Le secret du brouillard (L’île des disparus #2)

Le printemps est là, et pourtant, un épais brouillard a envahi l’archipel suédois. D’après la légende ancestrale, cette brume opaque annonce de terribles événements. Bientôt, elle va noyer les navigateurs et perturber les signaux des GPS, troublant l’équilibre de l’île. Changelin parmi les humains, la jeune Tuva tente par tous les moyens de découvrir la vérité, sur elle-même et sur le danger qui menace sa terre natale. Aux côtés de son meilleur ami Rasmus, et de Maria, la jeune fille comprend qu’une créature mythique offensée par les hommes s’est réveillée sous la forme de ce brouillard. Le peuple des océans dont elle pensait être la seule survivante est loin d’avoir dit son dernier mot.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Ce second tome, je l’attendais avec grande impatience ! J’avais tellement adoré le premier de la trilogie, La fille de l’eau, qui m’avait charmée avec son ambiance et ses mythes nordiques. Les deux autrices, Camille et Viveca Sten, ont réussi à récréer la même atmosphère oppressante sans retomber dans du déjà-vu. J’ai beaucoup aimé !

On retrouve Tuva quelques mois après les événements du premier opus. Malheureusement tout n’est pas au beau fixe pour elle, elle se retrouve à nouveau seule car son ami Rasmus est distant, son père qui a perdu son boulot est dans un état vraiment pitoyable et sa mère travaille deux fois plus pour réussir à joindre les deux bouts. Malgré tout, Tuva peut compter sur le soutien de Maria, l’infirmière qui possède elle aussi quelques pouvoirs. Heureusement que Maria est là parce qu’à la place de Tuva, j’aurais déjà craqué bien des fois sous la pression et la solitude !

Du côté de l’histoire, le sentiment d’oppression ne vient plus de l’eau mais d’un brouillard qui entoure les îles où vit Tuva. Une brume au printemps qui tue des hommes, une créature mythique qui veut se venger d’eux, une créature que la jeune Tuva va devoir vaincre. Dans le premier tome, je disais qu’il y avait un soupçon d’écologie, ici c’est carrément le coeur de cette histoire. Le récit se déroule en mer Baltique qui est une des mers les plus polluées au monde, par leurs mots, les autrices passent un message fort et alarmant. Il est grand temps que l’Homme se réveille et répare les dégâts qu’il a causé !

Bref, Le secret du brouillard, le second tome de L’île des disparus de Camilla et Viveca Sten est encore une réussite pour moi ! J’ai aimé retrouver Tuva et Maria, ainsi que l’ambiance angoissante qui m’avait déjà tant plue dans le premier tome. Les chapitres sont courts et l’histoire se lit très vite et avec plaisir. À nouveau, j’ai été conquise !


Autrices : Camilla Sten et Viveca Sten . Date de sortie : 14 février 2019 . Titre VO : Sjörök


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1


Publicités

Autant en emporte la musaraigne (Le journal intime de Cléopâtre Wellington #2)

Alors que l’esprit de Noël prend doucement possession de Cléopâtre, les catastrophes s’enchaînent. Entre son premier chagrin d’amour, la trahison de sa mère et son tout nouvel appareil dentaire, la vie de Cléo n’est plus que douleur et injustice intersidérales. Une seule solution : concentrer son énergie sur l’arrivée de sa grande et déjantée famille pour célébrer les fêtes à coups de cristaux magiques et de couscous géant. En attendant, elle peut interroger l’univers sur son avenir grâce aux cartes. Mais les astres sauront-ils la préparer au coup de Trafalgar que lui réserve la fin de l’année ?

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Aaaah que ça fait du bien de retrouver Cléopâtre ! J’avais adoré le premier tome et j’attendais celui-ci avec grande impatience. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Autant en emporte la musaraigne de Maureen Wingrove n’a pas fait long feu entre mes mains. Avec ce livre, j’ai passé un dimanche cocooning comme les aime Cléo.

On retrouve Cléo le lendemain de la fête d’Halloween où elle a embrassé Toni, le plus beau mec de l’école, son premier baiser ! Comme dans le premier tome, je redeviens l’adolescente que j’étais aux côtés de Cléo et ses amies, Chloé, Jo, et Maria, comme si je ne les avais pas quittées à la fin de l’opus précédent. C’est une sensation super, comme celle de retrouver des copines.

On retrouve également la famille totalement décalée de Cléo. Sa petite soeur un brin creepy, sa mère un peu trop lourde mais qui ne cherche qu’à la protéger, son beau-père complément fêlé, son père qui ne fait pas les meilleures blagues et tout le reste de sa grande famille qui se réunit pour Noël.

Ce livre se déroule sur deux mois, novembre et décembre, la fin de l’automne et l’arrivée de l’hiver avec les fêtes de Noël. J’ai beaucoup aimé cette ambiance. J’y étais complètement, me souvenant avec une pointe de nostalgie ce que c’était de profiter des congés de Noël avec insouciance. J’avoue avoir envié Cléo plus d’une fois et j’ai déjà envie d’être à Noël !

J’ai beaucoup ri en lisant ce livre ! L’écriture de Maureen Wingrove est tellement facile et agréable à suivre, sans prise de tête, avec beaucoup d’humour et de réflexions cocasses. J’aime j’aime j’aime ! J’en aurais bien repris encore un peu (beaucoup).

Bref, le second tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington de Maureen Wingrove, Autant en emporte la musaraigne est une lecture que j’ai adorée ! Le moment cocooning et feel good par excellence aux côtés de Cléo, sa famille et ses amies. À nouveau, j’ai beaucoup ri et j’ai adoré ! Vivement la suite !


Autrice : Maureen Wingrove . Date de sortie : 11 octobre 2018


De la même série
Tome 1