Foire du livre de Bruxelles 2018 : mon programme

Il y a tout juste un an, j’ajoutais au blog la catégorie « mon programme » et je commençais ça avec la foire du livre de Bruxelles. J’aime beaucoup écrire ces programmes, ça me permet de mieux m’organiser et comme ça vous savez aussi qui je compte aller voir.

Cette année, la foire du livre de Bruxelles se déroule ce week-end, du 22 au 25 février 2018 et j’y vais le samedi après-midi. Voici les auteurs que je compte aller voir ainsi que les livres que j’aimerais leur faire dédicacer, le stand et les horaires :

  • Pascaline Nolot – Les Orphelins du Sommeil (328 éditions du Chat Noir) : 10-18h
  • Eloise Tanghe – NoX (328 éditions du Chat Noir) : 14-17h
  • Christelle Dabos – La Passe-Miroir (309 Groupe Madrigall) : 14-19h
  • Cindy Van Wilder – Mulberry Tree (312 Gulf Stream éditeur) : 15-17h

Peu de dédicaces mais je vais en profiter pour aller sur le stand de quelques éditeurs comme ActuSF (341), Chat Noir (328), Gulf Stream (312), Les Moutons électriques (341), etc, avec ma petite wishlist en main. Et un petit tour du côté des bandes dessinées bien évidemment !

Vous y serez ? Quel est votre programme du week-end ?

Publicités

Ma vie de monstre

Vous connaissez le conte de La Belle et la Bête ! Mais savez-vous qu’il s’agit là d’une histoire vraie ? Catherine (la Belle) et Pierre (la Bête) vivent à la Cour de France, sous le règne de Catherine de Médicis. L’une de leurs filles, Tognina, a hérité de son père un corps couvert de poils qui en fait, aux yeux de ses contemporains, au mieux une curiosité, au pire un monstre de foire exhibé dans toutes les Cours d’Europe. Comment échapper à ce destin ? Comment vivre ses rêves d’amour et d’aventure, quand on est une vraie jeune fille ? Aura-t-elle seulement le droit de tomber amoureuse ? Et pourquoi pas d’être aimée ? L’histoire unique d’une jeune fille luttant pour que sa différence ne soit pas une malédiction.

J’écris toujours mes avis peu de temps après avoir achevé ma lecture. Je viens de terminer Ma vie de monstre d’Anne Pouget et je ne sais pas trop quoi en penser. Ce n’était pas vraiment l’histoire à laquelle je m’attendais…

L’histoire de Tognina, une jeune fille couverte de poils est tirée d’une histoire vraie. C’est l’histoire de ses parents qui a d’ailleurs inspiré le conte de La Belle et la Bâte. La famille de Tognina vivait à la Cour de France sous le règne d’Henri III, roi de France de 1574 à 1589, roi fortement supervisé par sa mère, Catherine de Médicis. À la Cour, Tognina et deux de ses frères et soeurs atteints du même mal qu’elle sont exposés comme des bêtes de foire dans le but de divertir les plus riches. Ce n’est pas très chouette à vivre mais à lire non plus à vrai dire. Mais le pire vient quand la Reine mère et le Roi sont chassés de Paris.

Je ne me suis pas vraiment attachée à Tognina, le livre est assez court et j’aurais aimé que son personnage soit plus exploité. Dans le résumé, on parle d’une jeune fille qui lutte pour ne pas que sa différence soit une malédiction. Je n’ai pas retrouvé la lutte tant attendue. Tognina subit plutôt son sort et elle n’a pas beaucoup le choix.

La fin s’arrête de façon un peu abrupte. J’ai l’impression de n’avoir eu aucune réponse, aucune conclusion. C’est peut-être dû au fait que l’on ne sache pas réellement ce qu’il advient de Tognina dans la réalité, mais quitte à réécrire son histoire, à faire vivre cette jeune fille au travers de ce livre, autant aller plus loin dans le développement et en faire quelque chose de plus complet.

Bref, Ma vie de monstre d’Anne Pouget a été une petite déception pour moi. Je ne m’attendais pas vraiment à ce genre de récit. J’ai été déroutée par le manque d’approfondissement de cette histoire qui se base sur des faits réels. Peut-être est-ce justement l’effet recherché vu qu’on ne sait pas ce qui a fait la suite de la vie de Tognina dans la réalité ? C’est possible mais ça n’a pas été concluant avec moi.


Autrice : Anne Pouget . Date de sortie : 01 mars 2018


In My Mailbox #103

Diapositive1

In My Mailbox est un moyen de partager les livres reçus dans notre boîte aux lettres ainsi que les livres achetés ou empruntés à la bibliothèque. Rendez-vous repris par Lire Ou Mourir. Je ne ferai pas de IMM chaque semaine, juste les semaines où j’ai quelque chose à vous montrer. (source de l’image)

Coucou ! Un soir en rentrant du boulot, j’ai trouvé deux nouvelles réceptions qui m’ont fait très plaisir dans ma boîte aux lettres. Le joueur de flûte de Hamelin co-écrit par Jay Asher et Jessica Freeburg qui est déjà lu et chroniqué et La Marque Rouge de Ruberto Sanquer, la suite de L’Aura Noire que j’attendais avec impatience ! Le livre était accompagné d’un petit mot Scrineo, j’adore l’attention, et d’une surprise : le livre était dédicacé !! Oh joie ♥ Je l’ai aussi déjà lu et chroniqué !

Ensuite, j’avais gagné Warcross de Marie Lu au concours du blog Songe d’une nuit d’été et j’ai aussi reçu le premier tome de L’île des disparus de Camilla et Viveca Sten qui me tentait beaucoup. Je l’ai terminé vendredi et j’ai adoré. Ma chronique est dispo ici. Puis j’ai reçu Ma vie de monstre d’Anne Pouget qui est ma lecture en cours. C’est ce livre-là qui a malheureusement été trempé quand j’ai renversé ma tasse de thé. Je suis dégoûtée. Heureusement les pages ne collent pas, je l’ai fait sécher un maximum mais la couverture et la quatrième de couverture sont bien amochées.

Et pour finir, mon gros craquage : la box set de The Heroes of Olympus de Rick Riordan ! Je fais une petite obsession sur Percy Jackson en ce moment et j’ai été contente d’apprendre que l’histoire ne s’arrête pas à 5 tomes, que c’est bien plus vaste. De belles heures de lecture m’attendent ! Une jolie illustration accompagnait la box.

Et vous, quelles sont vos dernières réceptions ?

La fille de l’eau (L’île des disparus #1)

À 12 ans, Tuva n’est pas comme les autres adolescentes. Elle ne se sent à l’aise que sur sa petite île de l’archipel de Stockholm, Harö, dont elle connaît chaque recoin et, le pense-t-elle, le moindre secret. Mais, alors que l’hiver se profile au loin et que les nuits s’étirent à n’en plus finir, une menace inquiétante tombe sur son coin de paradis… et les mythes nordiques se réveillent.

Quelle lecture génialissime ! Je pense que résumer à « qu’est-ce que c’était trop bien ! » ne va pas vraiment vous convaincre alors je vais quand même détailler un peu plus. L’île des disparus est une histoire écrite à quatre mains, où le suspense de Viveca Sten rencontre le fantastique de Camilla Sten. Un duo mère et fille pour créer un cocktail parfait ! J’ai dévoré ce livre en peu de temps, je l’ai adoré.

En commençant cette lecture, je savais juste que ça parlait de mythes nordiques grâce au résumé mais c’était à peu près tout. J’ai été complètement charmée, très agréablement surprise. On suit Tuva, une jeune fille solitaire, exclue par les autres enfants de son âge. Comment ne pas vouloir la prendre sous son aile, la protéger ? Mais Tuva est tout sauf banale, elle est même au centre de ces mythes nordiques et l’apprendra à ses dépends.

L’histoire que l’on découvre est tout simplement envoûtante et très prenante, accompagné d’un soupçon d’écologie qui a toute son importance. Les chapitres sont très courts, on tourne les pages en quête de réponse et on dévore le livre en peu de temps. Il m’a été très difficile de le poser. Je ne connais pas beaucoup les légendes nordiques et je me suis laissée porter par ces vieilles superstitions qui sont exploitées d’une main de maître, ou de quatre mains de maître plutôt ! Le récit se déroule dans des îles où des gens disparaissent et des créature surgissent du fond de l’eau. Durant ma lecture, j’ai ressenti une certaine oppression venant de la mer, sa surface lisse et noire. C’était angoissant, la tension était à son comble et c’était tellement bien. J’ai adoré.

Bref, le premier tome de L’île des disparus, La fille de l’eau, de Camilla et Viveca Sten est une histoire qui m’a énormément plu. C’était grisant de se laisser emporter un peu plus au nord, dans les îles près de Stockholm et les légendes qui y prennent vie. La lecture est intense, oppressante, angoissante. Les personnages sont intéressants et attachants. Un vrai coup de coeur pour ce récit fantastique.


Autrices : Camilla Sten et Viveca Sten . Date de sortie : 08 février 2018 . Titre VO : Djupgraven


The Sea of Monsters (Percy Jackson and the Olympians #2)

Etre le fils de Poséidon, un honneur ou une cruelle plaisanterie ? Lorsqu’une simple partie de foot se change en bataille contre un gang de cannibales géants, Percy le demi-dieu a un terrible pressentiment… Comme le lui annonçaient ses étranges cauchemars, les frontières magiques qui protègent la Colonie des Sang-Mêlé sont empoisonnées. Pour sauver leur domaine, Percy et ses amis devront parcourir la Mer des Monstres, qui porte bien son nom.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Je n’en suis qu’au deuxième tome sur cinq de cette saga et je peux déjà dire que c’est une saga que j’aime d’amour et qui s’inscrit dans mes chouchoutes ♥ Avec Percy Jackson, c’est simple, c’est drôle, c’est intéressant. Que demander de plus ? J’adore et je suis bien contente d’avoir la suite dans ma PAL. C’est un peu une lecture doudou avec laquelle on est certain de passer un bon moment.

L’été arrive à grand pas et Percy retourne bientôt au Camp des Sang-Mêlé sauf qu’évidemment tout ne se passe pas comme prévu. L’arbre de Thalia qui protège le camp est empoisonné et pour le sauver, Percy, Annabeth et Tyson, le nouveau venu, partent dans une nouvelle quête. Je ne m’étais pas rendue compte à quel point Percy et Annabeth m’avaient manqué ! On apprend à mieux les connaitre. Le passage avec les sirènes nous en a beaucoup appris sur Annabeth et pour Percy, j’ai déjà ma petite idée même s’il ne s’en rend pas encore compte, mais je sais qu’il est plein de courage et qu’il va faire ça bien. Tyson est le nouveau personnage du livre. Je l’ai beaucoup apprécié, sa tendresse et sa curiosité m’ont beaucoup touchée. J’ai bien apprécié Clarisse aussi même si on la voit peu.

Les mythes grecs sont très bien exploités, pas trop détaillés, ni trop peu, juste ce qu’il faut pour emporter le lecteur. Je les lis en anglais et je m’étonne toujours de la facilité avec laquelle les pages défilent sous mes yeux. Rick Riordan écrit de manière fluide, drôle et terriblement addictive. J’aime, j’aime, j’aime ! L’histoire évolue, le danger autour de Percy devient de plus en plus grand chaque jour qui passe. Le récit devient plus tendu et ce n’est pas pour me déplaire. J’ai hâte de lire la suite !

Bref, la suite Percy Jackson, The Sea of Monsters, est une valeur sûre. J’aime tout. Les personnages, le duo Percy et Annabeth me fait rêver, j’ai hâte de les retrouver dans la suite. L’histoire n’est pas en reste, Rick Riordan a une plume accrocheuse, j’apprécie beaucoup sa façon de faire évoluer nos héros dans leurs aventures. J’en réclame encore et je me demande si je serais un jour rassasiée complètement de cette saga, si elle ne va pas terriblement me manquer quand je l’aurais terminée (mais j’ai bien l’impression que si !).


 Auteur : Rick Riordan . Date de sortie : 01 avril 2006 . Titre VF : La mer des monstres


Mes autres chroniques de la série
Tome 1