Les sorties qui me tentent : Septembre 2018


Les nouveautés VF


Rozenn #1 de Laëtitia Danae (04 septembre 2018 – Plume Blanche)
Rozenn Kaplang est une djinn. Durant de longues années, son peuple a souffert de la domination des dagnirs, mais si l’esclavage est officiellement aboli, la liberté, elle, garde un goût amer. Et si une union entre princes et princesses de ces différentes tribus permettait de tirer un trait sur un douloureux passé ?

Ash Princess #1 de Laura Sebastian (05 septembre 2018 – Albin Michel)
Theodosia avait six ans quand son pays a été attaqué, et quand sa mère, la reine du Feu, a été assassinée sous ses yeux. Dix ans ont passé. Dix ans à vivre sous le joug du Kaiser, ses tortures incessantes, son régime de terreur. Dix ans qu’elle n’a pas prononcé son véritable nom. Theodosia s’appelle maintenant Thora, princesse de Cendres. Le jour où le Kaiser la force à exécuter son dernier allié, celui qu’elle voit comme son unique chance de survie, Theodosia ne peut plus ignorer sa rage vengeresse. Elle se lance dans une intrigue où la séduction cache des crimes de sang, où les amitiés ne servent plus qu’à une chose : regagner son pouvoir. Incapable de déterminer à qui elle peut vraiment se fier, Theodosia va apprendre jusqu’où elle est prête à aller pour venger sa mère, regagner son peuple et reprendre son titre de reine.

Terre de Brume #1 : Le sanctuaire des Dieux de Cindy Van Wilder (12 septembre 2018 – Rageot)
Depuis le Bouleversement, cataclysme qui a recouvert son monde d’une brume toxique en ne laissant que de rares survivants, Héra vit à Taho dans le Sanctuaire des Prêtres de l’eau, où elle apprend à maîtriser la magie pour devenir guerrière. Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur de Feu capable de communiquer avec les esprits. Intissar a bravé sa propre communauté pour venir avertir les habitants de Taho d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, s’est levée… et frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore. Héra et Intissar s’allient afin d’empêcher leur monde de sombrer dans l’oubli.

Les Entremondes #1 : L’hôtel invisible de Sean Easley (13 septembre – Lumen)
De Grandes Maisons de magie, toutes invisibles, existent dans le monde. Deux d’entre elles s’affrontent depuis des siècles : l’une est un hôtel, l’autre un musée… Rivales acharnées pour la domination du monde magique, elles ont une particularité extraordinaire : n’importe laquelle de leurs portes peut être enchantée et s’ouvrir soudain sur n’importe quelle destination, à l’autre bout de la planète ! Le jeune Cameron découvre par hasard l’une des entrées cachées de l’hôtel grâce à une étrange pièce de bois que lui a confiée son père douze ans plus tôt, avant de disparaître. Comprenant qu’il tient un indice précieux pour retrouver ses parents, Cam prend la décision de s’aventurer dans la gueule du loup…

À un cheveu de Lise Syven (19 septembre 2018 – Castelmore)
L’amour et la popularité, ça ne tient parfois qu’à un cheveu… En terminale dans un lycée parisien, Matthéo était un garçon tout à fait ordinaire… jusqu’à ce que la calvitie s’installe et le transforme en sosie de Michel Blanc, la moustache en moins. Depuis, sa vie est un enfer. Non content d’être la bête noire du lycée, Matthéo a perdu tout espoir d’attirer l’attention de la belle Suraya. Résolue à l’aider, sa cousine le force à essayer un postiche, et, là, c’est la transformation : il est carrément craquant ! Pourtant, pas question de porter ses nouveaux cheveux au lycée : en attendant d’être à la fac, dans une ville où on ne le connaît pas, il en profitera pendant le weekend. C’est décidé : il se fait passer pour Paul, le cousin de Matthéo le loser. Peut-être que lui saura plaire à Suraya…


Les nouveautés VO


The Storm Runner #1 de J.C. Servantes (18 septembre 2018 – Disney Hyperion)
Zane has always enjoyed exploring the dormant volcano near his home in New Mexico, even though hiking it is challenging. He’d much rather hang out there with his dog, Rosie, than go to middle school, where kids call him Sir Limps a Lot, McGimpster, or Uno—for his one good leg. What Zane doesn’t know is that the volcano is a gateway to another world and he is at the center of a powerful prophecy. A new girl at school, Brooks, informs him that he’s destined to release an evil god from the ancient Maya relic he is imprisoned in—unless she can find and remove it first. Together they return to the volcano, where all kinds of crazy happens. Brooks turns into a hawk, a demon attacks them in a cave, and Rosie gives her all while trying to protect Zane. When Zane decides to save his dog no matter the cost, he is thrust into an adventure full of surprising discoveries, dangerous secrets, and an all-out war between the gods, one of whom happens to be his father. To survive, Zane will have to become the Storm Runner. But how can he run when he can’t even walk well without a cane?


Les suites


Red Rising #4 : Iron Gold de Pierce Brown (12 septembre 2018 – Hachette Roman)
« Je ploie sous le fardeau du chaos que j’ai déchaîné. » Après dix années de guerre, Darrow ne croit plus à la paix. Le Système solaire reste, plus que jamais, déchiré ; les morts n’ont de cesse de s’empiler. Sa révolution, sa faute. C’est là que le destin du Faucheur croise celui de trois âmes meurtries. Une Rouge, pour qui la libération a été à double tranchant. Un Obsidien, endeuillé, prisonnier de son passé. Un Or, exilé, qui erre dans la galaxie… Ce sont désormais les chaînes du passé qu’il faudra parvenir à briser. Après la trilogie Red Rising, Darrow reprend les armes. Mais cette fois, trois nouvelles destinées viennent se heurter à la sienne.


Les bandes dessinées


Ekhö #8 : La sirène de Manhattan (03 septembre 2018 – Soleil)
Retour à la Grosse Pomme pour cette aventure qui voit la belle Fourmille habitée par l’esprit d’un sommelier assassiné. Une enquête qui se déroule dans les milieux du vin. Des très chics restaurants de Manhattan aux fantasmatiques égouts, repaires, comme chacun sait, de crocodiles terribles et de créatures d’outre-monde, Yuri et Fourmille affrontent un ennemi inattendu et redoutable..

Princesse Sara #11 : Je te retrouverai (19 septembre 2018 – Soleil)
Sara est contrainte de travailler à la conception d’automates dans le sous-marin de Larcan, le machiavélique membre du Club des automates. Elle ne peut voir son fiancé, James, que lors d’une partie d’échecs vespérale où Larcan le ridiculise systématiquement. Confinés dans un huis clos insupportable, les deux amoureux n’ont que peu de temps pour s’échapper, car la blessure de James semble empirer chaque jour…

Les filles de Salem (21 septembre 2018 – Dargaud)
Une plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’oeuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté…


Quelles sorties vous tentent le plus en septembre ?


Publicités

Top Ten Tuesday : Les 10 maisons d’éditions préférées

2552048_orig

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et est repris en français sur le blog de Froggy

Les 10 maisons d’éditions préférées

Le thème de cette semaine me plait beaucoup, même si je n’en ai pas trouvé 10.

Sans hésiter, ma maison d’éditions préférée : Lumen ! Leur catalogue est toujours très intéressant et bien fourni. Je n’ai jamais été déçue de leurs parutions dans les livres que j’ai lus. De plus, ils proposent des couvertures très jolies, parfois même plus jolies que les versions originales, et ça c’est vraiment sympa et très agréable ! J’aime énormément la saga Gardiens des Cités Perdues dont le quatrième tome vient de sortir.

Michellafon

J’aime aussi beaucoup les éditions Michel Lafon qui proposent aussi de chouettes livres. Même si je n’ai pas toujours été conquise par toutes leurs nouveautés, j’aime beaucoup Le Pays des Contes, plus jeunesse, et Zodiaque !

logo_R

La collection R de chez Robert Laffont était ma collection favorite il y a quelques années, mais depuis un moment, je suis assez mitigée dans leurs parutions, parfois c’est génial, et parfois ce n’est pas vraiment le cas. Je n’ai pas encore été déçue mais il y a quelques livres qui me tentaient qui n’ont pas eu de super avis et je n’ai donc pas tenté. Disons que j’attends plusieurs avis avant de me lancer tête baissée dans mon achat.

logoPKJ

Par contre, une maison d’éditions qui monte en flèche dans mon petit coeur c’est Pocket Jeunesse ! Leurs parutions m’intéressent de plus en plus et j’ai fait de très belles découvertes !

soelil-manga-logo-2003 500px-Delcourt_logo.svg_

Pour ce qui est des BD, j’aime beaucoup les éditions Soleil et Delcourt, la plupart des mes bandes dessinées proviennent de ces maisons d’éditions.

Et vous, vos maisons d’éditions préférées ? :)

Alice au pays des merveilles (Alice #1)

alice-au-pays-des-merveilles

Qui a déjà vu un lapin blanc chercher ses gants, une chenille fumer un calumet, un chapelier tenter de faire entrer un loir dans une théière, un paquet de cartes jouer au croquet ? Alice, bien sûr ! Alice qui, par un bel après-midi d’été, a glissé au fond du puits vertigineux des rêves. Nous voici entraînés à sa suite au « Pays des Merveilles », dont chaque recoin cache une surprise où se mêlent logique et absurde. Et, comme Alice trop grande ou trop petite, nous ne cessons jamais de nous étonner !
À l’heure de commémorer les 150 ans du roman, cette très belle édition inédite, traduite par Henri Parisot, propose une immersion singulière : au fil du récit, les images simprègnent d’une envoûtante fantaisie baroque. Grâce à différentes techniques (gouache, huile et aquarelle), Benjamin Lacombe auteur phare de la nouvelle illustration française offre une dimension graphique surréaliste et subversive à un grand classique de la littérature anglaise.

Cette édition d’Alice au pays des merveilles illustrée par Benjamin Lacombe me tentait depuis très longtemps, depuis que je l’aie vue la première fois je crois. J’avais aussi très envie de redécouvrir l’histoire et de lui donner une nouvelle chance de me plaire vu que j’avais eu bien des difficultés avec le conte en anglais, n’ayant probablement pas saisi toutes les subtilités. Cette lecture m’a énormément plue, les dessins sont magnifiques et j’ai mieux apprécié Alice et le pays des merveilles !

Ce livre est composé de plusieurs parties, la première est une préface où l’on apprend pas mal de choses sur Lewis Carrol, sur ce qui l’a amené à écrire cette histoire et certaines références utilisées. Ensuite, on passe à l’histoire d’Alice et de ses aventures au pays des merveilles. J’ai adoré la redécouvrir, en français cette fois-ci, et ça a été bien mieux que mon premier essai. J’ai passé un très bon moment et Alice ne m’a pas paru agaçante du tout. Il y a plusieurs interprétations à cette histoire, la mienne étant que Alice au pays des merveilles représente l’imagination que les enfants peuvent avoir et leurs difficultés à comprendre le monde des adultes qui ne leur parait pas toujours très logique.

Une fois cette partie-là terminée, on n’a encore une cinquantaine de pages annexes commençant pas la correspondance de Lewis Carroll avec d’autres petites filles, même si l’amitié qu’il entretient avec elles me laisse assez perplexe et me dérange, on voit qu’il use de son imagination pour les faire rêver et leur raconter des histoires. Puis on a une partie très intéressante sur les jeux de langages d’Alice et les astuces pour la traduction. J’ai vraiment apprécié cette partie, on voit que Lewis Carroll n’avait pas son pareil pour utiliser les mots à plusieurs sens qui a dû faire s’arracher quelques cheveux aux traducteurs qui s’y sont risqués !

Pour ce qui est de l’ouvrage, il est magnifique ! Il renferme plusieurs surprises, certaines pages sont à déplier pour voir les scènes qui se déroulent, les dessins de Benjamin Lacombe sont sublimes et magiques, quel talent ! C’est très certainement un des livres les plus beaux de ma bibliothèque.

Bref, malgré le fait que j’ai trouvé très malsain l’amitié que Lewis Carrol a avec des petites filles (ça ne m’a pas quitté durant toute ma lecture), il a réussi à créer tout un monde incroyable pour Alice Liddell. J’ai apprécié redécouvrir ce conte en français et illustré par la talentueux Benjamin Lacombe. Ce livre est une merveille à lui tout seul, n’hésitez pas à le découvrir !

IMG_1692 IMG_1696 IMG_1694 IMG_1698


Auteur : Lewis Carroll . Illustrateur : Benjamin Lacombe . Date de sortie : 02 décembre 2015


Mes autres chroniques
Tome 2

Du même auteur
Ondine


[Compte Rendu] Salon du Livre 2015 à Paris

salondulivre2015

Coucou !! Je vous retrouve ce lundi pour mon compte rendu sur ma journée de vendredi au Salon du livre 2015 qui se tenait à Paris.

J’étais avec un ami et on est arrivé un peu après l’ouverture, comme c’était le vendredi, il n’y avait pas trop de monde. Nos dédicaces ne commençant que l’après-midi, on a eu la matinée pour faire quelques achats dont In The End de Demitria Lunetta et Ogres tome 1 : Chasse à l’Ogre, une BD de Alwett, Iggy et Alizon chez Soleil où on a passé une bonne partie de notre après-midi.

P1090999

Ensuite, 13h, les files pour les dédicaces commencent pour nous. Premier arrêt : Patricia Lyfoung pour La Rose Ecarlate ! Dans la file, j’en profite pour remettre mon planning à jour, un auteur s’étant cassé le bras et un autre que je n’ai pas trouvé (et de toute façon il fallait un ticket que je n’avais pas ^^), deux dédicaces en moins ! Arrivée devant Patricia Lyfoung, on papote un peu et je lui tends mon premier tome où j’ai eu une jolie dédicace de Maud.

P1100001 P1100020

Ensuite, direction les éditions Lumen pour voir Andrea Cremer que j’étais impatiente de voir et bien contente d’avoir su venir au salon pour la voir ^^ Mon exemplaire du Secret de l’Inventeur dédicacé, j’en profite pour faire un petit coucou à Emily puis, à nouveau, direction les éditions Soleil !

 P1100003 P1100018

Comme on était là une bonne heure à l’avance pour Alizon (Ogres), on était les tous premiers dans la file. Il était vraiment super sympa et ses dessins – que je ne connaissais pas – étaient magnifiques ! Je vous mets aussi la dédicace de Tommy qui m’accompagnait car son dessin est sublime :) Et pendant que j’attendais mon tour, mon amie Marly est venue me faire un petit coucou !

11070443_10206357718606670_3912730882255972646_n P1100016

Directement après, je me suis mise dans la file pour Barbara Canepa pour faire dédicacer END. On m’avait prévenu qu’il y avait un nombre limité de personnes et ouf ! J’étais le numéro 14 sur 15 !! SAUF que au final, je n’ai pas eu de dédicace :( Elle n’avait que 2 heures pour les dédicaces et plusieurs personnes au début de la file sont passé avec 3 BD/personne !! Donc, sur 15 il y en a eu 10 qui ont eu leur dédicace, mais j’ai quand même demandé à avoir au moins une petite signature, histoire de ne pas avoir faire 2h30 pour rien. Je dois bien avouer que je suis vraiment déçue, c’est la petite tache sur cette belle journée que j’ai passée.

P1100019

Et puis, c’était reparti pour 3 heures de route pour rentrer en Belgique, fatigués mais bien contents de notre journée :)

Et vous ? Vous y êtes allé ? :)