Démesure (Inaccessibles #3)

Avery a quitté New York depuis plusieurs mois, tournant le dos à un amour impossible. Tôt ou tard, elle devra faire face à l’objet de sa peur. Leda est devenue une autre personne depuis la mort de sa demi-sœur. Rongée par le poids de ses secrets, elle évite tout contact avec le monde extérieur, au plus grand regret de Watt… La vie de Calliope menace de se transformer en un véritable enfer, mais la belle jeune femme compte bien faire basculer la situation en sa faveur. Rylin pourrait retrouver la sûreté des bras de son grand amour mais, mais attirée par d’autres horizons, elle se retrouve à mener deux vies de front. Dans la Tour, aucun d’entre eux n’est à l’abri. Tous sont surveillés par une personne dont le seul but est la vengeance.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

Un peu après avoir terminé le deuxième opus, j’ai assez rapidement enchainé avec ce dernier tome, et je pense que c’est pour ça que j’ai eu un peu plus de mal. Pas que l’histoire ne soit pas intéressante, loin de là, mais je n’ai pas eu cette attente, cette impatience avant de pouvoir le lire et je trouvais que j’avais assez du mal à avancer. Plus les pages défilaient, moins j’avançais. Je l’ai laissé une petite semaine de côté et quand j’ai eu à nouveau envie de savoir ce qu’il s’y passait, je l’ai repris d’une meilleure façon et ça a été !

Je crois que la personne qui en a le plus bavé dans ce tome, c’est Avery. Elle revient à New York après plusieurs mois d’absence, un nouveau petit copain à ses bras et auquel elle tient. Mais une fois de retour dans la tour, elle se fait étouffer par les ambitions de ses parents, par la distance qu’elle et Atlas mettent entre eux, et même par ce petit ami qui envisage trop rapidement leur futur commun. Avery a de bonnes raisons de craquer.

Mais elle n’est pas la seule. Leda est dans une très mauvaise passe, il lui faudra un peu de temps avant de reprendre du poil de la bête. Ce que je trouve un peu dingue, c’est que je détestais Leda en lisant le premier tome, et puis finalement, elle est peut-être même devenue mon personnage favori !

Du point de vue de l’histoire, le résumé dit plusieurs choses que je n’ai pas vraiment retrouvées, ou alors je l’ai ressenti d’une autre façon, je ne sais pas. En tout cas, la partie avec une personne dont le seul but est la vengeance, une fois le livre terminé, je ne vois toujours pas de qui on parle… Mais sinon, l’histoire poursuit son cours avec les différentes intrigues qui se terminent pour chaque personnage et j’ai beaucoup aimé. C’était très bien, comme je le souhaitais pour eux.

Bref, le dernier tome de la trilogie Inaccessibles de Katharine McGee est un tome que j’ai bien aimé malgré la petite pause que j’ai dû faire, mais ce n’était pas en lien avec l’histoire en elle-même. Les choses se terminent pour chaque personnage, on prend le temps de leur dire au revoir et je n’aurais pas imaginé meilleure fin pour chacun d’eux. Ca me fait toujours un petit quelque chose de terminer une série et celle-ci ne fait pas exception. J’en garderais un bon souvenir !


Autrice : Katharine McGee . Date de sortie : 01 janvier 2019 . Titre VO : The Towering Sky


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2


Publicités

Vertiges (Inaccessibles #2)

Depuis la mort d’Eris, Leda est hantée par cette nuit tragique au millième étage de la Tour. Effrayée à l’idée que la vérité puisse faire surface, elle demande à Watt d’en surveiller les témoins. Mais ce dernier a d’autres projets en tête… Rylin est admise dans une école des étages supérieurs. Là-bas, elle sera forcée de retrouver celui à qui elle a brisé le cœur malgré elle. Pendant ce temps, Avery fait tout pour être avec celui qu’elle aime. Mais existe-t-il un seul endroit au monde où ils pourront être ensemble en toute liberté ? Tout juste arrivée à New York, la belle et mystérieuse Calliope gagne trop facilement la confiance de ses nouveaux amis…

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Avec la sortie du troisième tome d’Inaccessibles de Katharine McGee qui se rapproche, c’était le bon moment pour découvrir le deuxième, Vertiges. J’ai bien aimé ma lecture qui est à la hauteur de ce que j’avais lu dans le premier opus.

Avec la mort d’Eris, on ne retrouve qu’Avery, Watt, Leda et Rylin que l’on connaissait déjà avant. Je me suis tout de suite rappelée pourquoi je n’aimais pas Leda ! Après ce qui c’est passé, son côté parano n’a pas diminué, c’est même presque pire. Mais… à la fin de ce tome-ci, elle a évolué et en bien. Je l’ai même un peu appréciée et j’en suis la première surprise, même si ça n’efface rien, je n’ai pas envie qu’il lui arrive malheur pour autant. Ce changement est dû à Watt qui passe beaucoup de temps avec elle et qui finit par l’apprécier beaucoup également.

Mon personnage préféré est toujours Rylin même si de son côté ça ne s’arrange pas avec Cord. Des moments manqués ou mal interprétés se mettent en travers de leur chemin et j’espère qu’ils seront enfin ensemble dans la suite. Pour Avery, je ne voyais pas d’issue idéale pour elle et Atlas donc j’ai été moins touchée par ce qui lui arrivait.

Un peu de nouveauté et de piment arrive avec les personnages de Calliope et de sa mère, deux arnaqueuses qui ont l’habitude de dépouiller les gens riches avant de prendre la poudre d’escampette. J’ai bien aimé Calliope et je suis curieuse de voir ce qu’elle nous réserve par la suite.

Je n’ai pas encore parlé de l’univers dans lequel vivent nos héros avec le système de tours. Plus tu es riche, plus tu habites haut, et inversement. Leur habitat est fait pour leur faciliter la vie, les tasses qui régulent la température du liquide, le sol qui chauffe à chaque pas pour ne pas avoir froid, des robots qui font tout. L’autrice a mis en place tout un univers original à découvrir.

Bref, ce deuxième tome d’Inaccessibles de Katharine McGee fut une chouette lecture pour moi, comme l’a été le premier tome. J’ai aimé retrouver les personnages, les voir évoluer et les suivre dans leurs différentes intrigues et complots. La fin est encore plus grave que la fois précédente et j’ai hâte de lire le troisième tome pour avoir mes réponses !


Autrice : Katharine McGee . Date de sortie : 08 février 2018 . Titre VO : The Dazzling Heights


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2


Les nuages de Magellan

Sur Ankou, Damien Sabre, le leader des pilotes, veut renouer avec les rêves d’aventures jadis offerts par l’espace ; il exige des Compagnies qu’elles redonnent aux spatiaux la liberté de mouvement qui leur est désormais refusée.
Aux confins de la Voie Lactée, Dan, une jeune serveuse, chanteuse de blues à ses heures, rêve de partir vers les étoiles. En attendant, elle travaille au « Frontier », un bar miteux. L’espace, la mystérieuse Mary Reed en vient. Habituée du bar de Dan, elle semble se cacher sur ce planétoïde oublié de tous. De qui, et pourquoi ? Dan aimerait lui poser la question…

Les nuages de Magellan n’est pas un style de livre qui m’est très familier. De la science fiction, des voyages dans l’espace, des cyborgs, ce n’est pas mon genre de prédilection, c’est surtout le nom de l’autrice, Estelle Faye, qui m’a décidée à découvrir cette histoire. Et bien, ça fait du bien de sortir de son petit confort de temps en temps. J’ai ADORÉ !

Cet unique tome, ce n’est pas simplement l’histoire de Dan et de Mary. C’est aussi l’histoire de Liliam Rochelle, de Sol Saint-Clair, de la piraterie et de la liberté. J’avoue que je ne savais pas trop à quoi m’attendre avant de commencer ma lecture, j’avais d’ailleurs quelques appréhensions. J’ai de ces idées parfois… Aucun regret, j’ai vraiment beaucoup aimé et j’en suis très contente !

La tête dans les étoiles, Estelle Faye nous embarque dans une aventure palpitante et passionnante. Je me suis laissée porter par les mots de l’autrice. Comme Dan, j’étais dans un autre monde, tout le reste disparaissait, lorsque Liliam nous racontait son passé mystérieux et l’histoire de Carabe. Carabe… un idéal tellement important et énigmatique pour le lecteur qu’il résonne encore après la fin du livre.

Si les autres livres d’Estelle Faye, j’ai chez moi la trilogie La voie des oracles et Les seigneurs de Bohen, sont aussi bien que celui-ci, il n’en faut pas plus pour me convaincre de les découvrir ! Avec celui-ci, j’ai été emportée très loin et avec grand plaisir dans un genre qui n’est pas celui auquel je suis habituée.

Bref, Les nuages de Magellan d’Estelle Faye m’a complètement captivée. Je ne pensais pas le terminer aussi rapidement, j’aurais d’ailleurs voulu le faire durer un peu plus. J’ai beaucoup aimé les deux héroïnes, fortes et complexes, ainsi que le récit, le passé comme le présent. Une réussite !


Autrice : Estelle Faye . Date de sortie : 04 octobre 2018


De la même autrice
L’île au manoir


L’Éveil – Stade #3

De retour en France, Laura et ses amis retrouvent un pays en proie à des événements incontrôlables. Pendant qu’ils tentaient en Amérique de contrer les projets de la WOFF, l’épidémie s’est généralisée. Menés par les chimpanzés, les pensionnaires des zoos déferlent dans les campagnes, avec en tête un mystérieux projet très inquiétant. Les vaches et les porcs tentent de survivre à la disparition des élevages alors que les chiens se déchirent entre factions adverses. Les rats et les corneilles se sont très bien organisés, mais la contestation monte aussi dans leurs rangs. Quant aux hommes, ils réagissent en ordre dispersé aux menaces qui pèsent sur leur monde, devenu bien malgré eux animal autant qu’humain.

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

J’ai enfin lu le dernier tome de la saga L’Éveil de Jean-Baptiste de Panafieu que j’apprécie beaucoup. J’avoue avoir préféré les deux premiers tomes mais je suis très contente de ne pas être passée à côté de cette trilogie qui pousse la réflexion sur la condition des animaux un peu plus loin.

Dès les premières pages, j’ai aimé retrouver l’écriture agréable de l’auteur, juste quand j’avais un petit coup de mou côté lecture, juste quand j’en avais besoin. Et ça m’a bien reboostée, j’ai lu le livre assez rapidement et j’y ai pris beaucoup de plaisir.

Presque tous les animaux semblent éveillés par le virus qu’a créé Laura, on a donc peu d’éveil et c’est ce qui m’a le plus manqué car c’était ce que je préférais, découvrir comment un animal s’éveillait, comment sa perception du monde et de lui-même changeait. Dans ce dernier tome, un immense troupeau d’animaux se met en marche afin de rejoindre une terre sûre pour eux. Bien entendu, notre petit groupe hétéroclite d’humains et d’animaux que l’on suit depuis le début fait partie de l’expédition.

Chaque leader a ses propres desseins pour assurer la sécurité et la prospérité des animaux ou son espèce uniquement. Cela engendre toutes sortes de mensonges, d’alliances et de fourberies. J’étais curieuse de savoir où tout cela allait nous mener et qu’elle allait être la conclusion de toute cette histoire. Durant toute ma lecture, c’est ce que je me suis demandé.

Du coup, je regrette un peu que la fin soit ouverte mais je comprends le choix de l’auteur. Y a-t-il vraiment une solution durable et positive pour tous, animaux et humains ? C’est au lecteur de cogiter encore un peu sur le sujet même si je pense qu’il n’y a pas vraiment de réponse absolue. Je ne saurais pas ce qu’il conviendrait de faire dans une situation où les animaux sont éveillés, pour que ce soit équitable pour tous.

Bref, même si ce dernier tome de la trilogie L’Éveil de Jean-Baptiste de Panafieu se base moins sur la découverte de l’éveil des différentes espèces, ce que j’avais beaucoup apprécié dans les précédents opus, je retiendrais l’écriture fluide et qui va à l’essentiel de l’auteur. Je me suis posée de nombreuses questions avec cette lecture mais je n’y ai pas trouvé de réponse valable, y en a-t-il seulement une ? Je recommande en tout cas cette trilogie pour son sujet innovant et très intéressant.


Auteur : Jean-Baptiste de Panafieu . Date de sortie : 26 octobre 2017


Mes autres chroniques de la série
Tome 1 . Tome 2


Rouille

Paris, 1897. De nouveau matériaux découverts sur la Lune ont permis des avances scientifiques extraordinaires. Mais tout le monde n’en profite pas ! En dehors du Dôme qui protège le centre urbain riche et sophistiqué, le petit peuple survit tant bien que mal. C’est dans une maison close sur l’un des faubourgs malfamés qu’a échoué Violante, prostituée sans mémoire. Alors qu’elle se démène pour retrouver son identité dans un monde dominé par les hommes et les puissants, sa meilleure amie disparaît dans d’atroces circonstances. Contre la raison, la jeune femme décide de prendre part aux investigations…

Comme beaucoup j’attendais Rouille de Floriane Soulas avec impatience et je dois avouer être assez impressionnée par la qualité de l’histoire sachant qu’il s’agit du tout premier roman publié de l’autrice. J’ai vraiment beaucoup aimé.

La protagoniste principale est Violante, une prostituée amnésique en quête de son passé. Je me suis beaucoup attachée à elle. J’ai aimé son caractère fort, qui ne se laisse pas démonter ni impressionner. Elle sait ce qu’elle veut. Par la suite, on rencontrera une multitude de personnages, amenés petit à petit pour que l’on saisisse bien qui est qui. Je n’ai eu aucun mal à m’y retrouver et curieusement, je me suis prise d’affection pour certains, alors que ce n’était pas gagné au début, je pense notamment à Léon et à Jules. En fait, ce qu’il y avec les personnages, c’est qu’ils sont approfondis, on peut aisément les comprendre, comprendre leurs actions même si je ne les cautionne pas toutes. J’aime beaucoup cette complexité qui les rend si crédibles.

Au niveau de l’histoire, j’ai également beaucoup apprécié. Au début, on découvre de quoi est fait le quotidien de Violante, elle recherche sa mémoire perdue, le récit se met doucement en place. Et puis viennent les meurtres. Sanglants, atroces, horrifiants. Et ce n’est même pas ce qui m’a le plus choquée.

Le suspense et l’action rythment la lecture. J’ai fait plein de suppositions, me rapprochant petit à petit de la vérité, mais il me manquait toujours quelque chose pour faire le lien dans tout ce que l’on apprend. Et ce n’est révélé que dans les derniers chapitres. Le dénouement final, la tension était à son comble et c’était bien, bien, bien.

Bref, Rouille de Floriane Soulas m’a très agréablement surprise. Bien sûr, je m’attendais à apprécier vu tout le bien que l’on en disait mais je pensais pas accrocher autant. Des personnages travaillés, complexes et une histoire pleine de suspense, un petit côté thriller. J’ai beaucoup aimé. Un premier roman sans défaut selon moi. Je suivrais avec attention les prochaines publications de l’autrice, j’ai déjà hâte !


Autrice : Floriane Soulas . Date de sortie : 16 mai 2018