Le Dieu Oiseau

Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Enfin, la nouvelle compétition est sur le point de commencer. L’occasion pour Faolan de prendre sa revanche. Sa vengeance aura-t-elle le goût du sang ?

Lorsque j’ai commencé ma lecture du nouveau livre d’Aurélie Wellenstein, Le Dieu Oiseau, j’avais très envie de découvrir cette histoire dont on disait que c’était le roman le plus fort et le plus brutal de l’autrice à ce jour, j’étais très curieuse mais j’avais aussi un peu peur de ne pas accrocher. Avec Les Loups Chantants et La Mort du Temps, j’avais globalement bien aimé ma lecture mais il me manquait toujours un petit quelque chose au final pour l’apprécier pleinement et j’avais peur de me retrouver dans ce même cas de figure. Alors, verdict ? J’ai beaucoup aimé, du début à la fin, sans soucis !

Dans ce tome unique, Faolan est le personnage principal. Esclave depuis dix ans, c’est le moment pour lui de retrouver sa liberté et de se venger de ses tortionnaires, surtout de son maître Torok qui lui fait subir les pires des sévices depuis de nombreuses années. J’ai tout de suite détesté Torok ! Faolan quant à lui est déterminé et fera tout pour reporter la Quête du Dieu Oiseau, ces années de brutalité ont fait de lui un homme plein de hargne, il ne reculera devant rien pour se venger.

Au niveau de l’histoire, je suis bien d’accord avec le fait de dire qu’il s’agit du livre le plus brutal d’Aurélie Wellenstein qui n’y allait déjà pas avec le dos de la cuillère. Par moment, je ne me sentais pas spécialement au mieux de ma forme en lisant certains passages, on parle quand même de dévorer ses adversaires. Mais c’est le livre qui veut ça, le lecteur doit aussi en passer par là. Durant toute ma lecture, j’ai envisagé plein de possibilités sur le déroulement de l’histoire et sur la fin. Aurélie Wellenstein m’ayant déjà surprise à de nombreuses reprises, je pouvais m’attendre à tout.

L’écriture de l’autrice est toujours autant addictive. Cette lecture fait réfléchir et nous fait nous poser – ou du moins, à Faolan – les bonnes questions sur toute cette Quête du Dieu Oiseau. Par contre, je ne peux pas dire que je me suis attachée, et encore moins identifiée, à Faolan ou aux autres personnages. L’ambiance du livre est ainsi faite, une compétition et un seul vainqueur, pas d’attachement et encore moins de pitié pour qui que ce soit.

Bref, Le Dieu Oiseau me réconcilie avec les histoires d’Aurélie Wellenstein et j’en suis bien contente. J’ai aimé me triturer la tête pour deviner les événements qui allaient se passer et j’ai aimé être surprise encore une fois par l’autrice. L’univers est sombre, très brutal, gore, on ne nous avait pas menti. Âme sensible vous voilà prévenues !


Autrice : Aurélie Wellenstein . Date de sortie : 22 mars 2018


De la même autrice
La Mort du Temps . Les Loups Chantants

Publicités

In My Mailbox #105

Diapositive1

In My Mailbox est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Rendez-vous repris par Lire Ou Mourir. Je ne ferai pas de IMM chaque semaine, juste les semaines où j’ai quelque chose à vous montrer. (source de l’image)

Coucou ! Après mon craquage à la foire du livre de Bruxelles, j’ai été assez raisonnable, je n’ai pas fait d’achat mais j’ai quand même quatre réceptions à vous montrer ! J’ai reçu The Vanishing Girl de Laura Thalassa qui fut une déception plutôt qu’une bonne découverte, mon avis est ici si vous voulez en savoir plus. Toujours chez Michel Lafon, un livre que j’avais fini par ne plus attendre, je n’arrive pas à croire que je l’ai enfin entre mes mains : le tome 5 du Dernier Royaume de Morgan Rhodes !!! Je suis vraiment heureuse qu’il soit publié en français. J’ai aussi reçu le premier tome du nouveau light novel chez Ofelbe, My teen romantic comedy is wrong as I expected de Wataru Watari et puis Le Dieu Oiseau, le petit nouveau d’Aurélie Wellenstein que je suis en train de lire !

Et vous, quelles sont vos dernières réceptions ? :)

Les sorties qui me tentent : Mars 2018


Les nouveautés VF


La fille qui n’existait pas de Natalie C. Anderson (01 mars 2018)
Tina ne vit pas, elle survit sur le toit d’un immeuble des bas-fonds de Sangui. Cambrioleuse la plus habile d’un gang kényan, elle ne pense qu’à une chose : venger sa mère assassinée par son ancien employeur, le nabab blanc M. Greyhill. L’occasion se présente enfin quand on lui demande de s’introduire dans la luxueuse villa de ce dernier. Prise sur le fait par Michael, le fils Greyhill avec lequel elle a grandi, Tina commence à douter. Submergés par les souvenirs de leur enfance, les deux jeunes gens décident de passer un marché… Entre les rues inquiétantes de Sangui et la guerre qui menace son village natal, Tina voit sa vengeance prendre un tournant qu’elle n’aurait jamais pu imaginer…

The Vanishing Girl #1 de Laura Thalassa (08 mars 2018)
Chaque nuit, Ember disparait. Elle peut alors se téléporter n’importe où : à l’étranger ou dans la chambre du garçon qui lui plait… Elle a toujours réussi à dissimuler ce don incroyable jusqu’au jour où le séduisant Caden la kidnappe. Elle comprend alors que son pouvoir est une arme et que certains sont prêts à tout pour se l’approprier…

Le Dieu Oiseau d’Aurélie Wellenstein (08 mars 2018)
Une île. Dix clans. Tous les dix ans, une compétition détermine quel clan va dominer l’île pour la décennie à venir. Les perdants subiront la tradition du « banquet » : une journée d’orgie où les vainqueurs peuvent réduire en esclavage, tuer, violer, et même dévorer leurs adversaires. Il y a dix ans, Faolan, fils du chef de clan déchu, a assisté au massacre de sa famille. Sauvé par le fils du chef victorieux, Torok, il est depuis lors son esclave et doit subir ses fantaisies perverses. Sa seule perspective d’avenir est de participer à la compétition de « l’homme-oiseau », afin de renverser l’équilibre des pouvoirs en place et de se venger. Qui du maître ou de l’esclave va remporter la bataille ? Quel enjeu pour les habitants de l’île ? Quel est le prix à payer pour la victoire ?
Le roman le plus fort et le plus brutal d’Aurélie Wellenstein à ce jour.

So long, Alice de Constance Dufort (18 mars 2018)
New York, années 2010. Alice cherche son frère dans Manhattan, rivée à son lecteur MP3. Il ne lui reste que cela de sa vie d’avant : la playlist de Jeff. Ca et l’arrogance de ses 14 ans. Jefferson est ici. Elle le trouvera ! Quitte à dormir dans Central Park au coeur de l’automne. Une rencontre aussi fortuite que désagréable va pourtant bouleverser le déroulement de sa mission. Mais qui est cette vieille harpie endimanchee au chat teigneux, gesticulant devant le chapelier fou de bronze? Et cet etrange majordome qui la talonne, Alice est persuadée de le connaître…


Les nouveautés VO


Legacy of Orïsha #1 : Children of Blood and Bone de Tomi Adeyemi (06 mars 2018)
Zélie Adebola remembers when the soil of Orïsha hummed with magic. Burners ignited flames, Tiders beckoned waves, and Zelie’s Reaper mother summoned forth souls. But everything changed the night magic disappeared. Under the orders of a ruthless king, maji were targeted and killed, leaving Zélie without a mother and her people without hope. Now, Zélie has one chance to bring back magic and strike against the monarchy. With the help of a rogue princess, Zélie must outwit and outrun the crown prince, who is hell-bent on eradicating magic for good. Danger lurks in Orïsha, where snow leoponaires prowl and vengeful spirits wait in the waters. Yet the greatest danger may be Zélie herself as she struggles to control her powers—and her growing feelings for the enemy.

To Kill a Kingdom de Alexandra Christo (06 mars 2018)
Princess Lira is siren royalty and the most lethal of them all. With the hearts of seventeen princes in her collection, she is revered across the sea. Until a twist of fate forces her to kill one of her own. To punish her daughter, the Sea Queen transforms Lira into the one thing they loathe most—a human. Robbed of her song, Lira has until the winter solstice to deliver Prince Elian’s heart to the Sea Queen or remain a human forever. The ocean is the only place Prince Elian calls home, even though he is heir to the most powerful kingdom in the world. Hunting sirens is more than an unsavory hobby—it’s his calling. When he rescues a drowning woman in the ocean, she’s more than what she appears. She promises to help him find the key to destroying all of sirenkind for good—But can he trust her? And just how many deals will Elian have to barter to eliminate mankind’s greatest enemy?

The Wicked Deep de Shea Ernshaw (06 mars 2018)
Where, two centuries ago, three sisters were sentenced to death for witchery. Stones were tied to their ankles and they were drowned in the deep waters surrounding the town. Now, for a brief time each summer, the sisters return, stealing the bodies of three weak-hearted girls so that they may seek their revenge, luring boys into the harbor and pulling them under. Like many locals, seventeen-year-old Penny Talbot has accepted the fate of the town. But this year, on the eve of the sisters’ return, a boy named Bo Carter arrives; unaware of the danger he has just stumbled into. Mistrust and lies spread quickly through the salty, rain-soaked streets. The townspeople turn against one another. Penny and Bo suspect each other of hiding secrets. And death comes swiftly to those who cannot resist the call of the sisters. But only Penny sees what others cannot. And she will be forced to choose: save Bo, or save herself.


Les suites


The Illuminae Files #3 : Obsidio de Amie Kaufman et Jay Kristoff (13 mars 2018)
Kady, Ezra, Hanna, and Nik narrowly escaped with their lives from the attacks on Heimdall station and now find themselves crammed with 2,000 refugees on the container ship, Mao. With the jump station destroyed and their resources scarce, the only option is to return to Kerenza—but who knows what they’ll find seven months after the invasion? Meanwhile, Kady’s cousin, Asha, survived the initial BeiTech assault and has joined Kerenza’s ragtag underground resistance. When Rhys—an old flame from Asha’s past—reappears on Kerenza, the two find themselves on opposite sides of the conflict. With time running out, a final battle will be waged on land and in space, heros will fall, and hearts will be broken.

Pérismer #3 : Le Serviteur d’Askan de Franck Dive (mars 2018)
Sortie prévue en mars mais pas encore de résumé disponible.


Les bandes dessinées


Rien pour ce mois-ci.


Quels sont les livres que vous attendez le plus en mars ? 🙂 

Ma vie de monstre

Vous connaissez le conte de La Belle et la Bête ! Mais savez-vous qu’il s’agit là d’une histoire vraie ? Catherine (la Belle) et Pierre (la Bête) vivent à la Cour de France, sous le règne de Catherine de Médicis. L’une de leurs filles, Tognina, a hérité de son père un corps couvert de poils qui en fait, aux yeux de ses contemporains, au mieux une curiosité, au pire un monstre de foire exhibé dans toutes les Cours d’Europe. Comment échapper à ce destin ? Comment vivre ses rêves d’amour et d’aventure, quand on est une vraie jeune fille ? Aura-t-elle seulement le droit de tomber amoureuse ? Et pourquoi pas d’être aimée ? L’histoire unique d’une jeune fille luttant pour que sa différence ne soit pas une malédiction.

J’écris toujours mes avis peu de temps après avoir achevé ma lecture. Je viens de terminer Ma vie de monstre d’Anne Pouget et je ne sais pas trop quoi en penser. Ce n’était pas vraiment l’histoire à laquelle je m’attendais…

L’histoire de Tognina, une jeune fille couverte de poils est tirée d’une histoire vraie. C’est l’histoire de ses parents qui a d’ailleurs inspiré le conte de La Belle et la Bâte. La famille de Tognina vivait à la Cour de France sous le règne d’Henri III, roi de France de 1574 à 1589, roi fortement supervisé par sa mère, Catherine de Médicis. À la Cour, Tognina et deux de ses frères et soeurs atteints du même mal qu’elle sont exposés comme des bêtes de foire dans le but de divertir les plus riches. Ce n’est pas très chouette à vivre mais à lire non plus à vrai dire. Mais le pire vient quand la Reine mère et le Roi sont chassés de Paris.

Je ne me suis pas vraiment attachée à Tognina, le livre est assez court et j’aurais aimé que son personnage soit plus exploité. Dans le résumé, on parle d’une jeune fille qui lutte pour ne pas que sa différence soit une malédiction. Je n’ai pas retrouvé la lutte tant attendue. Tognina subit plutôt son sort et elle n’a pas beaucoup le choix.

La fin s’arrête de façon un peu abrupte. J’ai l’impression de n’avoir eu aucune réponse, aucune conclusion. C’est peut-être dû au fait que l’on ne sache pas réellement ce qu’il advient de Tognina dans la réalité, mais quitte à réécrire son histoire, à faire vivre cette jeune fille au travers de ce livre, autant aller plus loin dans le développement et en faire quelque chose de plus complet.

Bref, Ma vie de monstre d’Anne Pouget a été une petite déception pour moi. Je ne m’attendais pas vraiment à ce genre de récit. J’ai été déroutée par le manque d’approfondissement de cette histoire qui se base sur des faits réels. Peut-être est-ce justement l’effet recherché vu qu’on ne sait pas ce qui a fait la suite de la vie de Tognina dans la réalité ? C’est possible mais ça n’a pas été concluant avec moi.


Autrice : Anne Pouget . Date de sortie : 01 mars 2018


La Marque Rouge (L’Aura Noire #2)

Comment échapper à la Mort quand elle vous traque ? Que ses longs doigts osseux traversent votre lumen de sorcière ? Qu’il vous reste tant à apprendre pour devenir une parfaite guérisseuse au service de la Nature ?
Une nouvelle année scolaire commence pour Louyse et ses treize amies apprenties-sorcières. Louyse pourrait espérer gagner ses galons, mais c’est compter sans la Mort… Louyse parviendra-t-elle à maîtriser les forces élémentaires de la Nature pour sauver les siens ? Et défendre celui qu’elle aime d’un amour interdit ?

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Ce deuxième tome je l’attendais avec impatience ! J’avais adoré L’Aura Noire et à la fin du livre, une suite n’était pas encore prévue et j’avais très envie que l’histoire continue, j’ai donc été très enthousiaste quand le tome deux a été annoncé. J’ai eu la surprise de découvrir mon exemplaire dédicacé par Ruberto Sanquer et la surprise ne s’arrête pas là, je vous en reparle un peu plus bas !

On retrouve Louyse parée de ses Ringtree qui font d’elle une sorcière guérisseuse, une Ringsey. Même si Louyse, ainsi que ses douze amies, a encore pas encore pas mal de choses à apprendre pour maitriser complètement ses Ringtree, elle s’en sort plutôt bien. Dans le résumé, on voit arriver un nouvel amour pour Louyse et j’avoue avoir été septique au début étant donné qu’il y avait Torik dans le premier tome. Mais une année entière s’écoule à travers cet opus, ce qui rend la relation qui s’établit petit à petit plutôt crédible et assez mignonne. Dame Maurey qui est dans le coma m’a beaucoup manquée et un autre personnage venu du Nord vient renforcer toute cette histoire de Sentinelle. J’ai malgré tout quelques réserves à ce sujet, il ne faudrait pas que l’autrice en fasse trop.

Finies les maltraitance dues à la malédiction, ce qui fait un bien fou, Louyse n’est plus oppressée par les siens, elle peut respirer et être elle-même. Mais ce répit n’est que de courte durée car la Mort en personne la pourchasse pour se venger d’avoir mis fin à l’Aura Noire. Cette lecture m’a tenu en haleine du début à la fin ! Les nombreux retournements de situations et autres péripéties viennent parsemer l’histoire. J’ai adoré ça et j’aime également le fait que Ruberto Sanquer ne mette pas de gants lorsqu’elle écrit.

J’ai dévoré ce livre, je n’avais pas envie de quitter Louyse. Plus j’avançais, moins je trouvais qu’il y restait de pages pour faire une conclusion à cette histoire. Y aurait-il un troisième tome de prévu ? Pour mon plus grand bonheur, oui ! Vu la fin de ce deuxième livre, impossible qu’il n’y ait pas de suite. Je suis joie ! Je l’attends avec encore plus d’impatience que je n’ai attendu celui-ci.

Bref, La Marque Rouge de Ruberto Sanquer est une lecture qui m’a passionnée ! Le monde de Louyse et ses amies est à nouveau chamboulé et vire au cauchemar. J’ai adoré ma lecture qui m’a fait voyager du côté de la cité d’Isafjur que je n’avais pas envie de quitter. Je conseille cette série qui nous réserve encore bien des surprises.


Autrice : Ruberto Sanquer . Date de sortie : 08 février 2018


Mes autres chroniques de la série
Tome 1