La Symphonie des Abysses #2

Une nouvelle ville, de nouvelles lois, les mêmes interdits. Abrielle et ses compagnons croyaient s’être enfin affranchis du tyrannique Règlement Intérieur. Hélas, ils vont découvrir que les rêves qu’ils portent en eux ne pourront jamais s’exprimer dans l’enceinte du Mur. Mais leur rencontre avec Eyal, jeune homme assoiffé de vérité, va faire renaître l’espoir.
Aucun mur, aussi haut soit-il, ne peut étouffer les coeurs épris de liberté. Car un passage vers l’extérieur existe bel et bien. Pour y accéder, Abrielle et ses amis vont devoir vaincre les terribles gardiens qui le défendent farouchement… C’est en n’étant personne que l’on peut devenir quelqu’un.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

J’ai lu le premier tome de La Symphonie des Abysses de Carina Rozenfeld il y a presque trois ans et je ne m’étais jamais décidé à terminer ce diptyque. C’est grâce au challenge Fin de série que je m’y suis enfin mise ! Il n’y a que deux tomes et le premier tome m’avait beaucoup plu alors pourquoi attendre encore ? Je me suis lancée, heureusement que j’ai une bonne mémoire, et j’ai beaucoup aimé !

Dans ce second tome, on fait la connaissance d’Eyal qui vit dans la ville de Portes, une autre ville qui compose l’Anneau. J’ai beaucoup aimé Eyal et sa soif de connaissance, il a un objectif : en apprendre plus sur l’Anneau et il va tout faire pour y arriver. C’est un personnage comme je les aime, Eyal est déterminé, doux et intelligent. J’ai aussi beaucoup aimé sa petite soeur Yael.

Puis, c’est la rencontre entre Eyal et les protagonistes du premier tome, Abrielle, Sand et Cahill que j’ai été très heureuse de retrouver. Ils seront tous obligé de fuir ensemble à un moment crucial. J’ai aimé le fait que la narration soit partagée, pas en chapitres distincts comme c’est souvent le cas, mais dans un même chapitre où on a les pensées de tout le monde et on ne s’y perd pas.

Dès les premières pages, je me suis laissée emporter par l’écriture fluide et efficace de Carina Rozenfeld ! On a nos réponses à nos questions, on sait enfin pourquoi dans la ville de Désex, où vivaient Sand et Cahill, on ne pouvait pas se toucher, pourquoi dans la ville de Portes les habitants sont séparés en fonction de leur couleur de peau, pourquoi le chant est interdit, etc. Je sais enfin ce qu’est La Symphonie des Abysses. Je m’en doutais un peu mais j’avoue que je ne m’attendais pas à cela malgré tout, même si j’ai trouvé ça un peu étrange, j’ai été bien surprise ! J’aurais aimé un petit épilogue car la fin reste un peu ouverte.

Cependant, même si j’ai beaucoup aimé, je n’ai pas ressenti les émotions qui m’avaient chamboulée en lisant le premier tome. Peut-être est-ce parce que je lis ce tome deux presque trois ans après le précédent ? Peut-être que je suis aussi devenue plus exigeante avec mes lectures ? Peut-être parce que la découverte de l’histoire de Sa et Ca m’avait vraiment bouleversée et qu’il n’y a plus de découverte ici, juste la suite de l’histoire ?

Bref, le deuxième tome de La Symphonie des Abysses est une très belle conclusion à cette histoire même si je n’ai pas été aussi bouleversée par cette suite ! Abrielle, Sand, Cahill, Eyal et Yael ont enfin trouvé ce qu’ils recherchaient depuis le début, une échappatoire à l’Anneau et à son Mur imposant. Une duologie à lire si ce n’est pas encore fait !


Auteur : Carina Rozenfeld . Date de sortie : 20 novembre 2014


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1

Du même auteur
Phaenix



Publicités

La Symphonie des Abysses #1


L’Anneau, cet immense atoll avec en son centre le Cercle – une étendue d’eau de mer parfaitement circulaire – est cerné par le Mur, une haute barrière d’une trentaine de mètres, électrifiée, infranchissable. Des hommes et des femmes vivent là, sous son ombre, répartis dans des villes et villages si éloignés les uns des autres qu’ils ont oublié leurs existences respectives. Un point commun relie pourtant ces différentes communautés : le Règlement intérieur et son code ultra-restrictif. Trois personnages principaux : Abrielle, Sa et Ca. Trois destins différents qui vont finir par se croiser pour composer la mystérieuse Symphonie des Abysses et changer le destin de l’Anneau.

Comme j’avais adoré Phaenix, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé l’écriture de Carina Rozenfeld. La Symphonie des Abysses est un livre merveilleux qui vous emporte très loin et vous emprisonne dans son univers. Ce livre n’est pas passé loin du coup de coeur, j’ai beaucoup aimé !

L’histoire est divisée en trois parties selon moi, on a d’abord l’histoire d’Abrielle, puis celle de Sa et Ca et pour finir on suit les trois personnages en même temps. J’ai aimé chacune de ses parties, j’ai apprécié découvrir ces personnages si différents des autres, si complexes et tellement purs, tellement touchants. Je n’ai eu aucun problème à me laisser emporter par la plume de Carina Rozenfeld. J’ai trouvé l’écriture très mélodieuse et très douce.

Dans chaque partie, on en apprend plus sur la façon de vivre des différents personnages et sur leur propre histoire. Plus on apprend à les connaître et moins on peut se passer d’eux. Le règlement de chaque village est très strict et différent des autres. Dans celui d’Abrielle, chacun a une tâche à accomplir et la réalise sans s’écarter de la monotonie. Abrielle étouffe dans ce monde et sous la menace, elle s’enfuit. Abrielle est une héroïne à laquelle on ne peut que s’attacher, elle est forte, courageuse, intelligente, sensible et douce à la fois. Son caractère est bien trempé et elle ne se laisse pas faire. J’ai adoré me plonger dans l’histoire mélodieuse d’Abrielle. La narration est partagée, on a donc un petit aperçu de ce que pense les personnes qui l’entourent, telles que sa mère Abela, Branden (qui est quelqu’un d’horrible et de complètement tordu), etc. Ce sont des petits éléments qui complète le récit.

On découvre ensuite deux nouveaux personnages : Sa et Ca. J’ai été conquise !! Quelle histoire merveilleuse, pleine de sentiments tellement profonds, tellement touchants. J’ai aimé la partie avec Abrielle, mais ces deux nouveaux intervenants m’ont complètement fait rêver. Leur quotidien est très différent de celui d’Abrielle. Sa et Ca sont ce qu’on appelle des Neutres, à leur dix-huit ans, on leur permet de choisir s’ils seront un homme ou une femme. D’un ilel (il-elle), ils passeront à un « il » ou une « elle ». Dans leur monde, il est interdit de se toucher ou d’éprouver le moindre sentiment. Or Sa et Ca s’aiment. Ils s’aiment d’un amour magnifique et magique. Rien que d’y repenser, j’en ai les larmes aux yeux tellement j’ai été emportée et touchée. Ils s’aiment pour ce qu’ilels sont vraiment, pour leur âme et non pour leur physique. Je trouve juste dommage que dans le livre on avait déjà leur nom définitif dans l’en-tête, j’aurai aimé les découvrir au moment venu, mais ce n’est qu’un minuscule détail et qui n’entache pas la lecture.

La dernière partie où les trois protagonistes se rencontrent est très intéressante aussi. Chacun ignorant l’existence d’autres personnes qu’eux découvre qu’ils ne sont pas seuls, qu’ils en sont pas les seuls à être particulier. Cette partie est plus courte mais laisse imaginer l’aventure qui sera présente dans le second tome.

Bref, l’histoire que nous présente Carina Rozenfeld est unique en son genre, sa plume est toujours aussi envoûtante. J’ai adoré et j’ai été transportée par tous ses sentiments si beaux. Un livre très agréable, très mélodieux que l’on ne peut qu’apprécier et se laisser emporter. Une très belle lecture, un univers particulier et une fin qui donne envie d’en savoir encore plus.


Auteur : Carina Rozenfeld . Date de sortie : 13 février 2014


Mes autres chroniques
Tome 2

Du même auteur
Phaenix