Fantasy·Livre

Le parfum de l’ombre (Shadowscent #1)

Dans l’empire d’Aramtesh, les parfums, sacrés, sont l’objet de toutes les convoitises. Avec son nez affûté et sa grande connaissance des senteurs, Rakel espérait devenir parfumeuse et gagner de quoi soigner son père malade. Mais le prince Nisaï est empoisonné et elle est accusée à tort… Obligée de fuir, Rakel doit absolument découvrir l’antidote au poison qui a plongé le prince dans le coma. Ainsi, seulement, elle pourra laver son nom. Pour cela, elle devra s’allier avec Ash, le soldat envoyé sur ses traces. Ensemble, ils découvriront d’anciens secrets enfouis aux confins de l’empire – et au plus profond d’eux-mêmes. Mais parviendront-ils à déjouer la machination qui menace la paix fragile d’Aramtesh ?

Le livre à peine terminé que je regrette déjà de devoir quitter cet univers que j’ai apprivoisé ces derniers jours. Ce ne fut pas de tout repos au début et puis je me suis laissée emporter par ce premier tome de Shadowscent, Le parfum de l’ombre, de P.M. Freestone. J’ai beaucoup aimé !

Dès les premières pages, j’ai été assaillie d’informations, de senteurs, de noms de villes, de personnages, et j’avoue que j’ai pris un peu peur, me demandant si j’allais savoir m’y retrouver par la suite. C’est avec un peu d’appréhension que j’ai lu les premières pages mais ça m’est vite passé lorsque les deux intrigues se rejoignent. J’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir cet univers plutôt complexe mais qui devient rapidement très intéressant.

Les personnages y sont pour beaucoup. Rakel avec son nez délicat et ingénieux d’un côté, et Ash, le guerrier tatoué de l’autre. Le duo se forme très vite pour sauver le prince Nisaï, plongé dans le coma, et pour se disculper eux-même. J’ai aimé le personnage de Rakel qui n’a pas sa langue dans sa poche, elle est très intelligente et s’adapte vite pour se sortir des différentes péripéties qui vont leur arriver. Ash n’est pas en reste non plus. J’ai aimé voir un certain équilibre s’installer entre eux petit à petit. Leurs taquineries viennent pimenter le récit et c’était plutôt chouette à lire.

J’ai également apprécié les personnages secondaires. Malgré la situation, le prince Nisaï n’est pas laissé de côté, on apprend à le connaitre un peu. J’ai aussi beaucoup aimé Kip. Je pense qu’ils auront plus de place dans la suite.

Du côté de l’intrigue et du déroulement de l’histoire, j’ai trouvé que parfois ça allait un peu vite mais ça ne m’a nullement dérangée, l’autrice n’a pas cédé à la facilité pour autant, rendant son récit fluide et entrainant en alternant les points de vue. Franchement, c’était vraiment bien sympa à lire. La fin laisse ses lecteurs dans l’attente et la misère, j’aurais adoré avoir la suite sous la main !

Bref, Le parfum de l’ombre, premier tome de la duologie Shadowscent de P.M. Freestone est une lecture qui m’a beaucoup plue ! J’ai adoré arpenter l’empire d’Aramtesh à la recherche d’un antidote pour le prince. Avec leur caractère bien trempé, Rakel et Ash forment un duo que j’ai suivi avec grand plaisir. Entre intrigue de cour, senteurs et poison d’ombre, je ne me suis pas ennuyée et j’ai adoré !


Autrice : P.M. Freestone . Date de sortie : 09 janvier 2020 . Titre VO : The darkest bloom


9 commentaires sur “Le parfum de l’ombre (Shadowscent #1)

    1. Si ça peut te rassurer, j’ai trouvé que ce n’était pas cliché. On est loin du love at first sight et du je t’aime moi non plus, un juste milieu, c’est pour ça que j’ai parlé d’équilibre entre eux :)

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s