Les ombres assassines (L’académie diplomatique d’Isuldain #1)

La secte d’Anghor l’avait promis à Isuldain : sa capitale Éa-Kyrion connaîtrait la pire vague de terreur de son histoire. Ce jour de vengeance est arrivé ! Mêlées à la population, les Ombres assassines commettent des crimes ciblés, organisent des attentats, sèment la mort. L’empereur mobilise toutes ses forces, des simples portiers aux Chevaliers d’Isuldain. Même sa prestigieuse Académie diplomatique est sollicitée. La toute jeune chambrée des Crépusculaires entre avec fougue dans cette affreuse crise. Pourtant, elle a déjà ses propres conflits internes à surmonter, ce défi inouï de faire vivre et agir ensemble un semi-orque, deux elfes, un Maraudeur au caractère bien trempé, une Sorcière des Mondes glauques et un ancien élève de la Confrérie des magiciens. S’ils y parviennent, combien périront ?

Je suis finalement venue à bout de ce livre ! Au début de ma lecture du premier tome de L’académie diplomatique d’Isuldain, Les ombres assassines, d’Arthur Ténor, je n’ai pas accroché du tout ni à l’histoire ni aux personnages. Et j’en suis la première attristée. Je l’ai mis en pause pendant deux mois avant de le rependre récemment. Et cette pause a été plus que bénéfique pour mieux reprendre cette lecture !

Ce livre avait tout pour me plaire, un thème innovant, des élèves apprenant la diplomatie plutôt que le combat, plusieurs races qui se côtoient, mais j’ai eu beaucoup de mal avec plus du premier tiers du roman. Je ne me suis attachée à aucun personnages. On rencontre tout de suite six protagonistes principaux, c’est un nombre assez important et c’est assez difficile de s’y attacher en si peu de pages. J’ai trouvé que l’auteur restait trop en surface les concernant, on n’en apprend pas assez pour déclencher un quelconque attachement pour l’un deux.

Au niveau du style et de l’histoire, je m’y suis perdue aussi. L’écriture est lourde, les dialogues sont peu crédibles et les événements décousus et un peu brouillons. J’avais vraiment du mal à entrer dans l’histoire et j’ai fini par perdre la motivation pour continuer ma lecture. J’ai mis le livre en pause un bon moment, hésitant même à le reprendre…

Finalement, cette pause a été plutôt bénéfique ! J’ai repris ma lecture et j’ai même accroché. Malgré que les défauts cités plus haut soient toujours présents, j’ai lu l’histoire d’un oeil neuf pour laisser sa chance à ce livre. J’ai lu la fin de ce premier tome bien plus rapidement, ça m’a fait du bien mais je ne compte pas lire la suite.

Bref, le premier tome de L’académie diplomatique d’Isuldain, Les ombres assassines, d’Arthur Ténor est une lecture qui m’a donné du fil à retordre. Des personnages qui s’enflamment à la moindre étincelle mais qui m’ont parus trop peu approfondis. Une histoire qui promettait d’être intéressante mais qui ne m’a malheureusement pas convaincue. Malgré une pause qui a soulagé ma lecture, j’étais contente de terminer ce livre pour pouvoir passer à autre chose.


Auteur : Arthur Ténor . Date de sortie : 23 août 2018


Publicités

4 réflexions sur “Les ombres assassines (L’académie diplomatique d’Isuldain #1)

  1. Ahh… Toi qui es si patiente, si tu n’as pas aimé, ça en dit long :P

    C’est dommage, d’habitude c’est toujours plus plaisant quand on a des personnages diversifiés ! Mais je te comprends pour ce qui est de l’attachement aux personnages, c’est pratiquement impossible en si peu de pages, surtout quand il y en a beaucoup à développer !

    Ce n’est pas une lecture qui m’intéresse pour le coup XD

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s