Rouille

Paris, 1897. De nouveau matériaux découverts sur la Lune ont permis des avances scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un des faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour retrouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Comme beaucoup j’attendais Rouille de Floriane Soulas avec impatience et je dois avouer être assez impressionnée par la qualité de l’histoire sachant qu’il s’agit du tout premier roman publié de l’autrice. J’ai vraiment beaucoup aimé.

La protagoniste principale est Violante, une prostituée amnésique en quête de son passé. Je me suis beaucoup attachée à elle. J’ai aimé son caractère fort, qui ne se laisse pas démonter ni impressionner. Elle sait ce qu’elle veut. Par la suite, on rencontrera une multitude de personnages, amenés petit à petit pour que l’on saisisse bien qui est qui. Je n’ai eu aucun mal à m’y retrouver et curieusement, je me suis prise d’affection pour certains, alors que ce n’était pas gagné au début, je pense notamment à Léon et à Jules. En fait, ce qu’il y avec les personnages, c’est qu’ils sont approfondis, on peut aisément les comprendre, comprendre leurs actions même si je ne les cautionne pas toutes. J’aime beaucoup cette complexité qui les rend si crédibles.

Au niveau de l’histoire, j’ai également beaucoup apprécié. Au début, on découvre de quoi est fait le quotidien de Violante, elle recherche sa mémoire perdue, le récit se met doucement en place. Et puis viennent les meurtres. Sanglants, atroces, horrifiants. Et ce n’est même pas ce qui m’a le plus choquée.

Le suspense et l’action rythment la lecture. J’ai fait plein de suppositions, me rapprochant petit à petit de la vérité, mais il me manquait toujours quelque chose pour faire le lien dans tout ce que l’on apprend. Et ce n’est révélé que dans les derniers chapitres. Le dénouement final, la tension était à son comble et c’était bien, bien, bien.

Bref, Rouille de Floriane Soulas m’a très agréablement surprise. Bien sûr, je m’attendais à apprécier vu tout le bien que l’on en disait mais je pensais pas accrocher autant. Des personnages travaillés, complexes et une histoire pleine de suspense, un petit côté thriller. J’ai beaucoup aimé. Un premier roman sans défaut selon moi. Je suivrais avec attention les prochaines publications de l’autrice, j’ai déjà hâte !


Autrice : Floriane Soulas . Date de sortie : 16 mai 2018


Publicités

U4 : Stéphane

stéphane

Cela fait 10 jours que le virus U4 accomplit ses ravages. Plus de 90% de la population mondiale est décimée. les seuls survivants sont des adolescents. L’électricité et l’eau potable commencent à manquer. Tous les réseaux de communication s’éteignent. Dans ce monde dévasté, chaque héros se rend, sans connaître les autres au départ, à un même rendez-vous dans l’espoir de changer le cours des choses…
Stéphane est la fille d’un célèbre épidémiologiste lyonnais. Convaincue qu’il a survécu à l’épidémie, elle ne veut pas rejoindre le groupe d’adolescents qui s’organisent pour survivre. Si son père ne revient pas ou si les pillards qui contrôlent le quartier arrivent avant lui, son dernier espoir résidera dans un rendez-vous fixé à Paris.

U4 est la saga qui a fait beaucoup de bruit ! Avec ses quatre tomes, écrits par des auteurs différents, que l’on peut lire dans l’ordre que l’on veut, ça me rendait très curieuse. J’avais lu de nombreux avis positifs, et c’est peut-être pour cela que j’ai été un peu déçue durant ma lecture de Stéphane de Vincent Villeminot…

Stéphane est une jeune fille avec un prénom de garçon qui se retrouve seule dans son appartement de Lyon où elle attend que son père revienne la chercher. Je n’ai pas réussi à m’attacher à Stéphane, je lisais ce récit avec plaisir mais les événements qui lui arrivaient n’ont pas réussi à me faire ressentir les émotions que j’aurai dû avoir. Je pense que j’ai eu ça avec un peu tous les personnages que l’on rencontre, Marco, Yannis, François, etc, et c’est vraiment dommage, ça m’aurait probablement permis d’apprécier d’avantage ma lecture.

Pour ce qui est de l’histoire, je me suis un peu ennuyée. Ca démarrait pourtant bien avec une épidémie, des adolescents survivants qui doivent s’organiser pour survivre, mais une fois que Stéphane quitte Lyon accompagnée de ses nouveaux amis, j’ai trouvé que l’histoire avait un petit coup de mou et qu’on apprend rien de plus. J’aurai aimé avoir plus de précision sur le fait que l’armée, composée d’adultes, est présente mais qu’elle ne fait pas grand chose pour aider les jeunes, sauf pour ce qui est de semer la destruction et le chaos un peu partout…

Par contre, j’ai aimé le fait que l’on croise les personnages des autres livres, Yannis, Jules et Koridwen. Je pense que lire leur partie apporte plus de détails et une conclusion, mais avec Stéphane ça ne m’a pas donné envie de les découvrir, pas dans l’immédiat en tout cas. Peut-être que j’aurai dû commencer par un des autres tomes car l’idée m’intéressait énormément. Malgré tout, j’ai visionné les vidéos où les auteurs parlent de ce projet et j’admire ce travail qui a dû être très conséquent !

Bref, U4 : Stéphane est un livre qui ne m’a pas plus convaincue que cela ! Je ne me suis pas attachée à l’héroïne principale et je me suis un peu ennuyée dans son histoire, restant loin de toutes les émotions que ressent Stéphane. Je lirai peut-être la suite pour en apprendre plus mais ce n’est pas pour tout de suite.


Auteur : Vincent Villemninot . Date de sortie : 27 août 2015