L’ombre de l’Ankou

Lotie, petite Parisienne de 11 ans, déménage pour la Bretagne. Une terre de légendes, lui disait-on. En guise de légende, la voilà dans un vieux manoir perché tout au bout du monde. Une bâtisse poussiéreuse, perdue sur une lande désertique. Pas de quoi enchanter la jeune fille. Elle va s’ennuyer ferme ici, sans ses amies, c’est certain. S’ennuyer ? C’est sans compter sur l’arrivée d’une étrange créature. Une silhouette encapuchonnée, armée de son immense faux, dressée sur ce bateau illuminé par cette seule lanterne. Qui est ce redoutable inconnu ? Pourquoi revient-il chaque nuit sur cette plage de galets ?

Avec L’ombre de l’Ankou de Jean Vigne, je suis à jour dans la collection Chatons Hantés des éditions du Chat Noir. C’est une collection que j’apprécie beaucoup et il ne me manquait plus que celui-ci pour avoir lu tous ceux qui sont sortis jusqu’à présent !

On se retrouve en Bretagne où Lotie et ses parents viennent de débarquer dans un ancien manoir familial. Lotie a onze ans et quitter sa vie à Paris n’est pas très facile pour elle. Je l’ai trouvée pleine d’innocence et de naïveté qui m’a fait sourire plus d’une fois. Mais Lotie a un caractère bien trempé pour une jeune fille, un peu gâtée et qui n’aime pas grand chose, mais on finit par s’y attacher.

L’auteur explore le folklore breton avec l’Ankou, silhouette encapuchonnée sur son bateau qui revient chaque nuit sur la plage près du manoir où Lotie habite avec ses parents, et qui attend les âmes des trépassés pour les emmener. Mais qui attend-t-il exactement ? La mère de Lotie atteinte d’un cancer ? Lotie ne le laissera pas faire ! J’aurais bien aimé en apprendre encore un peu plus sur le folklore breton, je suis restée un peu sur ma faim à ce niveau là.

Bref, avec L’ombre de l’Ankou de Jean Vigne, j’ai passé chouette moment dans la continuité des autres livres de la collection Chatons Hantés. J’ai aimé suivre les aventures de Lotie dans cette nouvelle maison et découvrir les mystères qui s’y cachent.


Auteur : Jean Vigne . Date de sortie : 04 avril 2018


Publicités

Les Orphelins du Sommeil

Bienvenue à l’Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l’enfant et de l’adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C’est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d’amitié avec Joane, qui souffre d’insomnie. Mais plus le temps passe et plus l’endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices oniriques » plus que bizarres, un étage interdit d’accès, une rumeur qui prétend que d’anciens pensionnaires auraient été pris d’un accès de folie… Les deux amis en viennent à soupçonner l’Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s’allier à d’autres jeunes patients pour s’engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves… et cauchemars.

Je continue ma découverte de la collection Chatons Hantés du Chat Noir dont j’ai déjà parlé quelques fois sur le blog, avec les chroniques des deux premiers ouvrages de la collection, à travers des tags, etc. Les Orphelins du Sommeil est mon préféré sur les trois parus jusqu’à présent ! J’ai beaucoup aimé l’univers et les personnages.

Ce que j’ai énormément apprécié dans ce court livre, ce sont les surprises. Dès le début, on pense avoir fait les bons liens, tirer les bonnes conclusions, et finalement, on est complètement à côté de la plaque ! J’adore ça quand un livre me surprend ! Avec Les Orphelins du Sommeil de Pascaline Nolot, j’ai frissonné. Le livre plutôt axé jeunesse mais la petite touche cauchemardesque est bien là pour nous faire un peu peur. Et j’adore ça aussi en fait !

J’ai également beaucoup aimé les différents personnages qui interviennent. Ils ont tous un petit quelque chose qui les rend si uniques, si attachants. Marcus à la peau noire et au grand coeur, Joane blanche jusqu’au bout des ongles et à la répartie cinglante, Mina à l’imagination débordante et Sam le petit cerveau du groupe. Je me suis attachée à chacun d’eux.

Concernant l’histoire, comme je l’ai dit un peu plus haut, je ne m’attendais pas du tout à ça. Je l’ai trouvée très belle. Les apparences sont souvent trompeuses et ce livre va vous mener là où vous ne vous y attendiez pas. Comme pour les ouvrages précédents, il y a de superbes illustrations dedans. Je trouve celle de Joane tout simplement magnifique, sombre et poétique, je suis sous le charme. C’est l’oeuvre de Mina M, que l’on reconnait assez rapidement.

Bref, Les Orphelins du Sommeil de Pascaline Nolot fut une agréable lecture que j’ai beaucoup appréciée et qui m’a surprise de nombreuses fois. L’histoire m’a enchantée et je me suis attachée aux personnages qui font la force de ce livre. À nouveau, les illustrations qui parsèment l’ouvrage sont superbes ! Si vous n’avez pas encore découvert cette collection, foncez, moi j’adore !


Autrice : Pascaline Nolot . Date de sortie : 14 février 2018


De la même autrice
Les larmes de l’araignée

Bilan du Mois #28 : Décembre 2017

  
  

J’ai terminé le sixième tome de Gardiens des Cités Perdues de Shannon Messenger qui était juste parfait sur tous les points ! J’adore cette série, je ne m’en lasserai jamais je crois ♥ J’ai également lu Mulberry Tree, la nouvelle de Cindy Van Wilder en format papier grâce à la campagne Ulule. J’ai beaucoup aimé cette courte histoire pleine d’espoir ! Ma lecture suivante a été Maudits soient-ils de Courtney Alameda qui avait un thème très intéressant mais le manque d’approfondissement m’a dérangée. Une petite lecture ensuite avec Les larmes de l’araignée de Pascaline Nolot, je continue ma découverte de la collection Chatons Hantés aux éditions du Chat Noir ! J’ai ensuite lu le deuxième tome de The Effigies de Sarah Raugley qui est bourré d’action et qui nous en met plein la vue ! Et pour finir l’année, le cinquième tome de DanMachi de Fujino Omori qui était extra, je vous encourage à le découvrir !

  
  

Niveau BD j’ai bien lu ! Début du mois, j’ai été faire un petit tour chez Slumberland et j’en ai profité pour acheter deux suites : le tome 5 de La Quête d’Ewilan et le dernier tome de la trilogie Magda Ikklepotts ! Je voulais relire toute la trilogie pour vous en parler mais malheureusement, j’ai prêté le premier tome donc j’attends qu’il revienne et puis je relirais tout ^^ Ensuite, c’est grâce à Cranberries qui m’a offert le second tome pour les fêtes que j’ai pu lire le tome deux de Nils de Hamon et Carrion et relire le premier tome car je ne me souvenais pas trop de ce qu’il s’y passait. Avec cette relecture, j’ai mieux apprécié le premier tome et j’ai adoré le second ! Hâte de lire la suite. Puis j’ai lu les deux tomes de Comme Convenu de Laurel qui relate son histoire et celle de son compagnon dans leur start-up en Californie où rien ne se passe comme prévu ! Ma chronique est déjà disponible sur le blog si vous voulez en savoir plus !

Je ne l’ai pas encore commencée mais ma prochaine lecture sera l’intégrale À la Croisée des Mondes de Philip Pullman. Il n’est jamais trop tard pour découvrir cette histoire !

Coucou !! Je vous souhaite tout d’abord une excellente année 2018 à tous ! Quelle soit remplie de bonheur, de santé et de plein de bonnes choses et que vos souhaits se réalisent !

Le mois de décembre a été pour moi un très bon mois côté lecture puisque j’ai lu 6 livres et principalement de bonnes lectures ! Et du côté des bandes dessinées, je n’ai pas chômé non plus. Pourtant il y a des semaines où j’ai eu l’impression de ne pas avoir eu du temps pour lire.

Qui dit mois de décembre dit mois de fêtes ! C’est une période que j’adore ♥ On fait le sapin, puis on fait le shopping pour trouver les cadeaux de Noël et on passe ensuite de chouettes moments en famille et avec les amis. C’est passé bien trop vite cette année j’ai eu l’impression ! Chaque année à Noël et aussi pour Nouvel An, on pioche un secret santa, ce qui est très chouette. J’ai reçu des livres, une BD, des bijoux, du thé de mes amis et la famille. Je crois qu’on m’a très bien ciblée :P

Je n’ai pas grand chose d’autre à raconter à part les fêtes qui ont eu beaucoup d’importance ce mois-ci. Et je n’ai pas fait beaucoup de photos non plus ^^

Et vous, votre bilan du mois ? Comment avez-vous passé les fêtes ? :)

Les larmes de l’araignée

Prudenge, ville morose dont tout le monde a oublié le nom et la gloire, jadis cité de la dentelle noire, bordée par une mer couleur de nuit, fouettée par un vent à vous glacer les sangs. Éloïse, l’apprentie funambule, y fait escale avec la petite troupe itinérante du Cirque d’Opale. Sur place, elle fait la connaissance du jeune Lucas et de son petit frère Gabin, qui se mure dans le silence depuis la mort de leur mère, et dont la seule amie est une mystérieuse araignée. Ensemble, ils se retrouvent piégés dans l’usine de dentelle désaffectée devenue le repaire de la redoutable Arachné. Les trois enfants parviendront-ils à s’échapper de son antre et à contrecarrer ses funestes projets ?

La collection Chatons Hantés du Chat Noir propose aux plus jeunes des livres courts mais qui véhiculent un beau message et de belles valeurs. L’amitié, le courage et la tolérance font partie des qualités qui sont mises en avant. Après Effroyable Porcelaine, Les larmes de l’araignée continue dans ce sens. Une histoire d’araignées, forcément, et d’amitié !

Eloïse une jeune funambule fait la connaissance de deux frère, Lucas l’ainé et Gabin le cadet, ainsi que de Pénélope l’amie araignée argentée de ce dernier. Ces jeunes n’ont déjà pas eu une vie très facile, subissant les railleries des autres enfants de leur âge. Eloïse est un personnage que j’ai trouvé lumineux. Elle ne se laissera pas faire, ni devant les autres enfants, ni devant les deux méchants de l’histoire.

À côté de ça, l’histoire nous parle d’araignées, de beaucoup d’araignées, et d’Arachné, une femme mi humaine, mi araignée. Une malédiction qui a des accents mythologiques ce qui n’est pas pour me déplaire. J’aurais souhaité qu’il y ait encore plus de mythologie. La fin m’a moins plue que celle d’Effroyable Porcelaine que j’ai trouvé plus structurée et finalisée. J’ai eu l’impression qu’il manquait quelque chose pour mieux conclure cette histoire, ça m’a un chouia déçue.

Bref, Les larmes de l’araignée de Pascaline Nolot est une histoire pour les plus jeunes avec un petit avant goût de mythologie et bien entendu, d’araignées ! À nouveau, les illustrations qui parsèment le livre sont sublimes. Une aventure d’amitié qui ravira les jeunes mais aussi les moins jeunes. Je compte lire les prochaines parutions de cette collection !


Autrice : Pascaline Nolot . Date de sortie : 08 avril 2017


De la même autrice
Les orphelins du sommeil 

Effroyable Porcelaine

Sibylle Delombre est une collégienne ordinaire. Enfin, si l’on considère qu’il est ordinaire de décorer sa chambre avec des ossements, des peluches chauves-souris, des schémas de dissection et des grimoires. Oui, Sibylle aime bien l’étrange et le mystère. Ainsi, elle a de quoi se réjouir lorsque sa mère lui propose de l’accompagner pour débarrasser un vieux château. Mais tous les objets bizarres qu’elle rêvait d’y découvrir ne sont rien en comparaison de la splendide poupée en robe noire, aux cheveux argentés comme un clair de lune, qu’elle trouve dans une chambre et qu’elle s’approprie aussitôt, séduite par sa beauté vénéneuse. Et si les cauchemars qui se mettent alors à hanter les nuits de Sibylle avaient un lien avec elle ? Et si cette poupée, aux yeux violets, au regard aussi triste que cruel, n’était pas inoffensive ? Quel terrible secret renferme l’effroyable porcelaine ?

J’ai été tentée de lire Effroyable Porcelaine grâce à la chronique de Plumes de Lune (qui est un blog que j’aime beaucoup d’ailleurs) et il n’en fallait pas plus pour me convaincre de le découvrir. C’est maintenant chose faite et je ne regrette pas mon achat !

Je ne m’attendais pas à un livre de ce format là. Il est assez peu épais, faisant moins de 200 pages et c’est écrit plutôt grand. Ce livre fait partie de la collection Chatons Hantés, collection aux éditions du Chat Noir de romans gothique/horreur axée jeunesse, ceci explique cela. Par contre, ce n’est pas pour ça que je n’ai pas frissonné, grande froussarde que je suis ! Une poupée de porcelaine maléfique et c’est bon, il n’en faut pas plus pour me faire peur. L’auteur a réussi à m’entrainer dans son univers de ténèbres et de poésie.

Même si ce livre est assez court, je me suis quand même attachée à cette héroïne atypique. Sibylle aime les choses étranges et obscures, et ses proches l’acceptent comme elle est même s’ils ne la comprennent pas toujours. Elle est comme ça et puis c’est tout, elle est heureuse. Il y a aussi son ami Philémon qui a un rôle assez important vers la fin. Puis vient cette fameuse poupée toute mignonne mais qui referme un terrible secret !

J’ai trouvé l’histoire assez sympa, frissonnante à souhait pour ma part. On alterne entre le passé et le présent pour rassembler toutes les pièces du puzzle. Je n’ai pas du tout vu venir la chute de l’histoire. Je dois dire que c’était une très bonne idée ! Ce livre véhicule un message de tolérance et d’acceptation. Peu importe le regard des autres, être soi-même et être heureux est le plus important.

Le petit plus ce sont les jolies illustrations. Je trouve la couverture vraiment sublime et les illustrations style gothique dans le livre font leur petit effet.

Bref, Effroyable Porcelaine de Vincent Tassy est une lecture sympathique qui m’a emmenée dans son histoire de poupée maléfique aux côtés de deux personnages atypiques, Sibylle et Philémon. Un très beau message de tolérance s’y trouve.


Auteur : Vincent Tassy . Date de sortie : 08 avril 2017