Dystopie·Livre

L’année de grâce

Personne ne parle de l’année de grâce. C’est interdit. Nous aurions soi-disant le pouvoir d’attirer les hommes et de rendre les épouses folles de jalousie. Notre peau dégagerait l’essence pure de la jeune fille, de la femme en devenir. C’est pourquoi nous sommes bannies l’année de nos seize ans : notre magie doit se dissiper dans la nature afin que nous puissions réintégrer la communauté. Pourtant, je ne me sens pas magique. Ni puissante.
Un an d’exil en forêt. Un an d’épreuves. On ne revient pas indemne de l’année de grâce. Si on en revient.

Ce livre est un récit de folie et de colère. J’appréhendais un peu ma lecture de L’année de grâce de Kim Liggett car il est arrivé par surprise devant ma porte, je ne l’attendais pas et la dystopie, j’en ai lu de trop pour que cela me plaise comme avant. Mais mon dieu, ce livre est unique, puissant, violent, bouleversant et effrayant !

Dans le village dans lequel vit Tierney, les femmes sont le sexe faible et les hommes décident tout pour elles. Elles ne sont que du bétail, ou encore de viles tentatrices pour ces pauvres messieurs qu’il faut débarrasser de leur magie lors de l’année de grâce, ou bien des sorcières à pendre lorsque leurs maris veulent se choisir une nouvelle épouse.

Dès les premières pages, j’ai été révoltée par la condition des femmes et encore plus par le fait qu’au lieu de se serrer les coudes et de se venir en aide, les femmes entretiennent la jalousie et le malaise entre elles. Et quand je pensais que je ne pouvais pas être plus tendue, l’année de grâce à commencé…

J’ai dévoré ce livre en 10 heures très exactement, je ne l’ai pas lâché et impossible d’aller me coucher sans l’avoir terminé. Kim Liggett ne nous épargne absolument rien. Plus j’imaginais le pire, plus cela se produisait. Quand je voulais que l’horreur s’arrête, ça continuait encore.

Comme les filles revenant de leur année de grâce, je n’en dirais pas plus. Je ne veux pas et je ne pourrais pas, il y a tant à dire ! Et c’est un chemin que les futur.e.s lecteurices doivent prendre sans indice, la lecture n’en sera que meilleure (vous pourrez venir m’en parler si vous voulez). Cette lecture est toute une expérience. La fin est telle que je m’y attendais, pleine d’espoir, enfin une bouffée d’air dans cet univers de dingues.

Bref, L’année de grâce de Kim Liggett est une lecture unique. J’ai été emmenée de force dans un univers violent et complètement fou, j’avais envie que cela s’arrête et pour ce faire, il me fallait continuer aux côtés de Tierney. C’est étrange à dire, mais sans l’héroïne, j’aurais basculé moi aussi. Une lecture que j’ai aimée, qui ne m’a pas laissée indemne et qui m’a bouleversée ! 


Autrice : Kim Liggett . Date de sortie : 07 octobre 2020 . Titre VO : The Grace Year


6 commentaires sur “L’année de grâce

  1. Tu as tout dit ! Ce roman est violent, mais tellement puissant en même temps !
    Je n’ai pas lâché le bouquin non plus (oui bon, moi je suis quand même allée dormir ^^) et je l’ai dévoré !
    C’est le genre de bouquin dont on a besoin en ce moment, même si on se sent révoltée durant toute la lecture.

    Aimé par 1 personne

    1. J’aurais clairement pas pu aller dormir, bon si j’avais pas eu le choix, j’aurais été hein mais bon ^^ Oui je pense pareil que toi ! Je l’ai prêté à une amie qui le dévore déjà.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s