L’Ange Mécanique (The Mortal Instruments – Les Origines #1)

Tessa débarque à Londres pour rejoindre son frère. Mais à peine arrivée, elle tombe dans un piège : enlevée par les horribles Soeurs Noires, elle développe des pouvoirs qu’elle ignorait posséder. Jusqu’au jour ou Will, un Chasseur d’Ombres, la libère et lui apprend qu’elle est une Créature Obscure. Un nouveau destin attend Tessa dans un monde mystérieux, ou vampires, sorciers et autres créatures de l’ombre règnent en maîtres…

À chaque fois que je commence un nouveau tome de l’univers créé par Cassandra Clare, c’est parce que c’en devient presque une obsession, j’y pense sans arrêt et il faut absolument que je continue ma découverte ! J’ai donc entamé le premier tome de The Mortal Instruments – Les Origines, il n’a pas fait long feu malgré son épaisseur, deux jours et je l’avais dévoré (et pour moi c’est pas mal !). J’ai adoré ♥

Pour cette saga et son ordre de lecture, Les Faces Cachées d’une Flèche conseillait d’alterner la saga de base avec Les Origines pour une meilleure découverte de l’histoire. Son article est bien détaillé et j’ai décidé de lui faire confiance et d’alterner les deux récits. Le premier point qui me fait aimer cet univers est le fait qu’il est terriblement bien construit. Cassandra Clare va jusqu’au bout de ses idées et nous offre plusieurs sagas avec plusieurs personnages. Je trouve ça incroyable et j’ai hâte de découvrir le reste ! Passons maintenant à ce premier tome des Origines !

J’ai beaucoup aimé le personnage de Tessa. Elle découvre, pas de la meilleure des manières, qu’elle est une Créature Obscure et qu’elle a un don. J’ai beaucoup aimé son caractère et ses réflexions, elle ne se laisse pas faire et n’hésite pas à se sacrifier pour les autres, pour son frère ou pour ses nouveaux compagnons à l’Institut. Will m’a énormément fait penser à Jace dans la saga The Mortal Instruments avec son humour et ses remarques piquantes. Mais ça ne m’a pas empêchée de m’attacher à lui. Aussi, j’ai énormément apprécié le personnage de Jem, sa douceur, son histoire et sa façon de comprendre et de voir les choses.

Pour ce qui est du récit, Cassandra Clare sait parfaitement mener son intrigue et berner ses lecteurs. Si j’avais compris certaines choses, je ne m’attendais pas à certains revirements de situations. je m’interroge toujours autant sur le personnage de Tessa et sur son ange mécanique. J’ai été captivée par ce premier tome où l’action est toujours présente, l’histoire ne souffre d’aucun temps mort et j’ai adoré ça !

La suite de ma découverte de la saga se fera avec le quatrième tome de The Mortal Instruments, Tessa, Will et Jem vont terriblement me manquer jusqu’à ce que je les retrouve enfin ! Tout comme Jace, Clary et les autres m’ont manqué sachant que je n’allais pas les retrouver dans ce tome-ci. J’ai hâte de continuer ma découverte de cette saga qui fait assurément partie de mes chouchoutes alors que je n’ai pas encore tout lu !

Bref, le premier tome de The Mortal Instruments – Les Origines de Cassandra Clare est une merveille ! J’ai adoré faire la connaissance de ces nouveaux personnages qui nous réservent encore bien des surprises et j’ai hâte de découvrir les révélations à leur sujet. L’histoire est terriblement bien écrite, il n’y a plus les petits défauts des premières parutions de la saga, et on est captivé du début à la fin. J’ai été conquise !


Auteur : Cassandra Clare . Date de sortie : 08 novembre 2012 . Titre VO : Clockwork Angel


Du même auteur
The Mortal Instruments


 

Zone Blanche (Cité 19 #2)

cite-19-t2

Faustine, une adolescente d’aujourd’hui, se retrouve brusquement plongée dans le 19ème siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante…
Tandis qu’elle s’enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s’y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu’elle n’est pas la seule à vouloir détruire le simulacre. Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d’autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l’adolescente…

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

J’avais beaucoup aimé le premier tome de Cité 19, je l’avais trouvé original et très addictif. Quand je l’ai terminé, j’ai directement entamé ce second tome que j’avais dans ma bibliothèque et je n’ai pas été déçue ! J’ai beaucoup aimé Zone Blanche, le tome conclut bien ce dyptique.

J’ai aimé retrouver Faustine. Elle se rend compte que quelque chose cloche, que les différentes choses qu’elle voit ne correspondent pas à la même date. Aidée des Veilleurs elle comprend petit à petit qu’elle se trouve dans un rêve, dans son rêve. J’ai beaucoup apprécié ses réflexions et sa confiance en elle qui va l’aider à surmonter les obstacles.

Quant aux personnages secondaires, c’est difficile de s’attacher à eux car on n’est jamais sûr à cent pour cent qu’ils sont réels ou juste présent dans le rêve de Faustine. Je ne me suis pas plus attachée à eux que dans le premier opus. Par contre, j’ai beaucoup aimé suivre les protagonistes qui ne sont pas dans le rêve mais qui sont les scientifiques divers qui maintiennent le bon fonctionnement du Paris du 19ème siècle. J’ai aimé analyser les différents comportements, ceux qui sont pour cette expérience et ceux qui ne le sont pas et qui quittent le navire en laissant quelques surprises au passage. L’auteur a plus d’un tour dans son sac et il y a des retournements de situation auxquels on ne s’attendait pas du tout !

L’histoire reprend exactement là où on l’avait laissée. Ca ne m’a pas dérangée du coup car j’ai enchainé cette suite directement après avoir lu le premier tome, mais pour les lecteurs dont ce n’est pas le cas, quelques rappels par-ci, par là n’auraient pas été de trop. Tout s’accélère, l’étau du diabolique Zapruder se resserre autour de Faustine, on ne veut pas que ses plans se réalisent… Pour ce qui est de la fin, je pense que j’aurais aimé en savoir plus mais en même temps, je ne suis pas déçue non plus. Cette fin conclut bien l’histoire de Faustine et pour moi, ça ne pouvait pas se terminer autrement, une fin à l’image de cette série en deux tomes !

Bref, Zone Blanche de Stéphane Michaka est un second tome dans la continuité du premier qui m’a beaucoup plu ! Le personnage de Faustine devient encore plus important et elle le comprend, maniant le rêve à sa guise même si elle ne s’en rend pas toujours compte. À nouveau, j’ai aimé suivre les deux histoires, le « passé » et le présent, en parallèle. C’est très original et on n’est pas au bout de nos surprises ! Si vous n’avez pas encore découvert cette série, je vous la conseille fortement !


Auteur : Stéphane Michaka . Date de sortie : 03 mars 2016


Mes autres chroniques
Tome 1


logofindeserie