Contemporain·Livre·Militantisme

They both die at the end

Le 5 septembre, un peu après minuit, Death-Cast appelle Mateo Torrez et Rufus Emeterio pour leur annoncer une mauvaise nouvelle : ils vont mourir aujourd’hui. Mateo et Rufus sont de parfaits inconnus, mais, pour différentes raisons, ils cherchent tous deux à se faire un nouvel ami lors de leur journée de fin. Les bonnes nouvelles : Il y a une application pour ça. C’est ce qu’on appelle le dernier ami, et grâce à cela, Rufus et Mateo sont sur le point de se retrouver pour une dernière grande aventure : vivre une vie en une seule journée.

Ça fait deux ans que j’ai They both die at the end d’Adam Silvera dans ma PAL et j’ai enfin eu l’occasion et l’envie de l’en sortir. Ce livre a eu beaucoup de succès et j’étais curieuse de le découvrir à mon tour même si je dois avouer que j’avais un peu peur de le commencer car, avec ce titre, nul doute sur ce qui arrive aux deux protagonistes principaux, Mateo et Rufus…

Je ne vais pas dire que j’ai été déçue par cette lecture mais il m’a quand même fallu un certain temps pour être emportée par l’histoire et les personnages. J’ai stagné pendant la première moitié du livre pour qu’il y ait finalement un élément déclencheur qui me fasse complètement apprécier ma lecture.

Mateo et Rufus reçoivent tous deux un appel leur annonçant qu’ils vont mourir dans la journée qui va suivre. Ils ne se connaissent pas et sont très différents l’un de l’autre, mais grâce à l’application Dernier Ami, ils ne vont pas passer ces derniers instants seuls.

Dans la première partie du livre, le caractère méfiant et parano de Mateo a pris le dessus sur l’intrigue (ceci dit, peut-on le blâmer ?), Rufus se contentait juste de le suivre et ça ne bougeait pas beaucoup. Jusqu’au moment où Mateo finit par se lâcher et commence enfin à vivre même si ce n’est que pour une journée ! À partir de là, je n’ai plus su m’arrêter de lire, j’étais enfin prise dans l’histoire !

J’ai fini par m’attacher à ces deux adolescents qui allaient partir trop tôt, j’ai stressé à plusieurs reprises car je n’étais pas encore prête à les perdre, j’aurais préféré ne jamais les quitter, mais j’ai été ravie de leur évolution à tous les deux, surtout pour Mateo qui sort enfin de sa coquille.

Au niveau de la construction de l’histoire, l’auteur introduit brièvement d’autres personnages et d’autres petites intrigues qui sont toutes liées de près ou de loin entre elles. J’aime beaucoup ce genre de construction. Et je ne peux m’empêcher de me demander si, sans Death-Cast et l’application Dernier Ami, est-ce que tout ce serait déroulé comme ça, est-ce que ce n’est pas justement ces applications qui ont déclenché toute cette série d’événements et lié les différentes morts de la journée ?

Bref, malgré une première moitié de livre un peu lente, j’ai fini par bien accrocher à They both die at the end d’Adam Silvera et à m’attacher à Mateo et Rufus. J’ai aimé la façon dont l’auteur a développé son histoire, montrant au lecteur les autres parties du puzzle qui viennent composer l’ultime journée des deux personnages principaux.


Auteur : Adam Silvera . Date de sortie : 05 septembre 2017
Titre VF : Et ils meurent tous les deux à la fin


2 commentaires sur “They both die at the end

    1. Mais oui, je n’ai pas arrêté de me faire la réflexion, s’il n’y avait pas eu l’application, telle ou telle personne ne se serait pas trouvée à tel endroit, etc. J’en garde un bon souvenir malgré un début que j’ai trouvé un peu lent :)

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s