[Compte Rendu] Foire du livre de Bruxelles 2018

Coucou ! Hier, je me suis rendue dans l’après-midi à la foire du livre de Bruxelles, devenu un incontournable pour moi depuis quelques années. Je ne vais pas faire un article spécial pour mon compte rendu car je n’ai fait aucune photo sur place et je n’y suis finalement restée que 2h30. Ce qui ne m’a pas empêchée de me lâcher totalement sur les achats. C’est en faisant ma photo globale que je me suis dit « Ah ouais, quand même ! ».

J’ai commencé par faire un petit tour aux éditions du Chat Noir pour y acheter NoX d’Eloise Tanghe qui m’a dédicacé le livre (et qui sera ma seule dédicace de la journée) et Les Orphelins du Sommeil (et non du Soleil comme j’ai dit à la caisse ^^) de Pascaline Nolot, que je n’ai pas vue finalement.

Le stand juste en face était celui des Indés de l’Imaginaire où je me suis lâchée niveau achats ! J’ai pris les deux premiers tomes des Soeurs Carmines d’Ariel Holzl que j’avais hâte de lire depuis très longtemps. Puis Espérer le Soleil de Nelly Chadour et La Fée, la Pie et le Printemps d’Elisabeth Ebory qui me tentait beaucoup aussi. Quatre livres déjà mais je suis revenue sur le stand après !

Puis avec déjà six livres en 30 minutes, on retrouve Caladhiel, Cranberries, Antoine et Robin avec qui on papote un peu, à l’écart de la foule. Il y avait du monde et du coup il faisait très très chaud (et très froid à l’extérieur donc pas facile de s’habiller bien). Lorsque j’ai vu la file pour Christelle Dabos, j’ai été bien contente de ne pas prendre mon exemplaire finalement. Et chez Cindy, il y a avait une bonne file aussi du coup ce sera pour une autre fois. Mais j’en profite pour acheter le dernier tome de L’éveil de Jean-Baptiste de Panafieu chez Gulf Stream. Je me demande trop quelle sera la conclusion à cette trilogie ! Un petit tour chez Dupuis pour acheter La boite à musique de Gijé et Carbone.

On se pose un peu près du stand de MxM Bookmark mais je n’ai pas trouvé le livre que je cherchais, ils ne l’avaient déjà plus. Puis on repasse sur le stand des Indés de l’Imaginaire où je me rends compte qu’il y avait des livres que je n’avais pas vus (c’était principalement pour ceux-là que je venais en plus). Mon amoureux m’a donc offert la trilogie Récits du Demi-Loup de Chloé Chevalier et le petit livre compagnon qui va avec. Depuis le temps qu’ils me tentaient, je n’ai pas compris pourquoi je les avais zappé.

Et après on repart déjà. On fait des bisous à tout le monde et un bonjour/au revoir à Gilwen qui faisait les files et que je n’avais pas encore eu le temps de croiser. Promis, on se fera une journée à Lille, les cupcakes et le Furet en ligne de mire ! Voici une photo récapitulative de mes achats au complet (je ne sais pas prendre de photo droite ^^) :

Publicités

La Reine des noctères (Pérismer #1)

Ils sont cinq. Cinq adolescents qui vivent depuis leur plus jeune âge dans un monastère isolé du monde extérieur. Par une nuit tragique, ils échappent de justesse à l’agression de ténébreuses créatures et, pour survivre, doivent se résoudre à l’exil. Un long périple les attend, au cours duquel ils n’auront pas d’autre choix que d’apprendre à s’entraider et à dépasser leurs différences, car face à eux se dresse la Reine des noctères, un fléau qui les considère déjà comme ses pires ennemis.

Le premier tome de Pérismer a été une très bonne surprise pour moi ! Je ne m’attendais pas à accrocher autant. J’avais commencé à lire le premier chapitre avant de faire une petite pause dans mes lectures fantasy, une pause qui a été bénéfique car ça m’a permis de me replonger pleinement dans ce livre que j’ai beaucoup aimé !

Dans ce premier tome, on rencontre de nombreux personnages dont cinq adolescents, trois garçons, Amonis, Pharnis, Erian, et deux filles plus jeunes, les jumelles Swenn et Colleen. On a les pensées de chacun, ce qui nous permet de ne pas se perdre et d’en apprendre beaucoup plus que si on ne suivait qu’un seul protagoniste mais j’aurais aimé avoir plus souvent le point de vue des jumelles.

Tous les cinq sont bien différents, chacun avec son propre pouvoir et sa propre personnalité, mais tous ont une chose en commun et j’ai énormément aimé ces révélations, j’ai hâte d’en apprendre encore plus et de voir ce que cela va donner par la suite. Je n’ai pas de préférence entre ces cinq là, il n’y en a pas un que j’ai moins aimé que les autres, je les ai tous appréciés. J’ai également beaucoup aimé Farah, la jeune fayeries, et Etan d’Ismaval qui viennent s’ajouter au groupe. Par contre, il y a des personnages comme Osan dont je me suis tout de suite méfiée !

Du côté de l’histoire, je l’ai trouvé assez originale, surtout pour ce qui concerne les origines des protagonistes principaux. À un moment, j’ai eu beaucoup de mal à poser ce livre. Un événement a tout déclenché, c’est d’ailleurs le passage qui est représenté sur la couverture. Ca m’a beaucoup touchée et je n’ai pas su reposer le livre, le quittant à regret pour aller travailler, ce qui ne m’empêchait pas d’y penser !

J’ai malgré tout eu un peu du mal avec la fin, je n’ai probablement pas saisi tous les enjeux finaux mais ça ne m’empêchera pas de lire la suite. Concernant l’écriture, la plume de Franck Dive est fluide et très agréable. Je n’ai eu aucun mal à imaginer le monde de Pérismer et les différents lieux que découvrent nos héros. Les chapitres sont courts, les pages se tournent sans que l’on s’en aperçoive et l’auteur n’est pas toujours tendre avec ses personnages, ce qui rend l’histoire encore plus réelle.

Bref, le premier tome de Pérismer, la Reine des noctères de Franck Dive est un bon premier tome, une chouette découverte ! J’ai beaucoup aimé faire la connaissance des différents personnages, qui en ont vu de toutes les couleurs, et j’ai hâte de les voir évoluer. Une histoire très originale que je vous encourage à découvrir !


Auteur : Franck Dive . Date de sortie : 18 novembre 2016


Mes autres chroniques de la série
Tome 2 . Tome 3


En lecture commune avec Les petites addictions de Cranberries


Chimère Captive (Les Arpenteurs de rêves #1)

Fraîchement débarquée à Lyon pour ses études, Céleste regrette le climat d’outre-mer et la vie avec son père. Mais les choses commencent à changer le jour où elle découvre qu’elle peut naviguer dans les rêves des autres et les modifier, à l’instar de ses nouveaux colocataires.
Si vous pouviez changer les rêves d’autrui, le feriez-vous ? Si vous découvriez un un songe qui n’appartient à personne, le visiteriez-vous ? Et comment réagiriez-vous si vous viviez tout cela… dans la peau d’un gros labrador ?

Chimère Captive, le premier tome des Arpenteurs de rêves, de Mathieu Rivero est un livre qui me tentait beaucoup lors de sa sortie et j’ai été très contente lorsque j’ai reçu ce livre en partenariat avec les Indés de l’Imaginaire lors de leur action autour du label Naos. Malheureusement pour moi, c’est une déception. J’ai l’impression d’être passée complètement à côté de cet univers et de ces personnages !

Chimère Captive n’est pas un livre très épais, il ne fait même pas 200 pages et je trouve que l’histoire aurait mérité plus d’explications, plus d’élaboration du thème des rêves. J’ai été complètement laissée dans le flou, un peu comme quand on suit une conversation dont on ne vous explique aucun des éléments clés. J’ai eu l’impression que l’histoire passait du coq à l’âne sans que le lecteur s’y retrouve, comme si l’histoire était plus développée et que l’on avait retiré des parties au hasard. Je n’ai pas compris pourquoi Céleste allait rendre visite à Wielder, ni même d’où sort ce personnage, pourquoi Mano était si obsédé par le Grand Songe et qu’est-ce que le Grand Songe au final ? Je suis passée à côté de tout… J’ai eu l’impression de découvrir une histoire en mode accéléré.

Concernant les personnages, je ne m’y suis pas attachée. Je ne me suis ni identifiée et ni intéressée à eux. Tout ce qui leur arrivait me paraissait lointain et cela vient du fait qu’ils ne sont pas approfondis du tout, on ne les connait pas, on n’apprend rien d’eux au fil de la lecture. De plus, la narration est partagée entre quatre protagonistes ce qui fait qu’on s’éparpille encore plus. Je n’ai pas compris non plus certaines réactions des personnages.

Et tout ça est vraiment dommage car je trouve que le monde des rêves est un sujet qui peut être vraiment génial s’il est bien exploité ! J’aurais aimé avoir plus de précision sur le Grand Songe et sur les capacités des Arpenteurs de rêves. Puis on entraperçoit un autre univers avec les fés dont Obéron, je pense qu’on en apprendra plus sur cette partie là dans la suite.

Bref, Chimère Captive est une déception pour moi. Je me suis complètement perdue dans ces événements sans queue ni tête et je ne m’y suis pas retrouvée une seule fois. C’est une histoire et des personnages qui auraient mérité plus d’approfondissement et de détails car l’univers en vaut la peine et c’est dommage. Je ne compte malheureusement pas lire la suite.


Auteur : Mathieu Rivero . Date de sortie : 18 août 2016