L’ombre de l’Ankou

Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

Avec L’ombre de l’Ankou de Jean Vigne, je suis à jour dans la collection Chatons Hantés des éditions du Chat Noir. C’est une collection que j’apprécie beaucoup et il ne me manquait plus que celui-ci pour avoir lu tous ceux qui sont sortis jusqu’à présent !

On se retrouve en Bretagne où Lotie et ses parents viennent de débarquer dans un ancien manoir familial. Lotie a onze ans et quitter sa vie à Paris n’est pas très facile pour elle. Je l’ai trouvée pleine d’innocence et de naïveté qui m’a fait sourire plus d’une fois. Mais Lotie a un caractère bien trempé pour une jeune fille, un peu gâtée et qui n’aime pas grand chose, mais on finit par s’y attacher.

L’auteur explore le folklore breton avec l’Ankou, silhouette encapuchonnée sur son bateau qui revient chaque nuit sur la plage près du manoir où Lotie habite avec ses parents, et qui attend les âmes des trépassés pour les emmener. Mais qui attend-t-il exactement ? La mère de Lotie atteinte d’un cancer ? Lotie ne le laissera pas faire ! J’aurais bien aimé en apprendre encore un peu plus sur le folklore breton, je suis restée un peu sur ma faim à ce niveau là.

Bref, avec L’ombre de l’Ankou de Jean Vigne, j’ai passé chouette moment dans la continuité des autres livres de la collection Chatons Hantés. J’ai aimé suivre les aventures de Lotie dans cette nouvelle maison et découvrir les mystères qui s’y cachent.


Auteur : Jean Vigne . Date de sortie : 04 avril 2018


Publicités

Nox

Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont.

Nox est le premier roman d’Eloise Tanghe et comme je suis faible, j’ai craqué pour cette belle couverture et ce résumé intriguant. J’ai lu ce livre à l’occasion du Pumpkin Autumn Challenge, une histoire de sorcière, c’était parfait pour ce challenge ! Finalement après avoir refermé ce livre, j’ai trouvé qu’il y avait du bon et du moins bon malheureusement.

Ce que j’ai énormément apprécié dans cette histoire est le fait que l’on suive deux intrigues très semblables, l’une en 1645 où tout à commencé et l’autre dans le présent. Celle du présent est vue de deux points de vue, celui de Théa et d’Elias. Celle du passé racontée par on ne sait trop qui au début mais au fur et à mesure, on comprend qui est cet intervenant et j’ai trouvé l’idée de l’autrice vraiment très originale. C’est ce qui m’a le plus plu. J’ai également été bluffée par la fin. Peu de personnes auraient osé conclure cela comme ça et c’est plutôt pas mal !

Par contre, j’ai été un peu plus chiffonnée par l’histoire qui se déroule dans le présent et surtout par le trio principal composé de Théa, d’Elias et de Cléa. Je me plains souvent du manque d’approfondissement des personnages mais ce n’est pas le cas ici, bien au contraire, peut-être même un peu trop en fait ?

Durant leurs années de vie, ces trois-là en ont bien bavé. La vie n’a pas été tendre du tout avec eux. Qu’il y ait un personnage dramatique dans l’histoire, ça me va. Deux, à la limite. Mais là, trois sur trois, c’est un peu trop ! C’est d’ailleurs ce qui a fait que je ne me suis pas attachée à eux. On va dire que je suis difficile mais c’est comme ça que je l’ai ressenti. Je ne voyais pas ce que leurs histoires respectives apportaient à l’intrigue principale, sinon l’alourdir et ralentir le rythme.

Bref, Nox d’Eloise Tanghe est un livre où il y a du potentiel, de bonnes idées mais quelques fausses notes malheureusement. J’en ressors assez mitigée. Trois personnages à l’histoire tragique qui donnent quelques longueurs à la lecture mais un narrateur original et une fin plutôt osée rattrapent un peu le récit. 


Autrice : Eloise Tanghe . Date de sortie : 14 février 2018


Les Orphelins du Sommeil

Bienvenue à l’Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l’enfant et de l’adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C’est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d’amitié avec Joane, qui souffre d’insomnie. Mais plus le temps passe et plus l’endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices oniriques » plus que bizarres, un étage interdit d’accès, une rumeur qui prétend que d’anciens pensionnaires auraient été pris d’un accès de folie… Les deux amis en viennent à soupçonner l’Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s’allier à d’autres jeunes patients pour s’engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves… et cauchemars.

Je continue ma découverte de la collection Chatons Hantés du Chat Noir dont j’ai déjà parlé quelques fois sur le blog, avec les chroniques des deux premiers ouvrages de la collection, à travers des tags, etc. Les Orphelins du Sommeil est mon préféré sur les trois parus jusqu’à présent ! J’ai beaucoup aimé l’univers et les personnages.

Ce que j’ai énormément apprécié dans ce court livre, ce sont les surprises. Dès le début, on pense avoir fait les bons liens, tirer les bonnes conclusions, et finalement, on est complètement à côté de la plaque ! J’adore ça quand un livre me surprend ! Avec Les Orphelins du Sommeil de Pascaline Nolot, j’ai frissonné. Le livre plutôt axé jeunesse mais la petite touche cauchemardesque est bien là pour nous faire un peu peur. Et j’adore ça aussi en fait !

J’ai également beaucoup aimé les différents personnages qui interviennent. Ils ont tous un petit quelque chose qui les rend si uniques, si attachants. Marcus à la peau noire et au grand coeur, Joane blanche jusqu’au bout des ongles et à la répartie cinglante, Mina à l’imagination débordante et Sam le petit cerveau du groupe. Je me suis attachée à chacun d’eux.

Concernant l’histoire, comme je l’ai dit un peu plus haut, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je l’ai trouvée très belle. Les apparences sont souvent trompeuses et ce livre va vous mener là où vous ne vous y attendiez pas. Comme pour les ouvrages précédents, il y a de superbes illustrations dedans. Je trouve celle de Joane tout simplement magnifique, sombre et poétique, je suis sous le charme. C’est l’oeuvre de Mina M, que l’on reconnait assez rapidement.

Bref, Les Orphelins du Sommeil de Pascaline Nolot fut une agréable lecture que j’ai beaucoup appréciée et qui m’a surprise de nombreuses fois. L’histoire m’a enchantée et je me suis attachée aux personnages qui font la force de ce livre. À nouveau, les illustrations qui parsèment l’ouvrage sont superbes ! Si vous n’avez pas encore découvert cette collection, foncez, moi j’adore !


Autrice : Pascaline Nolot . Date de sortie : 14 février 2018


De la même autrice
Les larmes de l’araignée

[Compte Rendu] Foire du livre de Bruxelles 2018

Coucou ! Hier, je me suis rendue dans l’après-midi à la foire du livre de Bruxelles, devenu un incontournable pour moi depuis quelques années. Je ne vais pas faire un article spécial pour mon compte rendu car je n’ai fait aucune photo sur place et je n’y suis finalement restée que 2h30. Ce qui ne m’a pas empêchée de me lâcher totalement sur les achats. C’est en faisant ma photo globale que je me suis dit « Ah ouais, quand même ! ».

J’ai commencé par faire un petit tour aux éditions du Chat Noir pour y acheter NoX d’Eloise Tanghe qui m’a dédicacé le livre (et qui sera ma seule dédicace de la journée) et Les Orphelins du Sommeil (et non du Soleil comme j’ai dit à la caisse ^^) de Pascaline Nolot, que je n’ai pas vue finalement.

Le stand juste en face était celui des Indés de l’Imaginaire où je me suis lâchée niveau achats ! J’ai pris les deux premiers tomes des Soeurs Carmines d’Ariel Holzl que j’avais hâte de lire depuis très longtemps. Puis Espérer le Soleil de Nelly Chadour et La Fée, la Pie et le Printemps d’Elisabeth Ebory qui me tentait beaucoup aussi. Quatre livres déjà mais je suis revenue sur le stand après !

Puis avec déjà six livres en 30 minutes, on retrouve Caladhiel, Cranberries, Antoine et Robin avec qui on papote un peu, à l’écart de la foule. Il y avait du monde et du coup il faisait très très chaud (et très froid à l’extérieur donc pas facile de s’habiller bien). Lorsque j’ai vu la file pour Christelle Dabos, j’ai été bien contente de ne pas prendre mon exemplaire finalement. Et chez Cindy, il y a avait une bonne file aussi du coup ce sera pour une autre fois. Mais j’en profite pour acheter le dernier tome de L’éveil de Jean-Baptiste de Panafieu chez Gulf Stream. Je me demande trop quelle sera la conclusion à cette trilogie ! Un petit tour chez Dupuis pour acheter La boite à musique de Gijé et Carbone.

On se pose un peu près du stand de MxM Bookmark mais je n’ai pas trouvé le livre que je cherchais, ils ne l’avaient déjà plus. Puis on repasse sur le stand des Indés de l’Imaginaire où je me rends compte qu’il y avait des livres que je n’avais pas vus (c’était principalement pour ceux-là que je venais en plus). Mon amoureux m’a donc offert la trilogie Récits du Demi-Loup de Chloé Chevalier et le petit livre compagnon qui va avec. Depuis le temps qu’ils me tentaient, je n’ai pas compris pourquoi je les avais zappé.

Et après on repart déjà. On fait des bisous à tout le monde et un bonjour/au revoir à Gilwen qui faisait les files et que je n’avais pas encore eu le temps de croiser. Promis, on se fera une journée à Lille, les cupcakes et le Furet en ligne de mire ! Voici une photo récapitulative de mes achats au complet (je ne sais pas prendre de photo droite ^^) :

Foire du livre de Bruxelles 2018 : mon programme

Il y a tout juste un an, j’ajoutais au blog la catégorie « mon programme » et je commençais ça avec la foire du livre de Bruxelles. J’aime beaucoup écrire ces programmes, ça me permet de mieux m’organiser et comme ça vous savez aussi qui je compte aller voir.

Cette année, la foire du livre de Bruxelles se déroule ce week-end, du 22 au 25 février 2018 et j’y vais le samedi après-midi. Voici les auteurs que je compte aller voir ainsi que les livres que j’aimerais leur faire dédicacer, le stand et les horaires :

  • Pascaline Nolot – Les Orphelins du Sommeil (328 éditions du Chat Noir) : 10-18h
  • Eloise Tanghe – NoX (328 éditions du Chat Noir) : 14-17h
  • Christelle Dabos – La Passe-Miroir (309 Groupe Madrigall) : 14-19h
  • Cindy Van Wilder – Mulberry Tree (312 Gulf Stream éditeur) : 15-17h

Peu de dédicaces mais je vais en profiter pour aller sur le stand de quelques éditeurs comme ActuSF (341), Chat Noir (328), Gulf Stream (312), Les Moutons électriques (341), etc, avec ma petite wishlist en main. Et un petit tour du côté des bandes dessinées bien évidemment !

Vous y serez ? Quel est votre programme du week-end ?