Autant en emporte la musaraigne (Le journal intime de Cléopâtre Wellington #2)

Alors que l’esprit de Noël prend doucement possession de Cléopâtre, les catastrophes s’enchaînent. Entre son premier chagrin d’amour, la trahison de sa mère et son tout nouvel appareil dentaire, la vie de Cléo n’est plus que douleur et injustice intersidérales. Une seule solution : concentrer son énergie sur l’arrivée de sa grande et déjantée famille pour célébrer les fêtes à coups de cristaux magiques et de couscous géant. En attendant, elle peut interroger l’univers sur son avenir grâce aux cartes. Mais les astres sauront-ils la préparer au coup de Trafalgar que lui réserve la fin de l’année ?

Attention, risque de spoiler sur le tome précédent !

Aaaah que ça fait du bien de retrouver Cléopâtre ! J’avais adoré le premier tome et j’attendais celui-ci avec grande impatience. Aussitôt reçu, aussitôt lu. Autant en emporte la musaraigne de Maureen Wingrove n’a pas fait long feu entre mes mains. Avec ce livre, j’ai passé un dimanche cocooning comme les aime Cléo.

On retrouve Cléo le lendemain de la fête d’Halloween où elle a embrassé Toni, le plus beau mec de l’école, son premier baiser ! Comme dans le premier tome, je redeviens l’adolescente que j’étais aux côtés de Cléo et ses amies, Chloé, Jo, et Maria, comme si je ne les avais pas quittées à la fin de l’opus précédent. C’est une sensation super, comme celle de retrouver des copines.

On retrouve également la famille totalement décalée de Cléo. Sa petite soeur un brin creepy, sa mère un peu trop lourde mais qui ne cherche qu’à la protéger, son beau-père complément fêlé, son père qui ne fait pas les meilleures blagues et tout le reste de sa grande famille qui se réunit pour Noël.

Ce livre se déroule sur deux mois, novembre et décembre, la fin de l’automne et l’arrivée de l’hiver avec les fêtes de Noël. J’ai beaucoup aimé cette ambiance. J’y étais complètement, me souvenant avec une pointe de nostalgie ce que c’était de profiter des congés de Noël avec insouciance. J’avoue avoir envié Cléo plus d’une fois et j’ai déjà envie d’être à Noël !

J’ai beaucoup ri en lisant ce livre ! L’écriture de Maureen Wingrove est tellement facile et agréable à suivre, sans prise de tête, avec beaucoup d’humour et de réflexions cocasses. J’aime j’aime j’aime ! J’en aurais bien repris encore un peu (beaucoup).

Bref, le second tome du Journal intime de Cléopâtre Wellington de Maureen Wingrove, Autant en emporte la musaraigne est une lecture que j’ai adorée ! Le moment cocooning et feel good par excellence aux côtés de Cléo, sa famille et ses amies. À nouveau, j’ai beaucoup ri et j’ai adoré ! Vivement la suite !


Autrice : Maureen Wingrove . Date de sortie : 11 octobre 2018


De la même série
Tome 1


Publicités

Les ombres assassines (L’académie diplomatique d’Isuldain #1)

La secte d’Anghor l’avait promis à Isuldain : sa capitale Éa-Kyrion connaîtrait la pire vague de terreur de son histoire. Ce jour de vengeance est arrivé ! Mêlées à la population, les Ombres assassines commettent des crimes ciblés, organisent des attentats, sèment la mort. L’empereur mobilise toutes ses forces, des simples portiers aux Chevaliers d’Isuldain. Même sa prestigieuse Académie diplomatique est sollicitée. La toute jeune chambrée des Crépusculaires entre avec fougue dans cette affreuse crise. Pourtant, elle a déjà ses propres conflits internes à surmonter, ce défi inouï de faire vivre et agir ensemble un semi-orque, deux elfes, un Maraudeur au caractère bien trempé, une Sorcière des Mondes glauques et un ancien élève de la Confrérie des magiciens. S’ils y parviennent, combien périront ?

Je suis finalement venue à bout de ce livre ! Au début de ma lecture du premier tome de L’académie diplomatique d’Isuldain, Les ombres assassines, d’Arthur Ténor, je n’ai pas accroché du tout ni à l’histoire ni aux personnages. Et j’en suis la première attristée. Je l’ai mis en pause pendant deux mois avant de le rependre récemment. Et cette pause a été plus que bénéfique pour mieux reprendre cette lecture !

Ce livre avait tout pour me plaire, un thème innovant, des élèves apprenant la diplomatie plutôt que le combat, plusieurs races qui se côtoient, mais j’ai eu beaucoup de mal avec plus du premier tiers du roman. Je ne me suis attachée à aucun personnages. On rencontre tout de suite six protagonistes principaux, c’est un nombre assez important et c’est assez difficile de s’y attacher en si peu de pages. J’ai trouvé que l’auteur restait trop en surface les concernant, on n’en apprend pas assez pour déclencher un quelconque attachement pour l’un deux.

Au niveau du style et de l’histoire, je m’y suis perdue aussi. L’écriture est lourde, les dialogues sont peu crédibles et les événements décousus et un peu brouillons. J’avais vraiment du mal à entrer dans l’histoire et j’ai fini par perdre la motivation pour continuer ma lecture. J’ai mis le livre en pause un bon moment, hésitant même à le reprendre…

Finalement, cette pause a été plutôt bénéfique ! J’ai repris ma lecture et j’ai même accroché. Malgré que les défauts cités plus haut soient toujours présents, j’ai lu l’histoire d’un oeil neuf pour laisser sa chance à ce livre. J’ai lu la fin de ce premier tome bien plus rapidement, ça m’a fait du bien mais je ne compte pas lire la suite.

Bref, le premier tome de L’académie diplomatique d’Isuldain, Les ombres assassines, d’Arthur Ténor est une lecture qui m’a donné du fil à retordre. Des personnages qui s’enflamment à la moindre étincelle mais qui m’ont parus trop peu approfondis. Une histoire qui promettait d’être intéressante mais qui ne m’a malheureusement pas convaincue. Malgré une pause qui a soulagé ma lecture, j’étais contente de terminer ce livre pour pouvoir passer à autre chose.


Auteur : Arthur Ténor . Date de sortie : 23 août 2018


Fort Saint-Elme

Sur les auteurs de Collioure, on retrouve y un incontournable : le fort Saint-Elme. On peut y accéder de deux façons. À pied au départ de Collioure, on arrive jusqu’au moulin (à gauche sur la photo) par des marches et ensuite il faut monter jusqu’au fort par des petits chemins de pierre. L’ascension prend environ 1 heure. Ou alors, on monte en voiture au départ de Port-Vendres par une route sinueuse assez étroite. On fait moins le malin lorsque l’on croise le petit train touristique en sens inverse. Du vécu ? Tout à fait !

Une fois arrivé au fort, on peut observer la magnifique vue sur la ville de Collioure et sur les montagnes aux alentours (avec un joli soleil de fin d’après-midi). C’est juste magnifique. C’est déjà la deuxième fois que je visite ce fort et à nouveau avec visite guidée d’une bonne heure que j’ai beaucoup aimée.

Au départ, le fort n’était qu’une tour de guet construite au 9ème siècle. C’est ensuite en 1538 que Charles Quint décide de construire une défense autour de la tour d’origine. Le fort a une architecture un peu particulière, en forme d’étoile, afin de garantir une meilleure protection lors des nombreuses attaques qui ont été lancées.

Le fort est ouvert au public depuis 2008. La visite guidée était très chouette et le guide intéressant. Je recommande sans hésitation si vous le visiter. Vous aurez l’occasion d’en apprendre beaucoup sur le fort en lui-même, sur les différentes armes et armures, et sur Charles Quint également.

 

Une fois la visite terminée, on se retrouve sur les toits du fort avec une vue toujours plus belle sur Collioure. C’est l’occasion de faire le plein de photos !

Vous comprenez pourquoi j’aime cet endroit ? ♥

Le sanctuaire des Dieux (Terre de Brume #1)

Dans un univers envahi par la Brume, deux jeunes femmes unissent leur magie pour sauver le monde de la destruction.  Depuis l’enfance, Héra vit dans le Sanctuaire des Prêtres de l’Eau, où elle apprend à maîtriser sa magie pour devenir Guerrière. Au cours d’une mission, elle rencontre Intissar, une Sœur du Feu venue avertir les habitants d’un terrible danger. Mais il est déjà trop tard : une vague de Brume, peuplée de créatures ni mortes ni vivantes, frappe le Sanctuaire. Et elle frappera encore.

Ce n’est pas un secret, je suis une fan inconditionnelle de ce qu’écrit Cindy Van Wilder. J’ai lu tous ses livres, je n’ai jamais été déçue et j’attends toujours sa prochaine parution avec impatience ! N’ayant pas pu m’empêcher de jeter un coup d’oeil au résumé, l’attente avant de pouvoir lire celui-ci parut encore plus longue mais ça en valait la peine !

Dans ce premier tome de Terre de Brume, la narration est partagée entre Héra et Intissar qui ne se connaissent pas mais la rencontre entre elles deux arrive assez rapidement. Ce nouveau duo fonctionne plutôt bien. L’eau et le feu, deux éléments qui s’opposent mais les deux jeunes femmes trouvent une certaine harmonie au contact de l’autre. Elles n’ont pas fini de nous éblouir, j’en suis persuadée. Pour ce qui est des autres personnages, j’ai regretté de ne pas les voir assez mais j’ai été émue par trois jolis clins d’oeil qui y sont glissés ♥

En ce qui concerne l’histoire, je n’ai pas été déçue. Les histoires avec les éléments sont celles que j’apprécie le plus. J’adore vraiment ça et j’ai été agréablement surprise de constater que l’eau peut être plus fougueuse que le feu ! Dans ce monde recouvert d’une Brume envahissante et mortelle, remplie de créatures qui ne nous veulent pas du bien, j’ai aimé suivre les découvertes d’Héra et Intissar. On en apprend déjà pas mal mais cela soulève d’autres questions, j’ai donc hâte de découvrir la suite et d’en savoir plus sur cet univers.

Bref, le premier tome de Terre de Brume, Le Sanctuaire des Dieux, de Cindy Van Wilder est une lecture que j’ai beaucoup aimée. J’ai trouvé original l’idée d’une Brume qui recouvre le monde, le rendant dangereux et angoissant. Ajoutez à cela de la maîtrise élémentaire et deux héroïnes au caractère bien trempé, ça donne un cocktail qui fonctionne plutôt bien et qui m’a beaucoup plu ! 


Autrice : Cindy Van Wilder . Date de sortie : 19 septembre 2018


De la même autrice
Les Outrepasseurs . Memorex . La lune est à nous . Mulberry Tree


Bilan du Mois #37 : Septembre 2018

Ce mois-ci, j’ai terminé une série avec le dernier tome de To all the boys I’ve loved before de Jenny Han, Always and forever, Lara Jean et je n’étais pas mécontente d’arriver à la fin. C’était assez sympa à lire mais je n’ai pas retrouvé l’ambiance qui m’avait tant plue dans le premier tome, je me suis ennuyée quelques fois.

 

 J’ai profité du Pumpkin Autumn Challenge pour relire les premiers tomes de Sorceline de Sylvia Douyé et Paola Antista et de Blindsprings de Kadi Fedoruk, et vous le faire découvrir en chronique sur le blog. J’ai bien aimé ces deux relectures et pour Blindsprings, j’ai mieux assimilé l’histoire.

Je suis en pleine lecture de Terre de Brume de Cindy Van Wilder et j’aime beaucoup. Étant une fan inconditionnelle de Cindy, cela ne pouvait que me faire. En plus ça parle de magie des éléments, j’adore !

Le mois où on part en vacances file encore plus rapidement que les autres ! J’ai pris une semaine de vacances pour aller à Collioure, dans le sud de la France avec des amis. C’était trop trop bien mais c’est passé bien trop rapidement. Pour faire durer un peu le plaisir, je vous en parle sur le blog.

Quand on est revenu en Belgique, il faisait tout gris et tout froid. Ca nous change des 30°C dès le matin ! Mais c’est une météo idéale pour le Pumpkin Autumn Challenge auquel je participe depuis 1 mois. Alors quel est le bilan après un mois ? Bah pas terrible terrible. J’ai lu les deux bandes dessinées et un seul livre. J’avance lentement mais sûrement…

Je n’ai pas beaucoup lu ce mois-ci. Je n’ai pas lu lors de ma semaine de congé et au retour j’ai été prise d’une énorme flemme, envie de rien faire alors que j’ai des lectures qui me tentent énormément ! Et ça continue encore maintenant, j’espère que je vais me reprendre ^^

J’ai déjà hâte d’être la semaine prochaine car ce sont les Halliennales à Lille ! Je suis très impatiente, j’y vais bien accompagnée et j’espère que ça va me rebooster ! Vous y allez ? N’hésitez pas à me faire un coucou si vous me reconnaissez :)


Comment s’est passé votre mois de septembre ?