Moi, Simon, 16 ans, Homosapiens

Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est bien à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il a « rencontré » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui. Simplement :
1/ Ils fréquentent le même lycée.
2/ Blue est irrésistible.
3/ Il l’apprécie énormément. (Pour être tout à fait honnête, Simon commence même à être un peu accro.)
Simon commet alors une erreur monumentale : il oublie de fermer sa session sur l’ordi du lycée. Résultat ? Martin, un de ses camarades de classe, sait désormais que Simon est gay. Soit Simon lui arrange un coup avec sa meilleure amie, soit Marin révèle son secret à la terre entière. Problème réglé? Pas si sûr…

J’ai enfin découvert l’histoire de Simon et ce, même avant de voir le film ce qui est plutôt un exploit vu tout l’engouement qu’il y a autour. Un ami m’a prêté le livre et je n’ai pas attendu très longtemps avant de le lire et j’ai beaucoup beaucoup aimé !

Moi, Simon, 16 ans, Homosapiens de Becky Albertalli est une lecture que je qualifierais de petite lecture du bonheur, un livre doudou qui nous fait nous sentir bien. Une lecture rafraichissante, j’ai été surprise que Simon ne s’apitoie pas sur son sort lorsque son homosexualité est révélée au grand jour et ça fait du bien. Une histoire plein de vie, de joie et de douceur. C’est un roman qui nous dit que, peu importe l’orientation sexuelle, la couleur de peau, le poids et autre, tout ira bien.

J’ai adoré tous les personnages sans exception ! Simon est tellement attendrissant, ses réflexions et sa façon de penser sont simples mais tellement vraies, tellement humaines. Et puis, il y a Blue. Impossible de ne pas craquer pour ces deux-là. Leurs échanges de mails ont rythmé ma lecture, je me suis vite prise au jeu et je me suis creusé les méninges pour deviner qui se cachait sous le pseudonyme de Blue.

La famille et les amis de Simon ne sont pas en reste. J’adore ce genre de famille, loufoque avec des petites traditions rien qu’à eux. Leur lien n’en est que renforcé. Du côté des amis, je me suis plus attachée à la pétillante Abby, on la voit un peu plus que Nick et Leah. Plusieurs messages forts sont passés via ces différents personnages et j’ai beaucoup aimé ça aussi.

Bref, il n’y a rien que je n’aie pas aimé dans Moi, Simon, 16 ans, Homosapiens de Becky Albertalli ! J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette histoire, celle de Simon, de Blue, de sa famille et de ses amis. Un livre qui nous fait nous sentir bien. J’y repenserais encore longtemps, un moment lecture plein de tendresse. Bon on va voir le film ? Le tout en mangeant des oréos bien sûr !


Autrice : Becky Albertalli . Date de sortie : 15 avril 2015
Titre VO : Simon vs the Homo Sapiens Agenda


Publicités

Simon Thorn et le sceptre du Roi animal (Simon Thorn #1)

Simon Thorn a le pouvoir de parler aux animaux. À douze ans, il découvre le secret de ses origines : il est un Animalgame, un être capable de se transformer en animal. Et sa première métamorphose pourrait bien décider du destin de tout un peuple, car il l’ignore mais il est l’héritier du roi des aigles et de la reine des loups… en guerre depuis toujours.

Cette lecture était génialissime ! Un excellent jeunesse qui vous emportera avec rapidité dans son univers aux côtés de Simon. J’avais lu Le manoir des Immortels d’Aimée Carter qui m’avait beaucoup plu à l’époque mais je n’avais jamais continué la suite, c’est avec plaisir que j’ai retrouvé la plume entrainante de l’autrice avec ce premier tome qui annonce une série très prometteuse !

Dans ce premier tome, on fait la connaissance de Simon, douze ans, qui a la faculté de parler aux animaux, ce qui est déjà pas mal. Mais Simon apprend qu’il est un Animalgame et qu’il peut aussi se transformer en animal. Je me suis très vite attachée à Simon, j’avais envie de le protéger de ceux qui lui cherchaient malheur, et ils sont plutôt nombreux et redoutables. Ensuite, j’ai été surprise par le personnage de Nolan, qui pimente un peu plus l’histoire et que j’ai fini par apprécier malgré son caractère. On rencontre également Winter, Ariana et Jam qui deviennent les amis de Simon et qui lui seront très précieux. Une belle amitié en prévision à mon avis !

Pour ce qui est de l’histoire, j’ai été emportée par ce premier tome. Le rythme est très soutenu, les pages défilent sans qu’on s’en rende compte et c’était avec un grand plaisir que j’ai découvert toutes les péripéties de Simon. Ce livre m’a bien fait cogiter ! Je me suis retournée le cerveau plus d’une fois et même en l’ayant fini, j’y réfléchis encore. J’ai adoré ma lecture qui m’a fait passer par tout un tas d’émotions. C’était trop bien!

Petit point positif en plus, la couverture. Elle est superbe non ? L’illustrateur n’est autre que David Gilson qui a également réalisé les belles couvertures du Pays des Contes, série publiée chez Michel Lafon également. J’avoue que c’est ce qui m’a convaincue de découvrir Simon Thorn. Si la série a autant de succès que Le Pays des Contes, il ne fallait pas hésiter à la découvrir, et mon petit doigt me dit que ce sera certainement le cas !

Bref, Simon Thorn et le sceptre du Roi animal d’Aimée Carter est un très bon premier tome qui ne souffre d’aucun temps mort. J’ai adoré découvrir ce nouvel univers, cette nouvelle histoire et ces nouveaux personnages qui nous réservent encore bien des surprises à mon avis. J’ai été emportée par la plume de l’autrice et ce livre m’a mis des étoiles plein des yeux. Il sort bientôt, ne passez pas à côté !


Autrice : Aimée Carter . Date de sortie : 11 janvier 2018 . Titre VO : Simon Thorn and the Wolf’s Den


En lecture commune avec Mirrorcle World


Mes autres chroniques de la série
Tome 2

La Cité de Verre (The Mortal Instruments #3)

the-mortal-instruments-t3

La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d’Ombres. Clary se rend dans la Cité de verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. Au cours de sa quête, elle rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d’arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d’Ombres et Créatures Obscures. Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

CE TOME ET CETTE SAGA SONT GÉNIAUX ♥ Et je vais quand même vous expliquer pourquoi il ne faut pas passer à côté de The Mortal Instruments si, comme moi, vous ne les avez pas encore lus. On n’en est qu’au troisième tome sur les six de la saga de base et je peux déjà affirmer que The Mortal Instruments de Cassandra Clare vient de se faire une place dans mes sagas chouchoutes ! J’ai tout adoré dans ce tome, les personnages, l’histoire et surtout les révélations tant attendues !

Du côté des personnages, Clary a enfin un rôle à sa hauteur, les autres, et surtout Jace et Simon, ont confiance en ses capacités et s’en remette à elle. J’ai hâte de la voir entamer son entrainement de Chasseuse d’Ombres ! Dans ce troisième tome, aucun personne n’est mis de côté, chacun est important. Magnus a été plus présent que dans les premiers opus et ça m’a ravie car j’aime beaucoup ce personnage et sa relation avec Alec est très touchante. J’adore tous ces personnages, même les nouveaux, même si j’ai eu un peu de mal avec Aline au début mais j’ai fini par l’apprécier aussi. J’ai trouvé leurs réactions et actions justifiées, moins incohérentes que dans le premier tome.

C’est surtout du côté de l’histoire que j’ai été complètement émerveillée et époustouflée ! Les trois premiers tomes forment une sorte de cycle, on arrive à une conclusion à la fin de ce tome trois. On a enfin toutes les révélations sur Valentin, Jace et Clary ! J’ai eu des frissons en lisant le chapitre où l’on apprend toute la vérité. Durant toute ma lecture, je n’ai pas cessé de cogiter sur tout ça, me faire mes propres théories, j’ai aimé avoir raison et me tromper également.

Je ne sais pas trop comment bien vous expliquer toute l’addiction que je ressens pour cette série que j’ai plus qu’adorée… J’ai dévoré (c’est le mot !) les tomes deux et trois en un peu moins d’une semaine, deux tomes bien épais que je n’ai même pas vu passer et ça, c’est assez rare pour moi en si peu de temps. Je pensais tout le temps à ce récit et j’ai adoré être plongée dans le monde des Chasseurs d’Ombres. Je ne regrette absolument pas d’avoir donné sa chance à cette saga que je ne comptais pas lire car il y avait trop de tomes à rattraper, ça ne m’arrêtera plus maintenant !

Bref, ce troisième tome de The Mortal Instruments, La Cité de Verre, de Cassandra Clare est un tome parfait ! Les personnages, auxquels je me suis beaucoup attachée, ont bien évolués depuis le premier tome et l’histoire n’a pas perdu en intensité, loin de là. Ce tome était extraordinaire, plein d’action, de révélations et de rebondissements ! The Mortal Instruments fait maintenant sans aucun doute partie de mes sages favorites ! Si je ne vous ai pas convaincu avec mon avis, lisez les livres, ils vous convaincront d’eux-même.


Autrice : Cassandra Clare . Date de sortie : 06 mai 2010 . Titre VO : City of Glass


Mes autres chroniques de cette saga
Tome 1 . Tome 2

De la même autrice
The Mortal Instruments – Les Origines


La Cité des Cendres (The Mortal Instruments #2)

the-mortal-instruments-t2

Le Monde Obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon. Du côté des Chasseurs d’Ombres, Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare. Pris dans la tourmente des événements, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Un combat qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Peu de temps après avoir terminé ma lecture du premier tome, j’ai entamé celle du second que j’ai tout simplement adorée ! Je suis de plus en plus accro à cet univers et je n’en reviens pas que j’ai failli ne pas le découvrir car je trouvais qu’il y avait trop de tomes à rattraper. C’est toujours vrai mais vu comme je suis lancée, ça ne me posera pas de problème !

Dans ce second tome, on retrouve nos Chasseurs d’Ombres préférés. Clary qui devient de plus en plus confiante en ses capacités, même si je suis certaine qu’on est encore loin de savoir tout ce qu’elle est capable d’accomplir. Jace lui est toujours fidèle à lui-même, arrogant et fier, j’adore sa répartie et celle de Simon. Simon qui a bien changé, un peu malgré lui, dans ce tome-ci mais que j’apprécie toujours autant. J’ai trouvé Alec et Isabelle peu mis en avant par rapport au premier tome, je les apprécie beaucoup alors ils m’ont manqué.

Par contre, un qui ne m’avait pas manqué, c’est Valentin. Cet homme est du poison. J’ai mes petites idées sur ce qu’il a fait à Clary et à Jace, j’ai hâte de découvrir la vérité. Ils ne peuvent pas être frère et soeur, je ne me ferai jamais à cette idée. Un autre personnage que j’ai tout de suite détesté est l’Inquisitrice qui voue une haine à Valentin mais qui passe ses nerfs sur Jace…

Du côté de l’histoire, j’ai une fois de plus été subjuguée par l’univers mis en place par Cassandra Clare. On en apprend encore plus sur les Chasseurs d’Ombres mais aussi sur les différents peuples obscurs et leurs coutumes. Loup-garous, vampires, fées et elfes, j’avais l’impression de me retrouver dans les autres histoires fantastiques que j’apprécie mais interprétées du point de vue des Chasseurs d’Ombres. C’était assez grisant. J’apprécie de plus en plus cet univers et j’ai bien l’intention de me procurer la suite. J’ai envie d’en apprendre plus et je sens que je vais être comblée, tout est tellement bien construit. J’ai hâte de découvrir ce que me réservent les tomes suivants !

Bref, La Cité des Cendres, le deuxième tome de The Mortal Instruments a comblé mes attentes. J’ai apprécié retrouver les personnages que je connaissais déjà, Clary devient de plus en plus forte et j’ai hâte de voir où tout ça va la mener. L’univers est tellement riche et je parie que je n’ai vu que la partie visible de l’iceberg… Une série qui me rend de plus en plus accro !


Autrice : Cassandra Clare . Date de sortie : 20 août 2009 . Titre VO : City of Ashes


Mes autres chroniques de cette saga
Tome 1 . Tome 3

De la même autrice
The Mortal Instruments – Les Origines


Les Revenants (Les Revenants #1)

11889524_10153001221190969_1478154487980082778_n

Dans une petite ville française de montagne dominée par un immense barrage, les habitants abasourdis voient des membres disparus de leur famille revenir à la vie : le même jour, des personnes de tous âges parfois décédées depuis des années, reprennent le cours de leur existence sans aucun souvenir de leur mort. Camille, 13 ans, tuée dans un accident de bus scolaire, Simon, qui s’était suicidé avant son mariage, Victor, un petit garçon mystérieux que personne ne semble reconnaître … Alors que chacun tente d’accepter l’impossible, des phénomènes étranges se produisent dans la ville et des meurtres sanglants, semblables à une série d’assassinats perpétrés dans la région sept ans plus tôt, terrifient la population. Comment les habitants vont-ils faire face à cet incroyable phénomène qui suscite à la fois la joie, l’effroi et la jalousie ? Pourquoi ces revenants apparaissent-ils du jour au lendemain sans raison ? Et pourquoi eux en particulier ?

Les Revenants de Seth Patrick m’a tout de suite tentée. J’avais vu la série américaine The Returned qui m’avait complètement rendue accro, j’étais curieuse de découvrir si le livre, adapté de la série française du même nom, était aussi prenant. Ce fut le cas et même encore plus !

Dans ce premier tome, on a une ribambelle de personnages, il y en a vraiment beaucoup. J’étais très contente d’avoir vu la série avant car je n’ai eu aucun mal à me les imaginer et à retrouver qui était qui. On retrouve Camille et sa famille déchirée après l’accident de bus qui a coûté la vie à Camille et à un grand nombre de ses amis. Julie et Victor, ce petit garçon mort depuis un certain temps qui est très flippant ! Viviane Costa qui est un peu laissée de côté par rapport à la série, son rôle est ici tout à fait différent. Simon, cet homme complètement égoïste, qui veut récupérer la femme qu’il a abandonné devant l’hôtel il y a dix ans. Pierre qui semble en savoir beaucoup plus que ce qu’il ne laisse paraître, etc. Chacun a son histoire particulière mais comme il y en a beaucoup, je ne me suis pas attachée à l’un d’eux en particulier…

Ce que j’ai bien apprécié avec ce livre, c’est qui ne s’écarte pas trop de la série, enfin durant au moins 70% de la lecture ! J’ai aimé revivre les événements avec les sentiments et les ressentis des divers protagonistes, on comprend un peu plus leurs réactions et leurs buts. Puis avec les 30% restant, ce n’est pas du tout la même chose ! Une vraie surprise pour moi et je ne m’attendais pas à lire « ça », pour ne rien vous dévoiler, je vous laisse ce plaisir. J’ai aussi apprécié le fait d’avoir un point de vue sur ce qu’il se passait au barrage, c’est encore plus oppressant et on ajoute encore une part de mystères en plus. J’avais adoré la série et son ambiance aussi captivante qu’effrayante, mais le livre est encore meilleur !

Bref, Les Revenants tome 1 de Seth Patrick m’a complètement rendue accro tout autant qu’il m’a terrifiée, surtout vers la fin ! J’ai très envie de savoir plus, pourquoi les morts reviennent-ils à la vie et surtout pourquoi ceux-là ? Je lirai la suite avec grand plaisir même si je sais que j’aurai bien peur ! Des sentiments contradictoires mais qui définissent bien mon ressenti. Si vous voulez quelques frissons, n’hésitez plus !


Auteur : Seth Patrick . Date de sortie : 27 août 2015 . Titre VO : The Returned