Les Décharnés

les-decharnes

Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Ca faisait longtemps que je n’avais plus lu de livres qui parlent de zombies, j’étais un peu lassée de ce thème littéraire là mais j’ai eu envie de découvrir Les Décharnés de Paul Clément. Malheureusement, je n’ai pas apprécié ma lecture autant que je l’aurais voulu même s’il y avait de bons ingrédients, peut-être que le style zombiesque n’est plus fait pour moi…

Dans cette histoire, on fait la connaissance de Patrick, un agriculteur un peu asocial qui vit dans une maison entourée de ses champs à proximité d’une autoroute. La vie de Patrick est paisible et lui convient parfaitement jusqu’au jour où tout change à jamais, les morts sur l’autoroute se relèvent en un rien de temps et ne pensent qu’à se nourrir des survivants restants.

Patrick prend sous son aile une petite fille, Emma. Ensemble ils vont apprendre à cohabiter et s’entraider avant de tomber sur des humains ayant survécus. Parmi eux, il y a Gérald qui s’est élu chef de la bande et que j’ai immédiatement détesté, c’est un vrai psychopathe celui-là. J’ai aimé le côté plus psychologique des personnages, on se méfie, on ne sait pas à qui faire confiance malgré le peu de gens restant et on se retrouve seul avec soi-même. Malheureusement, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages, j’avais l’impression d’être loin d’eux, de suivre leurs aventures mais tout en restant lointaine.

Pour ce qui est de l’histoire, étant donné que l’auteur est français, j’ai trouvé cela original que l’intrigue se passe en Provence, j’imaginais sans problème les cigales (lorsqu’elles ne se taisaient pas) et la chaleur du soleil. Il s’agit du tout premier livre de l’auteur et je dois dire que l’écriture est très fluide, l’histoire démarre directement sans chichis malgré quelques lenteurs avant que Patrick et Emma rencontrent d’autres gens, mais pour un premier livre, c’était vraiment pas mal ! Seulement, comme je l’ai dit plus haut, j’accroche de moins en moins aux histoires sur les zombies, je n’ai pas été aussi terrifiée que je l’aurai voulu. Pour la fin, je ne m’attendais pas du tout à cela et ça m’a bien surprise dans le sens positif !

Bref, Les Décharnés est le premier livre de Paul Clément et on voit qu’il y a vraiment eu un vrai travail dessus, un livre qui n’a pas été bâclé et une fin qui change un peu. Seulement, malgré cela, je n’ai pas réussi à m’attacher aux personnages et à l’histoire comme je l’aurai voulu, je suis restée assez distante. Ce livre plaira probablement plus à ceux qui apprécient encore la thématique des zombies !


Auteur : Paul Clément . Date de sortie : 01 décembre 2015


Je remercie Paul Clément pour cette lecture !



Publicités

6 réflexions sur “Les Décharnés

  1. Merci pour cette critique. Dommage que le roman ne t’ait pas davantage plu, je suis quand même content de voir que tu as apprécié l’ambiance globale et la fin. J’espère que tu reprendras goût à la littérature Z quand même 😀

    J'aime

  2. J’ai rencontré Paul Clément il y a peu sur un salon du livre. Ce jour là je n’ai pas pu craquer à cause de mes maigres finances mais je n’attends qu’une nouvelle occasion pour pouvoir repartir avec son livre et sa griffe x). Je suis plutôt très fan de ce genre là mais il a tellement été tourné en dérision ces dernière années avec l’apparition de plusieurs parodies que j’ai arrêté d’en lire tellement ça m’énervait. Et la mode maintenant est de décliner le Zombie … il ne reste plus rien du zombie de base, pas terrible pour ceux qui aiment le « classique ».
    Du coup, vue ce que tu en dis, ce livre pourrait me plaire, même si j’avoue espérer accrocher un peu plus aux personnages ^^ mais rien que de retrouver ce genre devrait me rassasier 😀

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s