Fantastique·Horreur, suspense·Livre

Thorngrove

Thorngrove. Sa forêt d’épines. Son manoir abandonné. Sa légende noire. Ses jumelles maudites. Lorsque Madeline débarque dans une petite ville du Wisconsin et s’intéresse d’un peu trop près à Thorngrove, un vieux domaine isolé, elle déclenche une série d’événements de plus en plus inquiétants. Et lorsque sa soeur est touchée, son comportement devenant de plus en plus étrange, Madeline se demande quelles forces obscures elle a bien pu réveiller…

Avec Thorngrove de Cécile Guillot, je m’attendais à frissonner à souhait et après quelques heures de lecture, j’ai fini ce livre et j’en ressors un peu déçue. J’ai trouvé que l’histoire mettait trop de temps à démarrer.

Les lectures qui font peur ne sont pas trop ma tasse de thé mais de temps en temps, j’aime bien en lire pour ressentir un peu de frissons. Ce sont en général des histoires que je lis très vite pour avoir le fin mot de l’histoire, comme par exemple Emmurées d’Alex Bell que j’ai englouti en peu de temps (il y a un clin d’oeil aux Frozen Charlotte dans cette histoire que j’ai bien apprécié). Avec cette lecture, j’espérais retrouver tous ces éléments mais ça n’a pas vraiment été le cas.

On fait la connaissance de Madeline et Meadow, deux soeurs qui débarquent dans une nouvelle ville avec leur mère afin de démarrer une nouvelle vie. Madeline est très protectrice envers sa jeune soeur au comportement un peu étrange mais qui n’est pas bien méchante. La trame de l’histoire est simple mais fait son office, quelques clichés viennent s’ajouter, tels que le bad boy dont on doit se méfier, l’ado rebelle qui joue la dure ou encore la fille populaire qui persécute la nouvelle venue, mais ça ne m’a pas dérangée car ce n’est pas sur ça que se focalisait ma lecture.

Je voulais découvrir l’histoire de Thorngrove, l’histoire des jumelles et de son manoir, et c’est là que ça s’est gâté… Cette partie-là ne démarre vraiment qu’à la moitié du livre et s’est conclue beaucoup trop rapidement selon moi. Malgré les ronces qui s’ajoutent de plus en plus au fil des pages (j’ai trouvé ça pas mal d’ailleurs), je n’ai pas ressenti la tension qui aurait dû être présente. C’est un peu retombé à plat comme un soufflé.

Par contre, j’ai beaucoup aimé la plume de l’autrice. L’alternance des points de vue, mêmes brefs pour ceux de Meadow et des jumelles, était appréciable et donnait un certain rythme à l’intrigue.

Bref, Thorngrove de Cécile Guillot avait tout pour me faire passer un bon moment frisson comme j’aime en avoir de temps en temps. Tous les éléments étaient pourtant là mais ça ne l’a pas fait avec moi. J’ai l’impression de sortir d’un rêve qui m’a effrayée un court moment mais qui, maintenant que je suis réveillée, ne m’a pas laissé un souvenir impérissable. Je suis un peu déçue.


Autrice : Cécile Guillot . Date de sortie : 10 octobre 2019


Publicité

4 commentaires sur “Thorngrove

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s