et sûr de lui, et il se rendra compte qu’il ne laisse pas indifférent…

Pour garder son identité secrète, Matthéo invente tout un mensonge mais le soucis avec le mensonge, c’est que ça finit toujours par vous éclater à la figure. Et plus le mensonge devient grand, plus ça fait mal quand la vérité finit par sortir. J’ai aimé suivre Matthéo dans ses aventures mais je redoutais le moment où ça allait capoter car c’était inévitable.

En plus de glisser de nombreuses expressions chevelues, Lise Syven aborde différents thèmes qui ne peuvent que nous parler, du harcèlement scolaire à l’image de soi par rapport aux autres en passant par l’orientation sexuelle, etc. J’ai été plusieurs fois surprise (mais dans le bon sens) par certaines directions prises par l’histoire, par certaines réactions des personnages. Notamment en ce qui concerne la fin, j’ai été déçue par un des personnages mais en y réfléchissant bien, ça se passerait comme ça dans la vie de tous les jours (et c’est ça qui est bien dommage).

Bref, À un cheveu de Lise Syven est une lecture qui m’a beaucoup plue ! J’ai été sensible à ce qu’a voulu mettre en avant l’autrice avec l’histoire de Matthéo, tout en mettant beaucoup d’humour. Je me suis régalée avec cette lecture et j’avais hâte de m’y replonger le soir en rentrant chez moi. J’avais envie que Matthéo apprenne enfin à s’aimer pour qui il est vraiment. Un livre à ne pas louper !


Autrice : Lise Syven . Date de sortie : 19 septembre 2018


De la même autrice
La Balance Brisée . Saving Paradise


Autant en emporte la musaraigne (Le journal intime de Cléopâtre Wellington #2)

Alors que l’esprit de Noël prend doucement possession de Cléopâtre, les catastrophes s’enchaînent. Entre son premier chagrin d’amour, la trahison de sa mère et son tout nouvel appareil dentaire, la vie de Cléo n’est plus que douleur et injustice intersidérales. Une seule solution : concentrer son énergie sur l’arrivée de sa grande et déjantée famille pour célébrer les fêtes à coups de cristaux magiques et de couscous géant. En attendant, elle peut interroger l’univers sur son avenir grâce aux cartes. Mais les astres sauront-ils la préparer au coup de Trafalgar que lui réserve la fin de l’année ?

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Aaaah que ça fait du bien de retrouver Cléopâtre ! J’avais adoré le premier tome et j’attendais celui-ci avec grande impatience. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Autant en emporte la musaraigne de Maureen Wingrove n’a pas fait long feu entre mes mains. Avec ce livre, j’ai passé un dimanche cocooning comme les aime Cléo.

On retrouve Cléo le lendemain de la fête d’Halloween où elle a embrassé Toni, le plus beau mec de l’école, son premier baiser ! Comme dans le premier tome, je redeviens l’adolescente que j’étais aux côtés de Cléo et ses amies, Chloé, Jo, et Maria, comme si je ne les avais pas quittées à la fin de l’opus précédent. C’est une sensation super, comme celle de retrouver des copines.

On retrouve également la famille totalement décalée de Cléo. Sa petite soeur un brin creepy, sa mère un peu trop lourde mais qui ne cherche qu’à la protéger, son beau-père complément fêlé, son père qui ne fait pas les meilleures blagues et tout le reste de sa grande famille qui se réunit pour Noël.

Ce livre se déroule sur deux mois, novembre et décembre, la fin de l’automne et l’arrivée de l’hiver avec les fêtes de Noël. J’ai beaucoup aimé cette ambiance. J’y étais complètement, me souvenant avec une pointe de nostalgie ce que c’était de profiter des congés de Noël avec insouciance. J’avoue avoir envié Cléo plus d’une fois et j’ai déjà envie d’être à Noël !

J’ai beaucoup ri en lisant ce livre ! L’écriture de Maureen Wingrove est tellement facile et agréable à suivre, sans prise de tête, avec beaucoup d’humour et de réflexions cocasses. J’aime j’aime j’aime ! J’en aurais bien repris encore un peu (beaucoup).

Bref, le second tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington de Maureen Wingrove, Autant en emporte la musaraigne est une lecture que j’ai adorée ! Le moment cocooning et feel good par excellence aux côtés de Cléo, sa famille et ses amies. À nouveau, j’ai beaucoup ri et j’ai adoré ! Vivement la suite !


Autrice : Maureen Wingrove . Date de sortie : 11 octobre 2018


De la même série
Tome 1