Ferenusia (Les Outrepasseurs #4)

« Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettre majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : FERENUSIA. »
Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seul survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs forfaits passés…

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Depuis que j’ai appris qu’il y avait une suite à la trilogie des Outrepasseurs qui est l’une de mes sagas chouchoutes, j’ai attendu Ferenusia avec grande impatience, bravant les nombreux teasings de Cindy Van Wilder ! Ce quatrième tome se trouvait en avant-première à la Foire du livre de Bruxelles et j’ai directement été m’acheter un exemplaire que j’ai dévoré en peu de temps. J’ai énormément aimé cette toute dernière plongée dans l’univers des Outrepasseurs !

J’avais imaginé ce tome autrement et surtout à une autre époque, par exemple cinquante ans après et on aurait retrouvé Peter et compagnie plus âgés, mais Ferenusia prend place peu après la fin du troisième tome. Je me demandais surtout si j’allais retrouver les personnages que j’ai appris à aimer et qui m’ont manqués lorsque j’ai tourné la dernière page de l’opus précédent. Pour garder la surprise intacte, je n’ai pas envie de vous dévoiler qui j’ai pu retrouver, je préfère que vous le découvriez par vous même !

Concernant les nouveaux personnages, j’ai beaucoup aimé S. dont je n’avais pas du tout découvert l’identité, c’est un personnage assez atypique et ça fait du bien ! J’ai également apprécié les Ferreux, leur histoire et leur origine qui nous est dévoilée sous forme de nouvelle à la fin du livre, un petit clin d’oeil que la fan de contes et de réécritures que je suis n’a pu qu’apprécier.

Concernant le récit, la plume de Cindy Van Wilder est toujours aussi agréable et les chapitres alternent deux intrigues distinctes. La première suit les Ferreux et d’autres personnages dans la libération de ce peuple opprimé, l’histoire de Ferenusia et du réseau qui l’entoure. La deuxième quant à elle nous replonge dans la suite des trois premiers tomes et, même si ce n’est pas la direction à laquelle je me serais attendue lors de ma lecture du premier tome, dans ce tome quatre, je n’en voyais pas d’autre. C’était logique, inné et attendu !

Bref, le quatrième tome des Outrepasseurs, Ferenusia, de Cindy Van Wilder m’a énormément plu ! J’ai tourné les pages, avide d’en apprendre plus et de retrouver certains personnages et d’en découvrir de nouveaux. Deux fils conducteurs, chacun tout aussi intéressant que l’autre même si j’ai ma petite préférence. Les Outrepasseurs ont eu leur fin, c’était au tour des Ferreux d’avoir la leur. Une très belle conclusion !


Auteur : Cindy Van Wilder . Date de sortie : 04 mai 2017


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 3

Du même auteur
Memorex


Diapositive1 logofindeserie