Le secret du brouillard (L’île des disparus #2)

Le printemps est là, et pourtant, un épais brouillard a envahi l’archipel suédois. D’après la légende ancestrale, cette brume opaque annonce de terribles événements. Bientôt, elle va noyer les navigateurs et perturber les signaux des GPS, troublant l’équilibre de l’île. Changelin parmi les humains, la jeune Tuva tente par tous les moyens de découvrir la vérité, sur elle-même et sur le danger qui menace sa terre natale. Aux côtés de son meilleur ami Rasmus, et de Maria, la jeune fille comprend qu’une créature mythique offensée par les hommes s’est réveillée sous la forme de ce brouillard. Le peuple des océans dont elle pensait être la seule survivante est loin d’avoir dit son dernier mot.

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Ce second tome, je l’attendais avec grande impatience ! J’avais tellement adoré le premier de la trilogie, La fille de l’eau, qui m’avait charmée avec son ambiance et ses mythes nordiques. Les deux autrices, Camille et Viveca Sten, ont réussi à récréer la même atmosphère oppressante sans retomber dans du déjà-vu. J’ai beaucoup aimé !

On retrouve Tuva quelques mois après les événements du premier opus. Malheureusement tout n’est pas au beau fixe pour elle, elle se retrouve à nouveau seule car son ami Rasmus est distant, son père qui a perdu son boulot est dans un état vraiment pitoyable et sa mère travaille deux fois plus pour réussir à joindre les deux bouts. Malgré tout, Tuva peut compter sur le soutien de Maria, l’infirmière qui possède elle aussi quelques pouvoirs. Heureusement que Maria est là parce qu’à la place de Tuva, j’aurais déjà craqué bien des fois sous la pression et la solitude !

Du côté de l’histoire, le sentiment d’oppression ne vient plus de l’eau mais d’un brouillard qui entoure les îles où vit Tuva. Une brume au printemps qui tue des hommes, une créature mythique qui veut se venger d’eux, une créature que la jeune Tuva va devoir vaincre. Dans le premier tome, je disais qu’il y avait un soupçon d’écologie, ici c’est carrément le coeur de cette histoire. Le récit se déroule en mer Baltique qui est une des mers les plus polluées au monde, par leurs mots, les autrices passent un message fort et alarmant. Il est grand temps que l’Homme se réveille et répare les dégâts qu’il a causé !

Bref, Le secret du brouillard, le second tome de L’île des disparus de Camilla et Viveca Sten est encore une réussite pour moi ! J’ai aimé retrouver Tuva et Maria, ainsi que l’ambiance angoissante qui m’avait déjà tant plue dans le premier tome. Les chapitres sont courts et l’histoire se lit très vite et avec plaisir. À nouveau, j’ai été conquise !


Autrices : Camilla Sten et Viveca Sten . Date de sortie : 14 février 2019 . Titre VO : Sjörök


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1


Publicités

Le Berceau (Les Reconnus de Mitzar #1)

Quelques jours avant sa Révélation, Éaque essaie de deviner quel sera son pouvoir. Il est sans doute de magie verte, comme son père qui peut maîtriser l’eau, ou sa sœur qui fait pousser à sa guise n’importe quelle plante. Cependant, le jour de la Révélation, la vie d’Éaque est complètement bouleversée, et ses certitudes ébranlées. Entraînements pour développer son pouvoir, voyages dans la région de magie noire, émois amoureux, prophétie mystérieuse : entouré par de fidèles amis, Éaque devra partir à la découverte de son propre monde tout en affrontant les nombreuses menaces qui pèsent sur lui.

Les Reconnus de Mitzar est un livre auto-édité sur Amazon si je ne dis pas de bêtise par son autrice, Jeanne Beautisson, et je suis très contente de m’être laissée tenter car ce fut une très bonne surprise, j’ai passé un excellent moment avec ce premier tome qui m’a captivée ! J’AI ADORÉ ♥

Ce livre est vraiment fascinant, j’ai découvert tout un univers de fantasy qui est très riche et incroyablement bien construit. J’ai juste eu un peu de mal au début à me faire à toutes ces nouvelles informations, ce que sont les Reconnus, les différents peuples et leurs magies, la Triade, les Soeurs qui sont à l’origine de tout, etc, mais une fois tout cela bien assimilé, ce fut un réel plaisir de parcourir les pages.

Les Reconnus de Mitzar sont quatre jeunes provenant de magies différentes : Cergote étant de magie verte liée à la nature, Mojane de magie rouge pour la protection et la défense, Marvid de magie noire qui est celle de la vie et de la mort, et, le protagoniste principal, Éaque de magie blanche qui touche l’esprit, magie qui a pourtant été éradiquée plusieurs années auparavant… J’ai beaucoup apprécié la complicité et les liens qui se forment rapidement entre ces quatre là. Même si on suit Éaque et que l’on a principalement ses pensées, les trois autres ne sont pas en reste, chaque personnage est approfondi et je me suis attachée à chacun d’eux ! J’ai également appréciés les autres personnages rencontrés.

L’univers mis en place par l’autrice est juste fabuleux ! Il y a beaucoup à découvrir et c’est avec délectation que j’ai suivi les protagonistes dans leur périple dans Le Berceau, domaine de la magie noire. Dans chaque magie, il y a encore des pouvoirs et des utilisations différentes, c’était vraiment très chouette à découvrir. Le récit ne s’essouffle pas et il n’y a pas de longueur, je ne me suis ennuyée à aucun moment.

Bref, le premier tome des Reconnus de Mitzar, Le Berceau, de Jeanne Beautisson est une lecture qui m’a fait voyager et rêver ! Je n’ai aucun reproche à faire à ce livre car j’ai tout aimé ! Les personnages sont tellement bien construits, avec leurs qualités et leurs défauts, l’univers plein de magie est tout simplement incroyable. Je vais me tenir très informée de la suite car j’ai adoré ! Plus j’écris mon avis et plus je me rends compte que c’est un vrai coup de coeur ♥ La version papier est à moins de dix euros, je ne sais pas ce qu’il faut de plus pour vous convaincre ;)


Autrice : Jeanne Beautisson . Date de sortie : 28 janvier 2018


DanMachi – La légende des Familias #7

Lili, Welf et Mikoto ont survécu au War Game contre la Familial d’Apollon et appartiennent désormais à la famille de Bell. Leur relation s’approfondit, mais Mikoto semble avoir des problèmes et en la filant, Bell se perd dans le quartier des plaisirs, le domaine de la déesse de la beauté Ishtar… C’est ainsi que le garçon rencontre Harumine, une ravissante Femme-Renarde venue de l’Extrême-Orient. Découvrant qu’elle est l’esclave de la Familial d’Ishtar, le lapin va tomber sans le vouloir au coeur d’une terrible conspiration. Seulement, que peut-il faire contre les plans d’une déesse ? À part peut-être, pour une nuit, devenir le héros de conte de fées d’une jeune fille…

Attention, risque de spoiler sur les tomes précédents !

DanMachi de Fujino Omori est une série qui ne cesse de me surprendre. Après le combat épique contre le Goliath dans le cinquième tome et le War Game qui a enflammé tout Orario dans le sixième, je me demande ce que l’auteur va encore nous faire vivre et je ne suis jamais déçue !

J’ai trouvé ce septième opus différent des deux précédents au niveau rassemblement des alliés (je ne sais pas trop comment le dire autrement) mais pas pour son côté combat épique. Encore une fois, Bell se met dans des situations impossibles, voire comiques jusqu’à un certain point, et je n’ai pas arrêté de me demander comment cela allait bien pouvoir se terminer d’une façon positive tellement l’enjeu et l’affront sont grands…

Dans ce tome, j’ai aimé découvrir une autre facette de la ville où évoluent nos héros. Bell n’avait pas encore exploré une partie d’Orario, celle des quartiers des plaisirs, domaine de la déesse de la beauté Ishtar, fortement jalouse de Freya, l’autre déesse de la beauté. Ce tome est pour un public averti, d’ailleurs c’est bien signalé sur la quatrième de couverture, on change d’ambiance mais Bell possède un courage et une volonté toujours plus grande. C’est ce qui fait de lui un héros que les lecteurs adorent.

Mikoto a aussi une grande place dans cette histoire. Nouvellement arrivée dans la Familia d’Hestia après de War Game, ainsi que Welf et Lili, elle ne manque pas de faire preuve d’une grande détermination pour sauver son amie d’enfance, Harumine qui est au coeur de cette histoire.

Bref, j’ai vraiment beaucoup apprécié ce septième tome de DanMachi – La légende des Familias de Fujino Omori. L’histoire prend un nouveau tournant, on y rencontre de nouveaux protagonistes tels qu’une Femme-Renarde, un million d’Amazones au moins, Phryné la redoutable et on apprend à connaitre encore mieux Mikoto et Bell qui forment une belle équipe pour suivre leurs convictions. Que nous réserve encore la suite ? Je ne doute pas que cette saga me surprendra encore !


Auteur : Fujino Omori . Date de sortie : 31 janvier 2019
Titre VO : Is it wrong to try to pick up girls in a dungeon ?


Mes autres chroniques de la saga
Tome 1 . Tome 2 . Tome 3 . Tome 4 . Tome 5 . Tome 6


En lecture commune avec Les petites addictions de Cranberries


Saint-Malo et ses alentours, ou la déception de mon week-end

Coucou ! Début novembre, pour nos 14 ans de couple, on est parti un long week-end avec un bongo reçu à notre mariage (Encore merci les filles pour le cadeau ♥) et notre choix s’est porté sur la Bretagne avec deux jours près du Mont-Saint-Michel et deux jours à Saint-Malo et ses alentours. Le Mont-Saint-Michel, c’était le top ! Un article suivra d’ailleurs. Mais Saint-Malo c’était la grosse déception…

Malheureusement, le week-end où on y était, c’était aussi le 40ème anniversaire de la Route du Rhum, qui a lieu tous les 4 ans. Pour ceux qui ne connaissent pas (comme moi avant de partir), la Route du Rhum est une course transatlantique en solitaire à la voile qui a lieu tous les 4 ans et qui part de Saint-Malo jusqu’en Gouadeloupe. Gros événement donc. Si votre souhait est de visiter Saint-Malo et alentours tranquillou comme c’était notre cas, évitez ce week-end là ^^

Pas de bol pour nous, on y était et on n’en avait strictement rien à faire de la Route du Rhum, ça nous a plus cassé les pieds qu’autre chose. Impossible de se garer pour visiter la ville lorsque l’on est arrivé. On a quand même réussi le samedi matin en y allant très tôt et en trouvant une place hors de la ville, qui n’en était pas vraiment une mais pas le choix. Je ne vais pas faire ma mauvaise langue, ça en valait quand même la peine, ça aurait été dommage de ne pas voir l’Intra-muros tout de même.

 

Le seul côté pratique de la Route du Rhum (oui vous n’avez pas fini de m’en entendre parler), c’est qu’il n’y avait pas grand monde sur les remparts ! Il faisait assez froid, du coup on a été que jusqu’aux îles du Grand Bé et du Petit Bé. Quesako ? Le Grand Bé (à droite sur ma photo) est une île inhabitée qui devient une presqu’île à marée basse et on peut alors y accéder à pied. Le Petit Bé (à gauche) est une île avec un fort construit pour la défense de Saint-Malo.

Avant de quitter Saint-Malo, on a été prendre un bon chocolat chaud pour se remettre d’aplomb et on a quand même été voir les voiliers qui partaient le lendemain pour la course. Bah oui quand même ^^

Du coup, pour fuir Saint-Malo, la Route du Rhum et la foule venue admirer les bateaux, on a été diné à Dinan, une ville fortifiée à même pas une heure de Saint-Malo si mes souvenirs sont bons. On a bien mangé, des crêpes forcément quand on est en Bretagne on ne fait pas les choses à moitié ! On s’est baladé dans les rues et sur les remparts. On a vu l’église Saint-Malo et la célèbre rue du Jerzual qui descend jusqu’au port que j’ai trouvée très charmante. Cette rue était la rue principale pour se rendre dans les hauteurs de la ville, c’est la plus ancienne de la ville. Les maisons et les boutiques sont assez typiques, je me serais crue en plein roman fantasy !

On a ensuite pris la direction du Cap Fréhel et du Fort la Latte. C’était ce que j’attendais le plus de voir lorsque l’on était près de Saint-Malo, j’avais vu de magnifiques photos et j’avais hâte d’en faire à mon tour et de découvrir ces endroits. MAIS ! Je vous le donne dans le mille : sites fermés pour la Route du Rhum ! Là ça a été la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Des kilomètres et des attentes pour rien. J’ai quand même fait une photo du fort de loin pour dire que, mais j’étais dégoûtée. On n’est pas resté plus longtemps et on est rentré à notre Airbnb (qui était extra d’ailleurs) pour une soirée cocooning.

Voilà pour cet article sur Saint-Malo et ses alentours, ses hauts et ses bas. Deux jours qui m’ont laissé un petit goût de trop peu. J’y retournerais très certainement car c’était juste un mauvais timing et j’ai vraiment envie de voir le Cap Fréhel et le Fort la Latte mais je ferais attention de ne pas tomber en pleine Route du Rhum ^^


Vous êtes déjà allés à Saint-Malo ? Vous non plus vous n’êtes pas fan de la Route du Rhum ? :D


Bilan du Mois #41 : Janvier 2019

 

Bon, je triche un peu avec le tome deux d’Inaccessibles de Katharine McGee parce que je l’ai lu fin décembre 2018 mais mon avis n’était pas encore prêt à être publié juste après. Une suite très sympa et j’ai lu le troisième pas longtemps après ! Ma vraie première lecture de l’année a donc été Le château des brumes de Kerstin Gier et j’ai bien aimé. En ayant lu des avis assez négatifs sur ce livre, je savais à quoi m’attendre et je n’ai finalement pas été déçue !

  

J’ai ensuite continué ma lecture de Not Your Typical Christmas Story la nouvelle de Noël de Robin Réghem que j’ai beaucoup appréciée. Puis j’ai lu L’énigme Christophe Colomb d’Anne Pouget qui m’a beaucoup appris sur cette aventure et sur les conséquences qui en ont découlé. J’ai terminé le mois avec La fille qui tressait les nuages de Céline Chevet, une histoire très sombre que j’ai beaucoup aimée !

Du côté des bandes dessinées, j’ai lu le 8ème tome de Lou ! : En route vers de nouvelles aventures de Julien Neel qui conclut la première saison. J’ai bien aimé mais je reste septique, je crois que rien ne rattrapera la bourde qu’a été le tome 6. Puis, j’ai trouvé le 4ème tome de Magic 7 : Vérités de Kid Toussaint soldé, du coup je n’ai pas hésité et j’ai beaucoup aimé ce tome ! Comme expliqué dans ma chronique sur les 3 premiers, les dessinateurs ont changé et pour ce tome-ci, d’autres dessinateurs ont participé à l’histoire, chacun avec son style, racontant l’histoire des 7 mages, c’était très sympa !

Comme j’ai terminé La fille qui tressait les nuages il n’y a pas longtemps, je n’ai pas encore choisi ma prochaine lecture. Mais j’hésite entre Spice & Wolf tome 6 ou DanMachi tome 7 !

Ce mois-ci fut un peu en demi-teinte. Au boulot ça a été carrément la folie car on n’est pas assez dans l’équipe pour une quantité de travail qui ne cesse d’augmenter. Ca n’a pas été facile, j’ai craqué une ou deux fois sous la pression. Mais malgré tout j’aime toujours ce que je fais. Comme j’étais crevée, je n’ai pas lu pendant toute une semaine, c’était un peu la déprime mais heureusement ça n’a pas duré ! Fin du mois ça s’est amélioré et au final, j’ai quand même lu pas mal de choses, je ne m’attendais pas à un bilan fourni de la sorte.

J’attendais mes week-ends avec impatience car c’étaient mes moments détente sur le mois, et surtout le premier week-end  car c’était la première réunion de l’année 2019 de la Drama Police ♥ Une journée intense, pleine de bonnes ondes, de fous rires, de bitchounoursage (oui c’est un mot), sans oublier l’engrais. Bref, une journée qui redonne la pêche ! D’ailleurs, je suis impatiente de les retrouver à l’occasion de la Foire du livre de Bruxelles en février. J’ai aussi eu l’occasion de voir mes amis et ma famille lors de petites soirées improvisées qui font toujours bien plaisir !

Sinon le reste de mon mois a été plutôt calme. J’ai publié mon article sur Ostende et dans la foulée, j’ai écris celui de Saint-Malo et celui du Mont-Saint-Michel, j’ai hâte de vous montrer ça mais je vais les espacer un peu, histoire de faire durer le plaisir. Je me suis rendue compte que j’adorais écrire ce genre d’article et bien sûr, ça m’a donné envie de me balader, de visiter des musées ou des endroits où je ne suis jamais allée, armée de mon appareil photo. D’ailleurs, notre prochain week-end en amoureux est déjà prévu pour mars !


Et vous ? Comment s’est passé votre mois de janvier ?